Retard de langage

Retard de langage

Chaque enfant se développe à son propre rythme. Si votre petit ne parle pas aussi bien que les autres enfants de son âge, cela ne veut pas nécessairement dire qu’il y a un problème.

Il est normal que les enfants de 18 mois à 3 ans ne s’expriment pas toujours clairement. Vers 2 ans, les enfants sont généralement compris 50 % du temps par les étrangers. Vers 3 ans, ils sont compris 75% du temps et vers 4 ans, on les comprend la plupart du temps. Les enfants apprennent à prononcer correctement tous les sons jusqu’à l’âge de 5 ans.

Au fil du temps, les enfants deviennent plus faciles à comprendre et maîtrisent mieux la grammaire quand ils parlent. Cependant, les signes suivants peuvent indiquer que leurs difficultés dans l’acquisition du langage nécessitent une aide professionnelle :

  • Autour de 12 mois, votre enfant ne fait pas de gestes pour communiquer. Par exemple, il ne pointe pas un objet pour le montrer ou le demander, ou encore il ne secoue pas la main pour dire « bye, bye ».
  • Autour de 15 mois, il ne comprend pas plusieurs consignes simples routinières comme « Donne-moi ton chapeau ».
  • Autour de 18 mois, il utilise peu ou pas de mots (moins que 10).
  • Autour de 2 ans, il n’associe pas 2 mots (comme « Maman partie »).
  • Autour de 3 ans, il ne fait pas de phrases courtes et simples ou il mélange plusieurs sons autres que « ch », « j » et « r ». Il dit, par exemple, « t’est pas dentil » au lieu de « c’est pas gentil ».
  • Autour de 4 ans, son discours ne semble pas correspondre à celui des enfants de son âge, mais plutôt à celui des enfants plus jeunes.

Si vous remarquez ces signes, ne les négligez pas : ils pourraient révéler des difficultés de langage ou des problèmes d’audition. Consultez le médecin de votre enfant pour qu’il vous dirige vers un orthophoniste ou un audiologiste qui procédera à une évaluation. Vous pouvez aussi vous adresser directement à l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec.

Les causes

Si votre petit a des difficultés de langage, cela ne signifie pas qu’il est moins intelligent que les autres enfants de son âge. L’intelligence se mesure de différentes façons et bon nombre de facteurs reliés à l’intelligence n’ont aucun rapport avec les habiletés langagières.

Dans la plupart des cas, on ne connaît pas les causes du problème. Elles peuvent être héréditaires : ainsi, les problèmes de langage sont plus fréquents dans certaines familles. Certains enfants ont, tout simplement, moins de talent pour le langage, tout comme d’autres ont moins de talent pour la musique ou pour les activités sportives. Dans d’autres cas, un trouble de l’audition (une perte auditive permanente ou, plus souvent, une perte auditive liée à des otites) est à l’origine des retards. Plus rarement, les difficultés langagières sont reliées à des problèmes plus globaux, comme un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience motrice cérébrale.

La bonne nouvelle, c’est que la majorité des retards dans l’acquisition du langage peuvent se traiter avec succès, surtout si l’enfant est vu tôt par un orthophoniste.

 

Naitre et grandir.com

      Révision scientifique : Marie-Ève Bergeron Gaudin, orthophoniste, M. Sc
      Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Juillet 2013

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • DAVIAULT, Diane. L’émergence et le développement du langage chez l’enfant. Chenelière Éducation, Montréal, 2011.
  • Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec. Je grandis et je communique (dépliant). Montréal, 2009. www.ooaq.qc.ca

À lire aussi