L'acquisition des pronoms personnels

L'acquisition des pronoms personnels

L’utilisation correcte des pronoms personnels (ex. : je, tu, il, etc.) est une habileté difficile à acquérir. Les pronoms les plus difficiles à maîtriser sont souvent « je » et « tu ». Ainsi, peu à peu, l’enfant passe de « Manger pomme » à « Moi mange pomme » et, finalement, à « Je mange une pomme. »



Avant 3 ans

L’enfant parle souvent de lui en utilisant son prénom ou « moi ». Il est donc normal que votre tout-petit dise « Moi veux biki » pour obtenir un biscuit. Pour aider votre enfant à progresser, utilisez le pronom « je » et non papa ou maman lorsque vous parlez de vous-même. Employez aussi le pronom « tu » lorsque vous vous adressez à lui. Ainsi, dites « Je mange » plutôt que « Maman mange » et « Tu joues à la poupée » au lieu de « Marie joue à la poupée. »

L’exemple que vous donnez à votre enfant quand vous parlez est essentiel.

Dans le quotidien, décrivez régulièrement ce que vous faites et ce que votre enfant fait. Plus il vous entendra souvent utiliser les pronoms « je » et « tu », plus il les enregistrera dans sa tête et pourra les utiliser facilement.

Après 3 ans

L’enfant est maintenant capable d’utiliser les pronoms « je », « tu », « il », « elle », « on » et « vous ». Par exemple, il dira : « Elle veut un biscuit » ou « On mange des biscuits. » À 3 ans et demi, il fait des phrases du type « Je veux pas » et « Il mange un biscuit » plutôt que « Veux pas » et « Mange un biscuit. » S’il oublie un mot ou fait une erreur, reformulez les phrases de votre enfant pour qu’il ait le bon modèle. Accentuez le mot oublié ou remplacé afin que votre enfant entende bien ce qu’il aurait pu dire.

Vers 5 ans

L’enfant fait des phrases qui se rapprochent de celles de l’adulte, mais il lui arrive encore de faire certaines erreurs grammaticales après un pronom personnel comme « vous fesez » au lieu de « vous faites ».

L’aider à bien utiliser les pronoms au quotidien

  • Pour l’aider à utiliser le « je », pointez-vous lorsque vous employez ce pronom ou amenez votre enfant à se pointer lui-même du doigt quand il dit des phrases qui parlent de lui : « Je veux jouer aux blocs », « Je mets mes bas », etc. Associer un geste à un mot facilite l’apprentissage.
  • De la même façon, pour l’aider à bien utiliser le « tu », décrivez ses actions en le montrant du doigt et en insistant sur le « tu » : « Tu mets tes souliers. »
  • Encouragez aussi votre enfant à vous montrer du doigt lorsqu’il décrit vos actions. Par exemple, pendant que vous mettez votre manteau, votre enfant peut vous pointer en disant : « Tu mets ton manteau. »
  • Jouez à des jeux de société en ajoutant, avant chaque action, une petite phrase comme : « Je lance le dé », « Je pige », « Tu avances ton pion », « Je tourne la carte », etc. Répétez chacun votre tour la même phrase. Vous pouvez aussi vous pointer ou pointer votre enfant, en fonction de la phrase dite.
  • Au parc, décrivez les actions de votre enfant ou encouragez-le à dire ce qu’il fait ou ce que les autres font : « Tu glisses », « Je monte l’échelle », « Il frappe la balle », etc.
  • À l’épicerie, montrez du doigt les aliments à placer dans le panier et dites chacun votre tour : « Je mets les carottes dans le panier », « Je mets le brocoli dans le panier », etc.
  • Au moment du bain, nommez vos actions et celles de votre enfant : « Je lave ton nez », « Tu joues dans l’eau. »
  • Lorsque vous regardez des photos, formulez des phrases et accentuez les pronoms personnels : « C’est papa, il déballe un cadeau », « Regarde, c’est toi. Tu manges une crème glacée. »
  • Jouez avec des figurines, des toutous ou des poupées et nommez les actions que vous leur faites faire : « Il va en haut », « Elle prend son bain », etc. Encouragez votre enfant à faire de même.
  • Regardez des livres et décrivez les actions des personnages : « Il joue dehors », « Elle mange son déjeuner », etc. Encore une fois, encouragez votre enfant à faire la même chose.
Quand consulter
Si, vers 3 ans et demi, votre enfant n’utilise pas un ou des pronoms personnels, cela pourrait indiquer qu’il a besoin d’aide pour acquérir cette habileté. N’hésitez pas à consulter un orthophoniste. Vous pouvez aussi en parler à son médecin, communiquer avec votre CLSC ou consulter le site de l’Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Marie-Ève Bergeron-Gaudin, orthophoniste, M. Sc.
Recherche et rédaction :
Annie Pépin, intervenante en langage
Mise à jour : Juin 2014

 

À lire aussi