Faciliter la transition en service de garde

Faciliter la transition en service de garde

Il commence la garderie? Quelques conseils pour que les premières journées soient plus faciles.

Une nouvelle garderie signifie de nouvelles routines pour toute la famille. Le premier jour dans un service de garde exigera donc un effort d’adaptation de la part de tous, même si certains s’y adapteront plus facilement que d’autres.

Voici quelques conseils pour faciliter cette transition.

Avant le premier jour

Chaque service de garde a son propre fonctionnement concernant l’intégration progressive, les visites et les coups de fil. Il est important de se renseigner afin d’être à l’aise avec votre choix de service de garde.
  • Commencez à parler de cette nouvelle routine bien avant le grand jour. Si, par exemple, vous devez conduire votre enfant au service de garde le matin, commencez par lui décrire le trajet. Parlez-lui de la nouvelle routine qui débutera bientôt. Familiarisez-vous, ainsi que votre enfant, avec le nom du personnel et avec celui des autres enfants. Ainsi, vous serez plus en confiance et votre enfant aussi.
  • Organisez des visites de la garderie. Elles peuvent commencer plusieurs semaines avant le premier jour. Celles-ci permettent aux enfants de tout âge de se familiariser avec les personnes qui vont s’occuper d’eux, avec la routine du service de garde et avec les autres enfants. Ce sera également l’occasion de partager vos trucs et vos stratégies avec le personnel de la garderie pour favoriser le bien-être de votre tout-petit.
  • Présentez-le aux autres enfants. Il est important pour vous comme pour votre petit de faire la connaissance des autres enfants et des autres parents. Quand vous serez de passage au service de garde, ne manquez pas de présenter votre enfant aux camarades de son groupe. N’hésitez pas non plus à entrer en contact avec les autres parents.

L’intégration progressive

Pour faciliter l’entrée de votre enfant au service de garde, un des parents ou un autre membre de sa famille devrait commencer par rester avec lui de 30 minutes à 2 heures au service de garde. Ensuite, faites en sorte qu’il y passe un certain temps sans vous. Cela permettra à votre enfant et à son éducatrice d’apprendre à se connaître. Cela lui fera également comprendre que vous reviendrez. Au cours de sa première semaine au service de garde, vous souhaiterez peut-être aller le chercher un peu plus tôt le premier jour, et augmenter progressivement le temps qu’il passera là-bas.

Pendant la transition, aidez votre enfant à bien vivre cette nouvelle étape. Comme vous, votre enfant peut vivre du stress dans cette nouvelle situation. Vous devrez donc apprendre à reconnaître les signaux qu’il vous envoie. Par exemple, il est fréquent de voir un enfant régresser pendant une période de stress. En répondant à son besoin d’être réconforté, vous lui permettrez toutefois de reprendre ses anciennes habitudes quand l’intégration sera terminée.

Pour l’aider à s’habituer à la garderie

  • Apportez des objets qui l’apaiseront. Permettez-lui d’apporter un objet auquel il tient particulièrement et qui le réconfortera, comme un jouet, une doudou, un foulard ou un vêtement qui a votre odeur. Vous pouvez même lui offrir une photographie de vous et des personnes qui sont importantes pour lui.
Ne partez jamais sans lui dire au revoir et mettez en place un rituel agréable au moment du départ. Par exemple, embrassez-le, souriez-lui et n’oubliez pas de lui dire que vous serez bientôt de retour.
  • Donnez-lui des informations précises sur le moment où vous irez le chercher. Rassurez-le en lui disant que vous reviendrez. Assurez-vous qu’il sait qui le ramènera à la fin de la journée et à quelle heure. Même s’il n’est pas assez âgé pour savoir l’heure, il pourra reconnaître le moment du retour si vous instaurez une routine régulière pour aller le chercher. Par exemple, dites-lui que vous serez de retour après la sieste ou la collation de l’après-midi.
  • Demandez un coup de main aux plus vieux. S’il a une soeur ou un frère plus âgé qui fréquente la même garderie, demandez qu’il puisse aller le voir chaque jour pendant sa période d’adaptation.
  • Parlez avec votre enfant. Discutez chaque jour avec lui des événements qui sont sortis de l’ordinaire au service de garde, et ce, même si votre enfant est encore très petit.

Une bonne communication avec le personnel

Si vous souhaitez savoir comment la journée se déroule pour votre enfant, vous pourriez téléphoner à la garderie durant la journée. Demandez toutefois à l’éducatrice qui s’occupe de votre enfant si cela est possible, et à quel moment. Il est important que vous vous mettiez d’accord afin que votre appel ne l’empêche pas d’accorder toute son attention aux enfants quand elle est très occupée.

Vous pouvez aussi discuter régulièrement avec l’éducatrice. C’est une bonne façon d’échanger de l’information sur la manière dont la journée à la garderie ou la soirée à la maison s’est passée. Si, par exemple, votre enfant a connu une nuit agitée, il est important que l’éducatrice soit prévenue pour qu’elle puisse réagir avec discernement à tout comportement ou à tout besoin inhabituels que cela pourrait occasionner. De la même façon, vous devriez savoir à la fin de la journée si votre enfant s’est montré grognon au service de garde.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : François Couture, enseignant en techniques d’éducation à l’enfance
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Août 2015

 

Photo : iStock.com/MachineHeadz

 

Références et ressources

Il existe au Québec plusieurs types de services de garde (CPE, garderies privées subventionnées ou non, garde en milieu familial et halte-garderie). Dans le but d’alléger le texte, nous avons choisi de privilégier les termes « garderie » et « service de garde » pour représenter les différents milieux de garde québécois.
__________________

  • Guichet unique d’accès aux places subventionnées en services de garde www.laplace0-5.com
  • TARABULSY, George M., et coll. Attachement et développement : le rôle des premières relations dans le développement humain. Montréal, Presses de l’Université du Québec, coll. « D’enfance », 2000, 406 p.

Pour les enfants :

  • DAXHELET, François. À la garderie. Boomerang édition, coll. « Cajoline », 2010, 24 p.

À lire aussi