Raisonnement: comment le développer?

Raisonnement: comment le développer?

En jouant et en parlant avec vous, votre enfant apprend à réfléchir et à résoudre des problèmes.


Comprendre ce qui l’entoure et résoudre des problèmes n’est pas facile pour votre tout-petit. C’est en jouant et en parlant avec vous qu’il développera peu à peu ses capacités de raisonnement.

Raisonner, c’est quoi?

Raisonner, c’est compliqué pour un tout-petit. Il doit penser à une situation ou à un problème, identifier les éléments importants et faire des liens entre eux. Il doit aussi trouver des solutions et se mettre à la place des autres pour comprendre leur point de vue… Toutefois, au fur et à mesure qu’il fait des apprentissages et que son cerveau se développe, raisonner devient plus facile pour lui.

Lorsqu’un enfant est capable de bien raisonner, il lui est plus facile d’avoir de bonnes relations avec les autres et de résoudre des problèmes. Il peut aussi mieux maîtriser ses émotions. En effet, lorsqu’il réfléchit à une situation et qu’il la comprend bien, il peut mieux adapter sa réaction.

Comment les capacités de raisonnement se développent

Un enfant commence très tôt à développer ses capacités de raisonnement. Le bébé qui s’amuse à faire des sons avec des objets ou à faire tomber un jouet à répétition réfléchit déjà un peu. Il comprend que son geste donne un résultat.

Avoir un bon raisonnement favorisera la réussite de l’enfant plus tard, à l’école.

Quant au tout-petit de 2 ans qui approche une chaise pour réussir à prendre des biscuits sur la table, il résout déjà un petit problème.

Autour de 4 ans ou 5 ans, l’enfant commence à être capable de réfléchir à des problèmes plus compliqués. Par exemple, il peut tenir compte de deux ou trois choses ou de ce que pensent les autres.

L’aider à raisonner

Pour aider votre enfant, lisez-lui des histoires, laissez-le explorer ce qui l’entoure et donnez-lui du matériel varié pour jouer. Vous pouvez aussi lui demander son avis sur de petites choses, lui poser des questions qui commencent par « pourquoi » ou « comment » et le faire réfléchir à voix haute. Quand il vit une petite difficulté, encouragez-le à penser à d’autres solutions ou à d’autres façons de faire.

Idées d’activités

Avant 2 ans

  • Jouez à « coucou », en cachant votre visage derrière vos mains.
  • Devant votre enfant, cachez un objet sous un morceau de tissu, puis demandez-lui de le chercher.
  • Donnez-lui des objets qui s’emboîtent, des contenants variés, des cubes à empiler… et à faire tomber!
  • Faites-lui découvrir différentes textures : doux, lisse, rugueux, mou…


2 ans à 3 ans

  • Faites-lui faire des casse-têtes. Augmentez le nombre de pièces quand ça devient trop facile.
  • Donnez-lui des tasses à mesurer pour qu’il joue avec. Par exemple : demandez à votre enfant de les placer de la plus grande à la plus petite.
  • Proposez-lui de jouer à trouver l’élément qui est différent des autres. Par exemple : un crayon au milieu des fruits.
  • Faites-lui faire des associations. Par exemple : demandez-lui de trouver des objets bleus ou jaunes dans une pièce, de trier des objets par taille ou par couleur. Quand votre enfant s’améliore, augmentez la difficulté en combinant deux choses (ex. : objets rouges et petits).


3 ans à 5 ans

  • Jouez avec lui à des jeux de mémoire. Par exemple, un jeu dans lequel on retourne des cartes pour trouver les deux images qui sont pareilles.
  • Posez-lui des questions quand vous lui lisez une histoire : « Tu penses qu’il va arriver quoi? », « Qu’aurais-tu fait à la place du personnage? », etc.
  • Jouez aux devinettes et inversez les rôles pour que votre enfant puisse aussi vous faire deviner quelque chose.
  • Jouez avec lui à des jeux de construction.
  • Imaginez une histoire ensemble : l’un commence et l’autre la continue.
  • Encouragez-le à trouver différentes manières d’utiliser des objets : boîte de carton, cubes, pot de yogourt vide…


Ce qui nuit au développement du raisonnement
Un enfant qui est peu stimulé et qui n’a pas beaucoup d’occasions d’interagir avec les autres pourrait avoir plus de mal à développer ses capacités de raisonnement. C’est la même chose pour un enfant surprotégé et limité dans son besoin d’explorer autour de lui. Des difficultés de langage peuvent aussi ralentir le développement du raisonnement, car celui-ci passe beaucoup par la parole. Toutefois, cela devrait s’améliorer à mesure que le langage se développera.

 

À retenir

  • Lorsqu’un enfant est stimulé et vit des expériences variées, il développe ses capacités de raisonnement.
  • Parlez avec votre enfant, lisez-lui des histoires, laissez-le explorer l’endroit où il vit et donnez-lui du matériel varié pour jouer. Cela l’aidera à développer son raisonnement.
  • De bonnes capacités de raisonnement aideront l’enfant à mieux comprendre les situations et à avoir de meilleures relations avec les autres.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Isabelle Soulières, neuropsychologue et professeure à l’Université du Québec à Montréal
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Avril 2017

 

Photo : GettyImages/Visage

À lire aussi