Les disputes: l'art de la médiation

Les disputes: l'art de la médiation

De l’orage dans l’air? Des trucs pour limiter et gérer les conflits entre frères et soeurs.

Les disputes fraternelles sont inévitables. Heureusement, celles-ci jouent un rôle positif dans la construction de la personnalité des enfants. Plutôt que de chercher à éviter absolument ces conflits, mieux vaut donc les voir comme des occasions d’apprentissage. Partager l’attention des parents ou les jouets, dialoguer et exprimer ses opinions avec une attitude calme sont des expériences qui apprennent aux enfants à vivre en société.

Devant un conflit, les parents ont souvent 2 réflexes opposés, soit ils laissent les enfants se débrouiller seuls, soit ils tranchent le conflit pour eux ou les séparent en les envoyant dans leur chambre. La solution serait plutôt de se placer en médiateur pour les aider à développer leurs propres habiletés à résoudre les disputes.

Comment s’y prendre :

1. Déterminez le sujet central du conflit, clarifiez les opinions et les attentes de chacun, puis résumez-les.

2. Facilitez la compréhension mutuelle et favorisez l’empathie. Vous pouvez, par exemple, demander à chaque enfant de s’imaginer à la place de l’autre pour comprendre son point de vue.

3. Trouvez des solutions au problème. Ici, vous pouvez suggérer des pistes, mais le choix final de la solution doit revenir à vos enfants. Chacun doit y trouver ses propres avantages et se sentir satisfait.

Avec le temps, les enfants deviendront habitués à ces étapes et voudront résoudre leurs conflits tout seuls.

Pour prévenir les conflits

Rassurez-vous : ni le nombre de disputes ni leur intensité n’entacheront l’avenir de leurs relations à l’âge adulte. Toutefois, la réaction des parents peut créer une rivalité jusqu’à l’âge adulte, en donnant plus souvent raison à l’un ou à l’autre, par exemple.

Les sentiments de jalousie et de rivalité entre frères et soeurs sont incontournables, surtout si la différence d’âge est minime. De plus, on ne peut pas traiter les enfants de façon égale, tout simplement parce que ce sont des enfants différents. Chacun a un âge, un tempérament, des forces et des faiblesses différents. Plutôt que de tendre à l’égalité, essayez de limiter la jalousie en agissant avec équité et en étant à l’écoute des besoins de chacun.

Voici quelques conseils :

  • Soyez vous-même un modèle de bonne conduite. Établissez des règles de vie claires pour toute la maison. Encouragez chaque enfant à dire avec des mots ce qu’il n’accepte pas, ou à aller chercher votre aide, au lieu de crier ou de frapper.
  • Cernez les sources les plus importantes de conflits et aidez vos enfants à trouver une solution pour chacune. Ce sont souvent les mêmes choses qui occasionnent des disputes : les jouets, la télé, l’ordinateur ou les tâches ménagères. Faites participer vos enfants pour faire la liste des jouets « à partager » et des jeux « exclusifs » à chacun. Vous pouvez également limiter le temps d’utilisation de l’ordinateur par chacun à des moments précis dans la journée et faire avec eux une liste des tâches à faire sur un calendrier.
  • Adaptez-vous aux besoins de chacun. Chaque enfant est différent et exige de vous un comportement différent. S’ils vous le reprochent, dites-leur que chacun d’eux est unique, que vous les aimez tout aussi fort l’un que l’autre et que vous voulez vous adapter le mieux possible à chacun d’eux.
  • Valorisez les différences de chacun. Il ne s’agit pas de comparer les enfants entre eux en disant : « Ton frère est plus sage », mais plutôt d’entretenir le dialogue avec chaque enfant. Mettez en valeur leurs points forts et reconnaissez leurs faiblesses. Par exemple, on ne doit pas s’empêcher de féliciter un enfant qui réussit, même si son frère a un trouble d’apprentissage. Sinon, il risque de se sentir pénalisé de réussir. Parallèlement, reconnaissez aussi les qualités de votre autre enfant en parlant avec lui et en valorisant ses forces devant les autres membres de la famille.
  • Pour renforcer leur individualité, inscrivez-les à des activités différentes, achetez-leur des jeux et des vêtements différents, etc. L’aîné devrait aussi bénéficier de privilèges liés à son statut d’aîné (se coucher plus tard, par exemple). Expliquez cette situation à votre cadet pour qu’il comprenne bien que son frère se couchait lui aussi plus tôt lorsqu’il avait son âge.
  • Ne cherchez pas à éviter les frustrations à tout prix. Certains parents achètent 2 fois les mêmes jouets ou offrent un cadeau à l’aîné, à la fête du petit, uniquement pour éviter les jalousies. C’est inutile : ces frustrations font partie des apprentissages de la vie.
  • Favorisez les amitiés respectives de chaque enfant, sans qu’il soit contraint d’inclure son frère ou sa soeur à son groupe d’amis.
  • Partagez des moments d’intimité avec chacun de vos enfants. Ces moments le rassureront quant à la place privilégiée qu’il occupe dans votre coeur.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Solène Bourque, psychoéducatrice
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Janvier 2015

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • La jalousie entre frères et soeurs, Santé Manitoba : www.gov.mb.ca

Livres pour parents

  • BLAIS, Édith. Et moi alors? Grandir avec un frère ou une sœur aux besoins particuliers. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2002.
  • BOURCIER, Sylvie. L’agressivité chez l’enfant de 0 à 5 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, chapitre 9, 2008, 236 p.
  • GAGNIER, Nadia. C’est pas moi, c’est lui! Les relations fraternelles et les défis particuliers aux enfants uniques. Éditions La Presse, 2008, 106 p.
  • GAVINI, Anne. 10 astuces de parents pour gérer les disputes entre frères et sœurs. Les éditions Fleurus, 2007, 78 p.
  • JOUSSELME, Catherine et Patricia DELAHAIE. Comment l’aider à bien vivre les relations fraternelles. Éditions Milan, 2008, 108 p.

Livres pour enfants

  • DE SAINT-MARS, Dominique. Lili se dispute avec son frère. Les éditions Calligram, 1993, 48 p. (6 ans et plus).
  • GRENIER LAPERRIÈRE, Madeleine. 6 histoires pour mieux vivre entre frères et sœurs. Montréal, Éditions Éducation-coup-de-fil, 2003. (3 ans et plus).
  • GUETTIER, Bénédicte. Trotro et Zaza sa petite sœur. Éditions Gallimard, 2007, 76 p. (3 ans et plus).
  • WISHINSKY, Frieda et Marie-Louise GAY. Arrête tes bêtises, Louise! Dominique et compagnie, 2003, 32 p. (3 ans et plus).

À lire aussi