L'enfant silencieux

L'enfant silencieux

C’est une bonne idée de parler à votre enfant chaque fois que vous êtes ensemble pour l’encourager à s’exprimer.

  • Placez-vous le plus souvent possible à sa hauteur.
  • Parlez de ce que vous faites et aussi beaucoup de ce qu’il fait, car c’est ce qui risque de l’intéresser le plus.
  • Essayez d’être expressif, de faire beaucoup de gestes et de parler en jouant avec le ton de votre voix.
  • Mettez l’accent sur les phrases et sur les mots importants en les articulant clairement et en les disant un peu plus fort.
  • Encore plus important : faites beaucoup de pauses pour laisser le temps à votre enfant de réagir ou de s’exprimer s’il en a envie. Ne le bombardez pas de mots et de phrases.

Les sujets de conversation

Portez attention lorsque l’enfant parle; il vous renseigne sur ce qui l’intéresse et sur ce dont il a envie de parler avec vous. Inspirez-vous de ses sujets préférés (ex. animaux, personnages de conte ou héros de bandes dessinés, moyens de transport, livres, etc.). Laissez-le proposer des jeux et décider de leur déroulement. Comme vous, l’enfant a davantage envie de parler quand l’échange l’intéresse.

Poser des questions

Encouragez votre enfant à parler en lui posant des questions, comme « Où? » et «Qui ?» quand il est plus petit, et « Pourquoi? » et « Qu’est-ce qui se passe? » quand il est plus vieux. Ce type de questions l’encouragera à élaborer, contrairement aux questions auxquelles il doit répondre par seulement « Oui » ou « Non ». Chanter des bouts comptines ou lui raconter des parcelles d’histoire qu’il connaît bien en lui laissant le temps de les compléter est une bonne façon d’amorcer la conversation avec un enfant qui s’exprime peu. Si votre enfant aime les livres, regardez-en souvent avec lui, en l’encourageant à commenter et à répondre à vos questions. Évitez les monologues.

Les difficultés d’expression

Même si c’est difficile, essayez de ne pas manifester de frustration lorsqu’il vous parle d’une façon enfantine. Ne le reprenez pas sur ses erreurs, donnez-lui simplement le modèle de ce qu’il aurait pu dire, en accentuant les mots oubliés ou mal prononcés, sans lui demander de répéter. Attardez-vous à ce que dit l’enfant plutôt qu’à la façon dont il le dit.

Si vous vous inquiétez parce que vous pensez que votre enfant a un retard de langage, parlez-en à votre médecin ou contactez l’Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec (OOAQ).

 

Naitre et grandir.com

      Révision scientifique : Marie-Ève Bergeron Gaudin, orthophoniste, M. Sc.
      Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Août 2013

 

Références

  • BEAUCHEMIN, Maryse, Sylvie MARTIN et Suzanne MÉNARD. L’apprentissage des sons et des phrases : un trésor à découvrir. Cité de la Santé de Laval, Laval, 1999.
  • DAVIAULT, Diane. L’émergence et le développement du langage chez l’enfant. Chenelière Éducation, Montréal, 2011.
  • PEPPER, Jan et Elaine WEITZMAN. Parler, un jeu à deux : un guide pratique pour les parents d’enfants présentant des retards dans l’acquisition du langage. The Hanen Program, Toronto, 2004.

À lire aussi