Devenir parent

Devenir parent

Un enfant, ça change une vie! Des conseils pour composer avec cette nouvelle réalité.


Dans les semaines qui suivent la naissance de leur enfant, certains parents s’étonnent de ressentir fortement toutes sortes d’émotions. Celles-ci sont toutefois normales.

Les émotions des nouveaux parents

Les nouveaux parents doivent affronter beaucoup de changements : de nouvelles responsabilités, de nouvelles routines, le manque de sommeil, les pleurs du bébé, et même les changements hormonaux maternels.

Il est donc normal que les nouveaux parents se sentent parfois dépassés par les événements, fatigués, impuissants face aux pleurs de leur bébé et plus irritables parce qu’ils manquent de sommeil. Ils peuvent aussi se sentir coupables de ne pas réussir à accomplir certaines tâches quotidiennes en raison du manque de temps ou d’énergie. Tout cela peut leur donner le sentiment qu’ils ont complètement perdu le contrôle de leur vie.

Si c’est votre cas, rappelez-vous que vous n’êtes pas seul à vivre cette situation. Presque tous les nouveaux parents ressentent ces émotions. Vous allez maintenant apprendre à vous connaître en tant que parent et à vous organiser autrement.

Au fur et à mesure que le temps passera, votre bébé et vous apprendrez aussi à être plus à l’aise ensemble. Il vous sera alors plus facile de savoir à quoi vous attendre et comment organiser votre routine.

Que faire si je ne pense pas pouvoir m’en sortir?

Il est très important que vous trouviez des moyens d’être soutenu après l’arrivée de votre bébé, même si ce n’est pas facile. Voici quelques idées de ce que vous pouvez faire.

  • Parlez-en avec votre partenaire. Essayez de vous occuper du bébé parfois à tour de rôle et parfois ensemble.
  • Passez du temps agréable avec votre bébé. Prenez le temps de le regarder dormir et s’éveiller, caressez-le et bercez-le. Plus le lien d’attachement sera fort avec votre bébé, plus votre rôle parental prendra tout son sens. Cela vous aidera à accepter votre nouvelle réalité et à vous y adapter.
  • Installez votre bébé dans la poussette ou dans le porte-bébé, et sortez de la maison. Faire une promenade vous permettra de respirer de l’air frais, de faire de l’exercice et de vous changer les idées. Vous pouvez aussi vous informer des activités parent-bébé offertes dans votre secteur. Elles permettent aussi de rencontrer des parents qui ressentent sensiblement les mêmes choses que vous.
  • Demandez l’aide de votre famille, de vos amis ou de vos voisins, qui pourront vous aider pour les repas, le ménage ou les courses, ou pour s’occuper de votre bébé. Les grands-parents seront sûrement très heureux de cajoler votre bébé. S’ils s’offrent à laver la vaisselle ou à plier une brassée de lavage, acceptez sans hésiter. Cela vous permettra par exemple de prendre une douche en toute tranquillité.
  • Tentez de rencontrer de nouveaux parents qui habitent votre quartier en fréquentant les parcs, la bibliothèque, le café près de chez vous, le centre communautaire lors des activités parents-enfants, des organismes communautaires comme les Maisons de la famille, etc. Cela vous aidera à vous bâtir un groupe de soutien.
  • Essayez de vous réserver régulièrement des moments de solitude pendant lesquels vous n’êtes responsable que de vous. Faites alors des choses qui vous relaxent. Quand vous vous occupez de vos propres besoins, il est alors plus facile de prendre soin de votre bébé.
  • Passez du temps en tête à tête avec votre partenaire.
  • Mangez bien et reposez-vous chaque fois que vous le pouvez. Profitez de la sieste de votre bébé pour vous reposer et prendre soin de vous. Quand le corps se porte bien, le mental va toujours mieux.
  • Faites des choses que vous aimiez faire avant l’arrivée de bébé. Même si elles sont maintenant faites en compagnie de bébé, ces activités vous permettent de maintenir votre sentiment de contrôle sur votre vie. Par exemple, prenez le temps de prendre un bon souper en compagnie de votre partenaire. N’hésitez pas non plus à accepter les invitations que vous font vos amis (ex. : souper, brunch). Vous pouvez aussi planifier de courtes randonnées avec votre bébé si vous l’installez dans un porte-bébé.
  • Organisez votre journée en vous fixant un ou deux objectifs réalistes. Ne vous en mettez pas trop sur les épaules, ce qui vous évitera bien des frustrations. Ne vous souciez pas des tâches ménagères.
  • Trouvez quelqu’un à qui parler qui écoute bien. Il est toujours bon de pouvoir parler librement de nos joies et de nos difficultés sans se sentir jugé. Cela permet de se sentir normal dans notre vécu.
  • Essayez d’accepter et d’exprimer vos pensées et vos sentiments négatifs. Tenir un journal est un bon moyen pour réguler vos émotions, qui peuvent être fortement ébranlées par tous les changements que vous vivez. Vos émotions seront ainsi moins intenses, moins envahissantes et plus acceptées. Écrire ce que vous ressentez permet aussi d’éviter que vous perdiez le contrôle avec votre partenaire, un proche ou votre bébé. En tenant un journal, il vous sera aussi plus facile de déterminer vos besoins et de trouver des solutions.
  • Encouragez-vous à penser de manière positive : écrivez les choses agréables ou amusantes qui vous arrivent dans un journal ou sur un tableau à la vue dans la cuisine et lisez-les pendant les mauvais moments.
  • Évitez de vous comparer avec les parents qui partagent leur vécu sur les différents réseaux sociaux comme les blogues ou Facebook. Il faut savoir que ce n’est souvent que le plus beau qui est exposé alors que les difficultés sont davantage cachées.
  • Informez-vous afin de savoir si un organisme communautaire de votre région offre des services d’aide à domicile pour les nouveaux parents. Ils pourraient vous libérer et vous permettre de vous reposer.
Pour alléger les premières semaines avec bébé
Avant la naissance de votre bébé, vous pouvez cuisiner et congeler des repas que vous n’aurez qu’à réchauffer lorsque bébé sera là. Vous pouvez aussi régler certaines démarches administratives avant l’accouchement, comme l’inscription de vos paiements à venir sur le site de votre institution bancaire. De cette manière, vous aurez moins de préoccupations lorsque votre bébé arrivera.

Quand demander de l’aide?

Si vous ressentez les émotions suivantes, il est peut-être temps de communiquer avec votre CLSC ou votre médecin :

  • Vous vous sentez à bout.
  • Vous éprouvez de la difficulté à faire face à vos activités quotidiennes.
  • Vous pleurez beaucoup ou vous vous coupez de vos émotions (ex. : jamais de pleurs, mais jamais d’expression de bonheur ou de contentement).
  • Vous avez du mal à manger et à dormir.
  • Vos relations avec les autres sont difficiles.
  • Vous angoissez à la seule pensée de ce qui vous attend chaque jour ou à l’idée de ne pas être capable de vous occuper de votre enfant.

Plus vous consulterez rapidement, plus vous éviterez que ces problèmes nuisent à toute votre famille.

 

À retenir

  • Après la naissance d’un enfant, il est normal que vous vous sentiez dépassé en raison de vos nouvelles responsabilités.
  • Plus vous connaîtrez votre bébé, plus vous vous sentirez à l’aise avec lui, plus une routine s’établira et plus vous aurez de la facilité à vous organiser.
  • Les nouveaux parents ont besoin de soutien. N’hésitez donc pas à demander de l’aide à votre entourage, au CLSC ou à votre médecin.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Annie Goulet, psychologue
Recherche et rédaction :
Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Octobre 2017

 

Photo : 123rf.com/Inara Prusakova

 

Ressources et références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

À lire aussi