Le contact peau à peau

Le contact peau à peau

Le contact peau à peau : offrir à bébé une transition tout en douceur vers le monde extérieur

Un cadeau pour la vie

Le contact peau à peau aide votre enfant, qu’il soit prématuré ou né à terme, à vivre en douceur la transition entre le ventre de sa mère et le monde extérieur. Ce contact vous aidera aussi à faire connaissance avec votre nouveau-né.

Le contact peau à peau reproduit certaines sensations que l’enfant percevait lorsqu’il était encore dans le ventre de sa maman. Il entend le battement du coeur de papa ou maman, il est au chaud, il est bercé comme il l’était par le liquide amniotique. Il se sent en sécurité. Il reconnaît votre voix si vous lui parlez doucement. Lorsqu’un enfant naît à terme ou près du terme, le placer, nu ou presque nu, sur le thorax dénudé d’un de ses parents lui procure des sensations agréables.

Le contact peau à peau rassure bébé et favorise son lien d’attachement avec vous.

À la suite de l’accouchement, placer votre bébé sur votre poitrine lui permettra de développer ses propres défenses, en contact avec vos bactéries et vous permettra de découvrir votre enfant, et dans le cas de la mère, d’initier l’allaitement maternel. Vous aurez avantage à prendre votre nouveau-né dès que possible en contact peau à peau. Ce contact vous permettra d’établir une relation d’attachement précoce et significative avec votre bébé.

Une fois à la maison avec bébé, vous pouvez continuer à pratiquer le contact peau à peau. Lorsque votre enfant semble avoir mal au ventre (coliques), la chaleur et le mouvement procurés par le contact peau à peau peuvent le soulager et lui permettre de dormir paisiblement. Il ne faut pas négliger les bienfaits de ce contact. Vous aurez avantage à le pratiquer souvent : votre enfant en profitera et vous aussi.

L’enfant prématuré
Dans le cas d’une naissance prématurée, soit avant la 37e semaine de gestation, le contact peau à peau, ou méthode kangourou, est encouragé dès que son état le permet. Il a été démontré que ce contact permet à l’enfant de mieux réguler sa température, d’améliorer sa prise de poids, d’avoir un sommeil plus réparateur et de mieux respirer. La pratique de la méthode kangourou se fait au chevet du bébé qui est hospitalisé à l’unité néonatale. Le parent prend l’enfant, vêtu d’une couche et d’un bonnet, et le berce doucement pendant au moins 1 heure.
Le fait de prendre son enfant contre sa peau, au lieu de le regarder et de le toucher à travers l’incubateur, permet à la mère une meilleure production de lait et facilite l’allaitement le temps venu. Cela favorise aussi l’attachement maternel et diminue le stress de la mère lorsque son tout-petit est hospitalisé.

 

Naitre et grandir.com

      Source : Magazine Bien grandir, décembre 2008 - janvier 2009
      Rédaction : Annie Lacroix, cadre-conseil en sciences infirmières
      Adaptation web : Équipe Naître et grandir

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • PUIG Maria Gabriela et SGUASSERO Yanina. Contact peau à peau précoce des mères et de leur nouveau-né en bonne santé : Commentaire de la BSG (dernière révision : 9 novembre 2007). Bibliothèque de Santé Génésique de l’OMS ; Genève : Organisation mondiale de la Santé.BSG. http://apps.who.int
  • Projet d’éducation à la santé. « Le contact peau à peau, un plaisir partagé ». CHUM. 2011. www.chumontreal.qc.ca

À lire aussi