Langage: les différences entre les filles et les garçons

Langage: les différences entre les filles et les garçons

Y a-t-il vraiment des différences dans l’apprentissage du langage entre les filles et les garçons?

On entend souvent dire que les petits garçons parlent généralement plus tard que les petites filles. Mais est-ce que c’est vrai ? Y a-t-il des différences dans l’apprentissage du langage entre les filles et les garçons ? Voici les constats des études sur le sujet.

De 18 mois à 2 ½ ans, les filles et les garçons n’apprennent pas à parler au même rythme. Les petites filles parlent souvent plus tôt et disent plus de mots plus vite. Elles acquièrent en général une trentaine de mots de plus que les garçons durant cette période.

Entre 2 ans et 2 ½ ans, les filles feraient aussi souvent des phrases plus complexes. Par exemple, elles disent « Veux d’autre lait » plutôt qu’« Encore lait », ou « Le livre à moi » plutôt que « Alexis livre ». Elles auraient aussi un plus grand vocabulaire.

Autre différence : les garçons et les filles ne disent pas les mêmes mots lorsqu’ils commencent à parler. La majorité des premiers mots sont identiques pour les deux sexes (ex. : maman, papa, lait, non, etc.). Mais les garçons utilisent plus vite que les filles les noms des moyens de transport (ex. : auto, camion, tracteur, etc.) alors que les filles utilisent des mots comme doux, beau, aimer, cadeau, que les garçons ne disent pas, selon une étude québécoise. Après l’âge de 3 ans, les différences de langage entre les filles et les garçons disparaissent.

Pour l’encourager à parler
Que vous ayez un garçon ou une fille, c’est une bonne idée de lui parler chaque fois que vous êtes ensemble pour l’encourager à s’exprimer, encore plus s’il parle moins. Peu importe l’activité (poupée, petites voitures, blocs, jeu qui bouge ou jeu plus calme), commentez ce qui se passe dans le jeu. Dites par exemple ce que vous faites ou ce que votre enfant fait. Faites des phrases complètes et utilisez un vocabulaire varié.

Pourquoi ces différences?

Il existe deux causes possibles à ces différences de langage entre les garçons et les filles : l’une biologique et l’autre sociale. Durant la petite enfance, certaines zones du cerveau se développeraient plus rapidement chez les filles que chez les garçons ce qui pourrait favoriser leur apprentissage du langage.

Chaque enfant est unique et il arrive aussi qu’un garçon développe son langage très rapidement et qu’une fille le fasse moins vite.

La façon dont les parents et l’entourage agissent avec un enfant selon son sexe aurait aussi une influence. Par exemple, il semble que les parents auraient tendance à parler plus avec leur fille et à faire avec leur garçon des jeux plus moteurs qui demandent moins d’échanges de paroles. Aussi, certains types de jouets que l’on offre davantage aux petites filles, comme les poupées, inciteraient plus à parler que certains jouets plus souvent proposés aux garçons comme les petites voitures ou les camions. Cette différence de comportement selon le sexe pourrait aussi avoir un impact sur les premiers mots prononcés.

Autre explication possible : les parents auraient l’habitude de plus parler à leur petit si l’enfant parle lui-même beaucoup. Ainsi, un petit garçon qui parle moins pourrait moins se faire parler par ses parents et donc avoir moins d’occasions d’apprendre à parler. Les causes des différences de langage entre les filles et les garçons font toutefois l’objet de débats dans la communauté scientifique.

 

Quand s’inquiéter?
Voici des signes qui indiquent qu’un enfant pourrait avoir besoin d’une aide professionnelle.
De 0 à 6 mois : votre enfant ne réagit pas lorsque vous lui parlez ou lorsqu’il y a un bruit fort.
De 6 à 12 mois : il fait très peu ou pas de sons, ou il ne répond pas à son nom.
De 18 à 24 mois : il ne parle pas du tout ou il ne comprend pas bien les consignes simples (ex. : «Donne-moi ton toutou», « Assois-toi »).
À 2 ans : il ne combine pas de mots (ex. : « Maman partie »).
À 3 ans : il ne fait pas de phrases, il ne semble pas bien comprendre les questions et les consignes ou les étrangers ne le comprennent pas.
À 4 ans : ses phrases ne contiennent pas certains éléments comme les pronoms (je, tu, il…) ou les articles (un, le, la, des…).
À 5 ans : il comprend mal les consignes de groupe ou ne peut pas raconter logiquement un événement.

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste
Octobre 2015

 

À lire aussi