Le contact peau à peau

Le contact peau à peau

Le contact peau à peau : offrir à bébé une transition tout en douceur vers le monde extérieur


Après la naissance, le contact peau à peau constitue un moment privilégié pour le bébé et ses parents. Ce contact a plusieurs bienfaits pour le nouveau-né, qu’il soit prématuré ou né à terme. Le peau à peau lui permet de vivre en douceur la transition du ventre de sa mère vers le monde extérieur.

Qu’est-ce que le peau à peau?

Le contact peau à peau rassure bébé et favorise son lien d’attachement avec vous.

Le peau à peau a souvent lieu immédiatement après la naissance. Cette pratique est d’ailleurs recommandée pour tous les nouveau-nés en santé.

Le bébé est alors déposé nu (ou seulement en couche) directement sur sa mère, poitrine contre poitrine. Si la mère n’est pas en état de pratiquer le peau à peau, le père peut la remplacer. Le bébé et le parent peuvent également être recouverts d’une couverture chaude.

Lorsque le bébé est en peau à peau, il ressent la chaleur de son parent, il sent son odeur et perçoit la douceur de sa peau. Ces sensations déclenchent des comportements innés chez lui qui faciliteront entre autres la prise du sein.

Chez la mère, ces mêmes sensations déclenchent la production d’ocytocine. Cette hormone cause alors une diminution du stress maternel, une meilleure réponse aux comportements du bébé et un renforcement du lien parent-enfant.

À la maison

Le peau à peau peut aussi être pratiqué après la sortie de l’hôpital. Il est particulièrement utile pour les bébés qui sont agités et qui ont de la difficulté à bien prendre le sein. Grâce à son effet relaxant, le peau à peau permet à ces bébés d’être mieux disposés lors de la tétée et donc d’être plus compétents au sein. Le contact peau à peau est aussi bénéfique pour la mère qui allaite puisqu’il provoque des sentiments positifs à l’égard de l’allaitement.

De plus, si un enfant semble être inconfortable, la chaleur et le mouvement procurés par le contact peau à peau peuvent le soulager et lui permettre de dormir paisiblement.

Les bienfaits du peau à peau pour le bébé

Plusieurs effets positifs du peau à peau ont été observés chez les nouveau-nés.

  • Stabiliser la température du corps
    Un bébé sera plus au chaud en peau à peau que s’il est tout simplement déposé tout habillé dans les bras de sa mère. En effet, l’augmentation de température des seins de la mère est plus grande en peau à peau. Des études ont révélé que la température des seins augmente de 0,5 °C en 2 minutes lors du peau à peau et demeure ainsi jusqu’à 10 minutes après qu’il soit terminé. Cette chaleur se transmet au bébé. La température du talon des bébés en peau à peau est plus élevée de 2 °C que celui des bébés déposés habillés dans les bras de leur mère.
  • Stabiliser la respiration et le rythme cardiaque
    Les bébés en peau à peau ont moins d’épisodes d’apnée. Leur rythme cardiaque est aussi plus stable.
  • Stabiliser le taux de sucre
    Les bébés en peau à peau ont des taux de glucose sanguin plus élevés. Cela diminue donc le risque qu’ils fassent de l’hypoglycémie.
  • Faciliter l’allaitement
    Lorsque le bébé est en peau à peau, il fait instinctivement les bons mouvements pour prendre le sein. La première tétée peut alors avoir lieu plus tôt. Les bébés en peau à peau sont également plus nombreux à téter de la bonne façon. De plus, la production d’ocytocine provoquée par le peau à peau stimule le réflexe d’éjection du lait chez la mère. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir du lait couler des seins de la mère durant le peau à peau.
    Le peau à peau favorise donc l’allaitement exclusif, et les mères qui ont connu le peau à peau allaitent plus longtemps. Ces mères ont d’ailleurs davantage confiance en leur capacité à allaiter.
  • Diminuer les pleurs
    Lorsque le bébé est séparé de sa mère tout de suite après l’accouchement, cela lui cause un stress. Il exprime alors sa détresse par des pleurs. Au contraire, le peau à peau crée un sentiment de relaxation pour le bébé. Les nourrissons qui sont dans un berceau pleurent environ 10 fois plus que ceux qui sont en peau à peau. Selon une étude, les bébés en peau à peau avec leur père arrêtent de pleurer dans les 15 minutes suivantes. De plus, être en peau à peau pour une heure diminuerait les niveaux d’hormones de stress chez le bébé.
  • Réduire la sensation de douleur
    Certains bébés doivent subir des piqûres au talon, des prises de sang ou des injections. Le fait d’être en peau à peau au moment de ces interventions peut diminuer la douleur qu’ils ressentent.
L’enfant prématuré
Dans le cas d’une naissance prématurée, soit avant la 37e semaine de gestation, le contact peau à peau, ou méthode kangourou, est encouragé dès que l’état du bébé le permet.
Le contact peau à peau favorise la maturation du système digestif et du système nerveux. Il a été démontré que ce contact permet à l’enfant de :
  • mieux réguler sa température;
  • améliorer sa prise de poids;
  • avoir un sommeil plus réparateur;
  • stabiliser ou diminuer ses besoins en oxygène;
  • diminuer ses signes de stress;
  • ressentir moins de douleur lors des interventions médicales comme les piqûres.
Le fait de prendre son enfant contre sa peau, au lieu de le regarder et de le toucher dans l’incubateur, permet à la mère une meilleure production de lait et facilite l’allaitement le temps venu. Cela peut aussi favoriser le développement de l’attachement et diminuer le stress de la mère alors que son tout-petit est hospitalisé.
Les effets bénéfiques de la méthode kangourou pour les prématurés persistent jusqu’à l’âge adulte. Une étude publiée en 2017 a suivi des enfants prématurés qui avaient bénéficié de cette pratique il y a 20 ans. Les chercheurs ont remarqué que ces enfants étaient moins souvent absents à l’école et présentaient moins de problèmes de comportements comme de l’hyperactivité ou de l’agressivité. La structure même de leur cerveau semblait modifiée. Leurs parents étaient également plus protecteurs et attentionnés.

Les bienfaits du peau à peau pour les parents

Le peau à peau a les mêmes bénéfices, qu’il soit pratiqué par la mère ou par le père. Les pères qui le pratiquent ont une meilleure relation avec leur conjointe, ont davantage de comportements de soins envers leur bébé et lui parlent davantage.

Le peau à peau a aussi des avantages pour les parents.

  • Améliorer la récupération de la mère après l’accouchement
    Le peau à peau accélère l’expulsion du placenta. Il réduit aussi les hémorragies post-partum.
  • Réduire le stress parental
    Les mères qui font du peau à peau ont des niveaux moins élevés d’hormones de stress. Elles disent également ressentir moins de stress et d’anxiété. C’est aussi le cas des pères. Le peau à peau a également un effet bénéfique sur l’humeur et diminue le risque de dépression.
  • Augmenter le sentiment de compétence parental
    Les mères qui ont eu la chance de faire du peau à peau se sentent plus confiantes en leur capacité à prendre soin de leur enfant. Le peau à peau aide aussi les pères à mieux assumer leur rôle et facilite leurs interactions avec leur enfant.
  • Favoriser l’attachement
    Le peau à peau encourage les comportements affectueux et contribue à la création du lien parent-enfant.
Le peau à peau est-il possible après une césarienne?
Lorsque l’état de santé de la mère et celui du bébé le permettent, certains centres de naissance offrent de placer le bébé sur le thorax de la mère en contact peau à peau en salle d’opération et en salle de réveil. La mère doit toutefois être réveillée et en mesure de répondre aux besoins de son bébé.
Le peau à peau après une césarienne favorise l’allaitement, améliore le lien mère-enfant et augmente le sentiment de satisfaction de la mère. Les mères qui ont fait du peau à peau rapportent également moins de douleurs à la suite de la chirurgie.

Quelques règles de sécurité

Il est important de suivre certaines règles de sécurité de base lors de la pratique du peau à peau. En effet, certains bébés peuvent connaître des problèmes respiratoires ou cardiaques alors qu’ils sont en peau à peau avec leur mère. De même, si la mère s’endort ou est sous l’effet de certains médicaments, le bébé pourrait tomber ou se retrouver dans une position où ses voies respiratoires sont obstruées.

Pour promouvoir la pratique du peau à peau dans des conditions sécuritaires, l’Académie américaine de pédiatrie a formulé des recommandations.

Lorsque le bébé est en peau à peau :

  • son visage est toujours visible;
  • sa bouche et son nez sont bien dégagés;
  • son cou n’est penché ni vers l’avant ni vers l’arrière, et son menton est légèrement relevé;
  • sa tête est tournée sur le côté;
  • ses épaules et sa poitrine font face à sa mère;
  • ses jambes sont pliées;
  • son dos est recouvert d’une couverture.

De plus, si la mère se sent fatiguée et souhaite dormir, elle devrait déposer son bébé sur le dos à un endroit sécuritaire ou demander à une autre personne d’en prendre soin.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Audrey Larone Juneau, infirmière au CHU Sainte-Justine
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Mai 2017

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • AGHDAS, Karimi et al. “Effect of immediate and continuous mother-infant skin-to-skin contact on breastfeeding self-efficacy of primiparous women : A randomised control trial”, Women and Birth, vol. 27, 2014, p. 37-40.
  • ANDERZÉN-CARLSEN, Agneta et al. “Parental experiences of providing skin-to-skin care to their newborn infant – Part 1 : A qualitative systematic review”, International Journal of Qualitative Studies on Health and Well-being, vol. 9, 2014, p. 24906.
  • BERGSTRÖM, A., P. OKONG et A.B. RANSJÖ-ARVIDSON. “Immediate maternal thermal response to skin-to-skin care of newborn”, Acta Paediatrica, vol. 96, no 5, p. 655-658.
  • BYSTROVA, Ksenia et al. “Maternal Axillar and Breast Temperature After Giving Birth : Effects of Delivery Ward Practices and Relation to Infant Temperature”, Birth, vol. 34, no 4, 2007, p. 291-300.
  • CHARPAK, Nathalie et al. “Twenty-year Follow-up of Kangaroo Mother Care Versus Traditional Care”, Pediatrics, vol. 139, no 1, 2016, p. e20162063.
  • CHIDAMBARAM, Ambika Gnanam et al. “Effect of Kangaroo mother care in reducing pain due to heel prick among preterm neonates : A crossover trial”, The Journal of Maternal-Fetal & Neonatal Medicine, vol. 27, no 5, 2014, p. 488-490.
  • FELDMAN-WINTER, Lori, Jay P. GOLDSMITH, AAP COMMITTEE ON FETUS AND NEWBORN, et AAP TASK FORCE ON SUDDEN INFANT DEATH SYNDROME. “Safe sleep and skin-to-skin care in the neonatal period for healthy term newborns”, Pediatrics, vol. 138, no 3, 2016, p. e20161889.
  • JOHNSTON, Celeste et al. “Skin-to-skin care for procedural pain in neonates”, Cochrane Database of Systematic Reviews, vol. 23, no 1, 2014, p. CD008435.
  • MOORE, E.R. et al. “Early skin-to-skin contact for mothers and their healthy newborn infants”, Cochrane Database of Systematic Reviews, 2016, vol. 11 : CD003519.
  • SHOREY, Shefaly et al. “Skin-to-skin contact by fathers and the impact on infant and paternal outcomes : An integrative review”, Midwifery, vol. 40, 2016, p. 207-217.
  • SVENSSON, Kristin E. et al. “Effects of mother-infant skin-to-skin contact on severe latch-on problems in older infants : A randomized trial”, International Breastfeeding Journal, vol. 8, 2013, p. 1.

À lire aussi