La parole et le langage: à quoi s'attendre

La parole et le langage: à quoi s'attendre



L’acquisition du langage commence dès la naissance. Pendant les 5 premières années de la vie, le langage se développe rapidement. Les enfants apprennent à parler en écoutant les gens qui les entourent, puis en imitant et en expérimentant avec les sons, les mots. Enfin, c’est à 5 ans que la plupart des enfants maîtrisent l’essentiel de leur langue maternelle.

Voici ce à quoi vous pouvez vous attendre concernant le développement du langage de votre enfant.

  • À la naissance
    Le nouveau-né communique dès sa venue au monde. Son ouïe est bien développée, et il est déjà habitué à la voix de sa mère. Même s’il ne comprend pas encore les mots qu’il entend, le bébé réagit à la voix et aux expressions du visage. Dès les premiers mois, le bébé peut regarder l’adulte dans les yeux et interagir avec lui.
  • Entre le 3e et le 8e mois de sa vie
    Il apprend à produire des sons de façon volontaire : il gazouille, rit, babille. Sa communication se fonde sur le regard, sur l’expression du visage, sur le ton de la voix et sur les réactions.
  • Entre le 8e et le 15e mois de sa vie
    Le bébé apprend à capter l’attention et à communiquer dans un but précis, par exemple répondre à ses besoins ou exprimer une émotion. Il persiste si ses efforts ne sont pas couronnés de succès.
L’enfant acquiert un vocabulaire d’une cinquantaine de mots avant d’avoir atteint l’âge de 2 ans.
  • Avant 2 ans
    Ses premiers mots désignent souvent les gens et les objets familiers, de même que les actions fréquentes, comme « dodo » ou « manger ». Il comprend rapidement de nouveaux mots désignant des objets ou des actions qui se trouvent ou qui ont lieu dans un contexte familier. Il saisit des consignes simples comme « Va chercher tes souliers ».
  • De 2 ans à 3 ans
    Durant cette période, il apprend à organiser les mots dans un certain ordre de manière à faire des phrases. Ses premières phrases ne sont formées que de 2 mots. C’est vers 3 ans qu’il peut produire des phrases complètes. Par ailleurs, le nombre de mots qu’il comprend et qu’il dit continue à augmenter rapidement durant cette période, et il fait de plus en plus de liens entre certaines routines quotidiennes et les mots qui y sont associés.
  • De 3 ans à 5 ans
    Son vocabulaire s’enrichit encore et la longueur de ses phrases augmente rapidement durant cette étape de son développement. Sa prononciation est aussi de plus en plus claire. Son vocabulaire finira par comprendre plus de 2 000 mots, et ses phrases pourront être composées de 8 mots ou plus. Habituellement, les phrases plus longues sont aussi plus complexes : elles comprennent plus de petits mots (comme je, mon, et) et elles expriment des idées plus élaborées (par exemple des « parce que »).

Les problèmes de prononciation typiques

Il faut parfois 5 ans pour qu’un enfant apprenne à prononcer correctement tous les sons d’une langue.

Il est parfaitement normal que les jeunes enfants prononcent des mots de travers pendant qu’ils apprennent à parler. Un enfant de 2 ans, par exemple, peut dire « apin » au lieu de « lapin » et un autre de 3 ans peut dire « zus » pour « jus ». Certaines difficultés de prononciation sont normales dans le développement ou elles indiquent que l’enfant a simplement besoin de s’exercer un peu plus avant de réussir à produire un son.

Certains sons sont plus compliqués que d’autres, et un jeune enfant peut mettre plus de temps à les apprendre. Le « m », le « p » et le « d » comptent parmi les sons faciles. Le « r », le «ch » et le « s » figurent parmi les sons difficiles; ces sons reviennent souvent dans le langage. Quand votre enfant parle, il peut donc sembler avoir plus de difficulté qu’il n’en a réellement. Vous pouvez vous attendre à ce qu’un enfant de 3 ans soit compris 75 % du temps par un étranger.

La prononciation correcte des mots demande qu’on exécute des mouvements nombreux et précis de la langue, des lèvres et de la mâchoire. Votre enfant apprendra à maîtriser ces mouvements en grandissant, au fur et à mesure qu’il s’entraînera.

Si vous êtes inquiet au sujet du développement du langage de votre enfant, parlez-en à un médecin ou contactez l’Ordre des orthophonistes du Québec.

Problèmes d’audition
Les enfants qui n’entendent pas les autres ou qui ne s’entendent pas eux-mêmes apprennent rarement à parler. Environ, 1 enfant sur 10 a des problèmes d’audition à un moment ou l’autre. Leur déficit auditif peut toucher une oreille ou les deux. Leurs parents sont souvent les premiers à remarquer le problème.

Que faire si mon enfant n’aime pas parler?

Certains enfants sont silencieux et semblent réticents à parler dans certains contextes, ou encore ils n’utilisent pas le langage naturellement ou facilement avec des étrangers. Votre enfant pourrait être à l’aise de parler seulement lorsqu’il se retrouve dans des situations qu’il connaît bien. Cette difficulté n’est pas nécessairement reliée au développement du langage.

Si vous observez que votre enfant suit le développement normal du langage à la maison, il se pourrait qu’il parle moins dans d’autres contextes pour les raisons suivantes :

  • Quand il se retrouve dans une situation qui ne lui est pas familière, il peut s’inquiéter parce qu’il ne sait pas quoi faire, ou parce qu’il est loin de ses parents ou de chez lui. Il peut décider de ne pas parler parce c’est un moyen pour lui de sentir qu’il contrôle en partie une situation inhabituelle, un peu effrayante.
  • Il peut se sentir contraint ou gêné de parler, de la même façon que beaucoup d’adultes ressentent du trac à l’idée de parler en public.

Ce dont vous devez vous souvenir, c’est que votre enfant n’essaie pas de vous mettre mal à l’aise en ne se montrant pas coopératif et en restant muet. Il affronte la situation de son mieux. Par conséquent, faites preuve de patience et de compréhension. Pour l’aider, accompagnez-le dans les situations plus difficiles pour lui. Ne l’encouragez pas à les éviter, mais essayez plutôt de comprendre ce qui crée son malaise.

Si la situation ne s’améliore pas, voire si elle empire – si, par exemple, vous remarquez que votre enfant ne parle qu’à un parent ou qu’il ne parle pas du tout à la garderie – c’est qu’il est temps d’obtenir de l’aide. Pour plus de renseignements, consultez le site de l’Ordre des psychologues du Québec.

 

Naitre et grandir.com

      Révision scientifique : Marie-Ève Bergeron Gaudin, orthophoniste, M. Sc.
      Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Septembre 2013

 

Références

  • BEAUCHEMIN, Maryse, Sylvie MARTIN et Suzanne MÉNARD. L’apprentissage des sons et des phrases : un trésor à découvrir. Cité de la Santé de Laval, Laval, 1999.
  • DAVIAULT, Diane. L’émergence et le développement du langage chez l’enfant. Chenelière Éducation, Montréal, 2011.
  • PEPPER, Jan et Elaine WEITZMAN. Parler, un jeu à deux : un guide pratique pour les parents d’enfants présentant des retards dans l’acquisition du langage. The Hanen Program, Toronto, 2004.

À lire aussi