Apprendre à bien se comporter en public

Apprendre à bien se comporter en public

Votre enfant se cache sous la table du restaurant, court dans les allées à l’épicerie ou hurle dans l’autobus? Les excès des enfants intimident bien des parents. Le regard des autres et la peur du jugement ajoutent souvent au stress.

Les difficultés éprouvées en public peuvent avoir plusieurs causes.

  • Si votre enfant est habitué à ce que vous lui imposiez peu de limites, il s’attendra à ce que ses désirs soient satisfaits. Il considérera donc les limites que vous voulez lui imposer lors des sorties comme une injustice et réagira fortement.
  • Dans d’autres cas, c’est le manque d’attention qui pousse certains enfants, même sages, à se transformer en petits diables.
  • Par ailleurs, même les enfants de 4 ans ou 5 ans trouvent difficile de rester tranquilles plusieurs heures d’affilée, surtout dans un environnement qui offre de nouvelles sources de stimulation et de nombreuses tentations. Il est donc normal que vous ayez à dire « non » plus fréquemment en public.

Agir rapidement en cas de crise

Vous aurez avantage à réagir dès les premiers signes d’agitation. Vous pouvez vous retirer dans l’auto, à la salle de bain ou dans un coin isolé du magasin pour parler à votre enfant.

S’il vous semble coopératif, lui offrir une chance de se reprendre. Lui indiquer clairement la prochaine étape : « Tu choisis : marcher près de moi, à côté du panier roulant, ou t’asseoir dans le panier. »

La sortie ratée doit entraîner une conséquence. Votre enfant apprendra ainsi que ses écarts de conduite ne sont pas acceptés.

Comment rendre vos sorties plus sereines

Vous pouvez l’aider à anticiper ses désirs et énoncer clairement vos règles : « Tu auras le goût de secouer les boîtes de céréales pour savoir s’il y a des surprises à l’intérieur. Je sais que tu es capable de rester près de moi, les mains dans les poches. » Augmenter peu à peu la durée de la sortie.

Les sorties se dérouleront mieux si vous faites participer vos enfants. Au restaurant, vous pouvez, par exemple, apporter de quoi occuper vos enfants (livres, crayons, etc.), afin de les aider à patienter. À l’épicerie, leur proposer le petit panier réservé aux enfants ou leur demander de vous aider en repérant des aliments.

Persévérer

Il est important de faire revivre une situation à vos enfants, même si la première expérience s’est avérée désastreuse. Si la dernière visite à l’épicerie avec l’un de vos enfants s’est mal déroulée, par exemple, vous aurez avantage à y retourner avec lui et à poser vos conditions, afin qu’il vive cette expérience avec succès.

Vous pouvez aussi jouer « au restaurant » à la maison. Ne pas hésiter à féliciter votre enfant lors des répétitions et à manifester votre joie en lui offrant une occasion de lui faire plaisir. « Je suis très heureuse. Tu es resté assis, tu as mangé et parlé avec nous. Aimerais-tu que nous allions faire un tour au parc? »

Rester enfermé à la maison n’est pas la solution. Vos tout-petits ont besoin d’apprendre les règles de vie en société.

 

Naitre et grandir.com

      Source : Magazine Bien grandir, juin 2010
      Rédaction : Sylvie Bourcier, intervenante en petite enfance
      Adaptation web : Équipe Naître et grandir

 

Références

  • BOURCIER, Sylvie. Le grand monde des petits de 0 à 5 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, 2006.

À lire aussi