La famille monoparentale: s'organiser

La famille monoparentale: s'organiser

Famille monoparentale : comment s’organiser? Quelques pistes.

Le parent monoparental qui élève seul son enfant peut vivre des situations difficiles, mais une bonne organisation et un soutien adéquat de l’entourage peuvent être d’un grand secours.

Tôt ou tard, la famille retrouvera son équilibre et redeviendra « fonctionnelle ». Elle devient parfois même plus organisée qu’à l’époque de la vie de famille en couple. En effet, l’absence de conflits et la diminution du stress qui en découle rendent les parents plus centrés sur leurs propres besoins et ceux de leurs enfants.



Créer un réseau de soutien

Toute séparation, qu’elle soit souhaitée ou non, est un événement important. Il faut faire le deuil de la vie qu’on avait avant. Certains parents se culpabilisent, et leur estime d’eux-mêmes peut en souffrir. La monoparentalité entraîne dans certains cas des difficultés financières, des conflits, des troubles physiques ou psychologiques ou encore de l’isolement.

La rupture a aussi des répercussions sur l’enfant, même si elle se fait d’un commun accord. Les recherches avancent que 15 à 20 % des tout-petits éprouveront des difficultés d’adaptation à la suite de cette transition familiale. Il est donc important de se faire aider dès le départ.

  • Faites une liste de vos proches afin de déterminer quelles sont les personnes qui peuvent vous aider sur différents plans : soutien affectif, soin des enfants, transport, aide économique et relations sociales.
  • Consultez des groupes d’entraide, des maisons de la famille, une association de familles monoparentales, votre CLSC, des sites Internet, des forums de discussion, ou encore consultez un travailleur social qui travaille auprès des familles monoparentales.

Réorganiser son temps

  • Établissez un horaire quotidien pour la semaine à venir en y inscrivant les rendez-vous, les courses à faire et les activités (y compris du temps pour le plaisir et la détente).
  • Rayez de l’agenda les activités superflues ou les tâches qui ne sont pas prioritaires.
  • Apprenez à respecter vos limites et à dire non.
  • Favorisez la stabilité et les routines. Établir des règles de vie régulières et une bonne discipline sécurise les enfants, que ce soit à propos des horaires du bain, du repas ou des heures de télévision.
  • Maintenez les traditions qui rythmaient la famille avant la séparation et créez-en de nouvelles qui vous feront du bien, autant à vos enfants qu’à vous. Pour établir des rituels, discutez-en avec les enfants un peu plus âgés pour avoir leur avis et leur coopération. Toutefois, la décision définitive vous appartiendra. Faites part de ces rituels à ceux qui prennent soin de vos enfants : gardiennes, éducatrices ou membres de la famille.
Pensez à vous!
Quelques moments de repos ou de détente vous aideront à avoir l’énergie nécessaire à l’application d’une saine discipline. Dormez, faites attention à votre alimentation, confiez-vous à quelqu’un qui saura vous écouter, relaxez (méditation, yoga, etc.), faites du sport ou une activité sociale.
En ayant une vie sociale et en encourageant votre enfant à entrer en contact avec d’autres personnes, vous mettrez naturellement en place des conditions favorables à son développement.

Réorganiser son budget

Différentes aides gouvernementales existent, et des associations, comme les ACEF, sont très efficaces pour vous aider à y accéder. Ces dernières peuvent aussi vous aider à revoir votre budget.

Parmi les aides gouvernementales existantes, certaines sont bonifiées pour les familles monoparentales :

  • Le Soutien aux enfants est une aide financière provinciale versée 4 fois par an ou sur une base mensuelle.
  • La prime au travail, crédit d’impôt provincial remboursable, est établie en fonction du revenu et de la situation personnelle et familiale au moment de la production de la déclaration de revenus.
  • La prestation fiscale canadienne pour enfants (PFCE), paiement mensuel non imposable, est calculée en fonction des renseignements fournis dans les déclarations de revenus.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mars 2015

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DE FAMILLES MONOPARENTALES ET RECOMPOSÉES DU QUÉBEC (FAFMRQ). www.fafmrq.org
  • LES GRANDS FRÈRES GRANDES SOEURS DU CANADA. (Association qui jumelle des bénévoles avec des enfants.) www.bigbrothersbigsisters.ca
  • MONOPARENTAL. Aide et ressources pour élever seul un enfant au Québec. www.monoparental.ca
  • MINISTÈRE DE LA FAMILLE ET DES AÎNÉS. Répertoire des organismes communautaires. www.mfa.gouv.qc.ca
  • SERVICE D’AIDE AUX CONJOINTS (SAC). Aide aux hommes en difficultés conjugales. www.serviceaideconjoints.org
  • CLSC par région. www.sante.qc.ca
  • Liste des Associations coopératives d’économie familiale (ACEF). www.consommateur.qc.ca
  • PETITE MAISON DE LA MISÉRICORDE. Organisme communautaire pour femmes cheffes de familles monoparentales. www.petitemaisondelamisericorde.org
  • CHARBONNIAUD, Marie. « Parents seuls : trouver l’équilibre, c’est possible ». Magazine Bien grandir, vol. 4, n°4, mai 2009.
  • GUILMAINE, Claudette. Chez papa, chez maman : une nouvelle vie de famille. Éditions du CRAM et Éditions du CHU Sainte-Justine, 2011.
  • GUILMAINE, Claudette. Parent au singulier : la monoparentalité au quotidien. Éditions du CRAM et Éditions du CHU Sainte-Justine, 2012.
  • GINSBERG, Barry G. Famille monoparentale. Coll. Guide de survie. Broquet, 2008.
  • DAHAN, Jocelyne et Anne LAMY. Un seul parent à la maison. Les éditions Albin Michel, 2005.

À lire aussi