Apprendre à dire bonjour

Apprendre à dire bonjour

Le salut est le premier geste de toute interaction sociale. Il permet d’entrer positivement en contact avec les autres.

Pour saluer, il faut regarder son interlocuteur, lui sourire et lui dire bonjour. Pour s’intégrer à un groupe, il s’agit d’observer et d’apprendre à demander, avant de se joindre au groupe : « Est-ce que je peux jouer avec vous? »

Lorsqu’un enfant ne répond pas aux salutations, il risque de manquer l’occasion d’apprendre d’autres habiletés sociales plus complexes (attendre, partager, écouter ou négocier).

La prise de contact : du sourire à la politesse

Par son regard, bébé entre déjà en relation avec vous. Peu à peu, il sourit puis, vers 10 à 12 mois, il agite la main ou vous envoie des baisers quand vous le quittez. Lorsque le langage se met en place, il peut dire : « Allô! », « Bonjour! », « Au revoir! ». Vers 4 ans, vous pouvez préparer votre enfant en imaginant ensemble une visite, par exemple : « Nous allons chez tante Hélène. Elle aime bien quand tu lui dis bonjour. »

Comment lui enseigner

L’exemple que vous donnez a beaucoup d’impact sur l’apprentissage de votre enfant.
  • Donnez l’exemple!
    Lorsque votre conjoint ou conjointe arrive plus tard, par exemple, vous pouvez lui dire bonjour et inviter votre enfant à faire de même. Nommez le geste de votre enfant (geste de la main, bisou, câlin) : « Regarde, Émilie te salue, elle te dit bonjour. » Vous confirmez ainsi l’importance que vous accordez à ces gestes et lui offrez un mode d’emploi facile à reproduire.
  • Félicitez-le!
    Encouragez votre enfant quand il salue. Faites-lui remarquer les réactions positives des autres : sourire, faire un clin d’oeil, serrer la main ou adresser un coucou sont aussi des gestes acceptés.
  • Faites des mises en situation!
    Vous pouvez dire : « Viens, nous allons demander ensemble à ton frère s’il veut que tu joues avec lui », ou imaginez une rencontre en lui demandant ce qu’il ferait, dirait, etc.
Votre enfant a le droit de refuser un geste avec lequel il n’est pas à l’aise.
  • Ne le forcez pas
    Même si son attitude renfermée vous gêne, ne forcez pas votre enfant à saluer. De même, il est très important de ne pas lui imposer des bisous, des câlins ou d’autres contacts physiques.
  • Soyez patient
    L’apprentissage des habiletés sociales demande du temps, de la pratique et des félicitations. Votre modèle finira par s’intégrer progressivement aux gestes de votre enfant.

 

Naitre et grandir.com

      Source : Magazine Bien grandir, juillet-août 2010
      Rédaction : Sylvie Bourcier, intervenante en petite enfance
      Adaptation web : Équipe Naître et grandir

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • Mon enfant s’entend bien avec les autres, J. Cooper, Les Éditions Marabout, 2006, voir chap. 9 : « Saluer », 224 p.
  • Polis, pas polis, Dr C. Dolto-Tolitch et C. Faure-Poirée, Gallimard Jeunesse, 1995, 12 p.
  • Charles le timide, R. Wells, L’école des loisirs, 1990.

À lire aussi