L'enfant anxieux

L'enfant anxieux

Il est tout à fait normal que les jeunes enfants aient peur : des bruits forts, des monstres, d’une chute dans les toilettes et même du père Noël. Certains sont plus anxieux que d’autres : ils se replient alors sur eux-mêmes ou ont plus de mal à s’habituer à de nouveaux lieux, à de nouvelles personnes et à de nouvelles activités.

Un enfant anxieux peut rester à l’écart des autres enfants : il préfère demeurer en marge du groupe ou seul; parfois même, il essaie d’éviter systématiquement les nouvelles situations. Ce type d’anxiété est plus profond que de la timidité et touche de 10 % à 15 % des enfants.

Les causes

Il ne vous sera peut-être jamais possible de connaître avec certitude les raisons pour lesquelles votre enfant est plus craintif que les autres. Voici, cependant, plusieurs causes d’anxiété communes chez les enfants :

  • Certains naissent avec un système nerveux très réactif. Ils sont donc plus prédisposés à l’anxiété. Cela signifie qu’un rien peut les rendre anxieux, que leur anxiété peut être plus intense que la moyenne et qu’il leur sera peut-être difficile de se calmer.
  • Si, en tant que parent, vous êtes de nature anxieuse, votre enfant réagit peut-être à votre état.
  • Votre enfant peut avoir vécu une expérience effrayante sans avoir eu la possibilité de l’affronter et de la surmonter.

Comment intervenir?

Les parents peuvent apprendre bien des choses à leurs enfants pour les aider à gérer leur anxiété. Voici plusieurs moyens de faciliter la vie à votre enfant :

  • Faites preuve de patience et laissez-lui tout le temps qu’il lui faut pour surmonter sa peur initiale de quelque chose de nouveau.
  • Utilisez les jeux à faire semblant et des histoires pour le préparer aux nouvelles situations auxquelles il risque d’avoir du mal à s’adapter ou qu’il pourrait craindre.
  • Félicitez-le quand il réussit à surmonter son anxiété. Essayez de lui donner l’impression qu’il est un héros victorieux.
  • Rappelez-lui constamment qu’il y a plein de choses dont il n’a plus peur. Cela l’aidera à comprendre qu’il lui est possible de surmonter ses craintes.
  • Essayez de négocier avec lui des « périodes d’essai » en ce qui a trait aux nouvelles activités. Cela l’encouragera à découvrir le monde.

Il ne sert à rien de pousser à bout ou trop tôt un enfant anxieux. Avancez lentement, mais sûrement. Cependant, ne renoncez pas et ne le laissez pas fuir toutes les situations angoissantes. Choisissez d’abord une ou deux situations sur lesquelles travailler et allez-y graduellement.

Si vous pensez que l’anxiété qu’il éprouve a de profondes répercussions sur son sommeil, sur son alimentation et sur ses jeux, ou si elle commence vraiment à vous inquiéter ou à vous frustrer, consultez son médecin.

 

Naitre et grandir.com

       Révision scientifique : Liane Comeau, Ph. D., consultante scientifique en petite enfance
      Traduction et adaptation : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Septembre 2013

 

À lire aussi