La sieste

La sieste

Pas toujours facile, la sieste à la garderie... Que faire s’il ne veut plus dormir l’après-midi?

Les jeunes enfants ont besoin de plus de sommeil que les adultes parce qu’ils grandissent et se développent rapidement. Pour bien répondre à leurs besoins, les tout-petits doivent donc dormir pendant la journée.

Les siestes ont plusieurs bienfaits pour les enfants. Ce moment de repos permet à leur cerveau de transférer les nouvelles informations qu’ils viennent d’apprendre dans la région du cerveau responsable de la mémoire à long terme. Plusieurs études ont d’ailleurs démontré que les enfants qui font une sieste après une nouvelle activité d’apprentissage retiennent mieux ces nouvelles connaissances. La sieste a aussi des effets positifs sur l’humeur de l’enfant. Elle diminue la fréquence des crises, l’anxiété et l’hyperactivité. Enfin, les siestes sont bénéfiques pour la santé en général en diminuant les infections. En effet, l’hormone de croissance est sécrétée pendant certaines phases du sommeil. Celle-ci augmente entre autres l’activité du système immunitaire.

A-t-il toujours besoin d’une sieste?

Les besoins en matière de repos varient beaucoup d’un enfant à l’autre. Ils changent aussi au fur et à mesure que les enfants grandissent. Le besoin de repos demeure présent jusqu’à la maternelle, mais se manifeste différemment selon les enfants et leur âge. Certains ont besoin de dormir une heure ou plus l’après-midi, alors que d’autres se contenteront d’une courte période de détente (ex. : s’étendre sur un matelas avec un jeu calme ou un livre).

Autour de 4 ans, il arrive que certains enfants s’endorment seulement à l’occasion. Il se peut aussi que la sieste bouleverse alors leur routine du soir à la maison et retarde l’heure du coucher. Dans une telle situation, vous pouvez être tenté de ne pas coucher votre enfant l’après-midi.

Avant d’en venir à cette solution, assurez-vous que :

  • la sieste ne dure pas plus de 2 heures et qu’elle a lieu en début d’après-midi (pas après 15 h). Autrement, elle peut nuire au sommeil du soir;
  • votre enfant n’a vraiment plus besoin de faire de sieste, car le manque de sommeil pourrait le rendre maussade et malheureux.

Pour évaluer si votre enfant a encore besoin d’une sieste, vous devrez l’observer attentivement. Par exemple, un enfant qui n’a pas fait de sieste peut être très énergique en après-midi. Certains parents croient alors que cela indique que l’enfant n’a plus besoin de dormir le jour. Toutefois, s’il a de la difficulté à revenir au calme, c’est sans doute qu’il a encore besoin d’une sieste l’après-midi. Soyez donc attentif à votre enfant afin de trouver la meilleure solution qui répondra à son besoin de sommeil.

La sieste à la garderie

La période de la sieste à la garderie peut être un moment difficile à vivre pour certains enfants, particulièrement en début d’année. Lorsque les enfants changent de groupe, ils ne retrouvent pas toujours le rituel et les points de repère auxquels ils étaient habitués.

De même, au cours de l’intégration dans une nouvelle garderie, les enfants deviennent parfois inquiets au moment de la sieste. Pour être capable de se laisser aller au sommeil, un enfant doit se sentir pleinement en confiance. Afin d’aider ces enfants, l’éducatrice aura avantage à introduire un rituel prévisible, et à assurer une présence réconfortante et constante au moment de la sieste. Malgré tout, certains enfants peuvent continuer à bouger, à rouler d’un côté à l’autre et à faire du bruit, et ainsi déranger tout le groupe.

Si vous déterminez que votre enfant est capable de passer une bonne journée sans dormir après le dîner, discutez avec son éducatrice pour savoir s’il est possible de modifier sa routine. Par exemple, au lieu d’imposer une sieste à votre enfant, elle pourrait lui demander de s’allonger calmement un certain temps, ce qui permettra aux autres enfants de s’endormir. Ensuite, elle pourrait l’inviter à faire des jeux de table en silence.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : François Couture, enseignant en techniques d’éducation à l’enfance
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Août 2015

 

Références

Il existe au Québec plusieurs types de services de garde (CPE, garderies privées subventionnées ou non, garde en milieu familial et halte-garderie). Dans le but d’alléger le texte, nous avons choisi de privilégier les termes « garderie » et « service de garde » pour représenter les différents milieux de garde québécois.
__________________

Pour les parents :

  • KIDSHEALTH. Naps. 2013. kidshealth.org
  • LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Nos différents sommeils. lecerveau.mcgill.ca
  • MALENFANT, Nicole. Routines et transitions en services éducatifs. CPE, garderie, SGMS, prématernelle et maternelle, 3e éd. Presses de l’Université Laval, 2014, 452 p.

Pour les enfants :

  • JOLIN, Dominique. Le sommeil perdu. Éditions Dominique et compagnie, coll. « Pour les petites mains », 2006, 24 p.
  • BRIÈRE, Paule. La sieste. Bayard Canada, 2007, 24 p.

À lire aussi