Les groupes multiâges en garderie

Les groupes multiâges en garderie

Le multiâge est parfois bénéfique pour les enfants. Il faut toutefois être conscient de ses limites.

D’un service de garde à l’autre, la façon de regrouper les enfants n’est pas toujours la même. Certains regroupent ensemble des enfants qui ont pratiquement tous le même âge, tandis que d’autres rassemblent des groupes d’enfants d’âges différents, comme au sein d’une famille nombreuse. C’est ce que l’on appelle un regroupement multiâge.

Ce type de regroupement favorise le développement de l’enfant sur de nombreux plans, car la présence dans un même lieu d’enfants de divers âges accroît les occasions d’apprentissage. Il y a cependant des limites au groupe multiâge dont les milieux de garde doivent tenir compte. Même s’il est surtout répandu dans les services de garde en milieu familial, le multiâge est aussi présent dans plusieurs centres de la petite enfance (CPE) et garderies.



Les avantages du multiâge

  • Les plus jeunes sont motivés à agir comme les grands qu’ils admirent. Ils feront, par exemple, des efforts pour demeurer assis et concentrés pendant une histoire, comme les grands.
  • Les plus grands retirent beaucoup de fierté et consolident leurs apprentissages en les expliquant aux plus jeunes : « Tu vois, ce morceau va avec celui-là parce que… »
  • Sur le plan affectif, le multiâge incite moins à la comparaison entre les enfants, puisqu’ils ne sont pas tous du même âge. Il y a moins de situations propices à la compétition et cela contribue à l’estime de soi de l’enfant.
Comme les enfants apprennent beaucoup par observation et par imitation, le multiâge leur offre l’occasion d’observer des comportements très diversifiés.
  • Grâce à leurs interactions, petits et grands développent leurs habiletés sociales de base (ex. : apprendre à s’affirmer correctement, prendre soin des autres).
  • La présence d’enfants plus vieux incite les plus petits à améliorer leurs capacités langagières afin de pouvoir mieux communiquer avec eux.
  • Les frères et soeurs d’âges différents peuvent demeurer ensemble dans un groupe multiâge.
  • Les enfants établissent des relations à plus long terme, car ils n’ont pas à changer de groupe ni d’éducatrice à la fin de l’année. Cette stabilité leur permet de construire des liens solides.
  • L’éducatrice connaît très bien les enfants, mais aussi leurs parents, ce qui permet d’établir un sentiment de confiance envers l’éducatrice. Tout cela contribue à mettre en place une collaboration fructueuse entre adultes pour le bien de votre enfant.

Les inconvénients du multiâge

Le multiâge peut cependant comporter des inconvénients si le personnel éducateur ne prend pas certaines précautions pour les éviter. Les relations entre les enfants peuvent notamment se détériorer Voici quelques exemples :

  • Les enfants les plus grands deviennent parfois surprotecteurs à l’égard des plus jeunes ou ils cherchent à les contrôler.
  • Les plus grands peuvent devenir intolérants à l’égard des petits qui veulent s’intégrer à leurs jeux, mais qui ne savent pas encore bien respecter les règles.
  • Le personnel éducateur insiste parfois trop pour que les grands aident les plus petits dans diverses tâches leur faisant vivre des responsabilités pour lesquelles ils ne sont pas prêts.

La difficulté d’organiser des activités offrant de réels défis aux grands est également un problème courant dans les groupes multiâges. Par exemple, offrir aux grands des jeux d’assemblage avec de petites pièces devient parfois difficile lorsque de jeunes enfants sont en mesure d’accéder à ces objets et de les avaler. Donc pour des motifs de sécurité, les activités peuvent être limitées même si les enfants plus grands sont pleinement capables de les réaliser.

Comment surmonter les difficultés du multiâge

Le personnel éducateur doit tenir compte des limites du multiâge présentées précédemment. Il est toutefois possible par une observation attentive du groupe et des interventions appropriées de prévenir l’apparition de ces difficultés. Par exemple, l’éducatrice peut prévoir des moments de jeux plus complexes pour les enfants plus vieux et proposer d’autres types d’activités aux plus petits durant ces périodes.

Par ailleurs, il faut retenir que les activités ouvertes (ou activités-projets) sont particulièrement appropriées pour des moments partagés par tous les enfants. Ce type d’activité peut être réalisé de diverses manières, selon les habiletés de chacun. Par contre, les activités qui ont un but précis (ex. : un modèle à reproduire) conviennent moins aux groupes multiâge, car elles sont souvent soit trop faciles ou trop difficiles pour les enfants.

Finalement, pour le personnel éducateur, une bonne connaissance du développement des enfants s’avère essentielle. Les besoins d’un enfant de 18 mois étant bien différents de ceux d’un enfant de 4 ans, l’éducatrice doit veiller à adapter ses interventions en fonction des capacités des enfants.

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Gilles Cantin, professeur spécialisé en éducation à la petite enfance
Septembre 2014

 

Références

Il existe au Québec plusieurs types de services de garde (CPE, garderies privées subventionnées ou non, garde en milieu familial et halte-garderie). Dans le but d’alléger le texte, nous avons choisi de privilégier les termes « garderie » et « service de garde » pour représenter les différents milieux de garde québécois.
__________________

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

 

Guichet unique d’accès aux places subventionnées en services de garde www.laplace0-5.com

Pour en savoir plus sur le multiâge :

Pour les éducatrices :

  • PELLETIER, Danièle. L’activité-projet : pour le développement global de l’enfant. Montréal, Modulo, 2011, 256 pages.

 

À lire aussi