Les bienfaits des comptines

Les bienfaits des comptines

Savez-vous que les comptines améliorent la connaissance du langage du bébé? Et savez-vous qu’elles jouent un rôle important en l’aidant à apprendre à lire et à comprendre la structure grammaticale de la langue? Et vous qui pensiez qu’Am, stram, gram ne servait qu’à amuser votre bébé!

Favoriser l’acquisition du langage

Découvrir le rythme de la langue

Les chercheurs ont montré que les enchaînements de mots rythmiques, aux rimes amusantes, sensibilisent au rythme de la langue. Et si on bat des pieds ou des mains au rythme d’une histoire, on aide en fait l’enfant à prendre conscience des syllabes et des sons qui forment les mots. Par exemple, on peut taper des mains à chaque syllabe des mots qui sont placés à la fin des vers et qui riment avec d’autres, comme colégram: co-lé-gram (3 battements).

Am, stram, gram,
Pic et pic et colégram
Bour et bour et ratatam
Am, stram, gram.

Le fait de réciter des comptines familiarise aussi les bébés avec le rythme de la parole et l’intonation, et aussi avec la structure grammaticale de la langue. En effet, dans les comptines, on exagère souvent l’intonation en comparaison avec la langue de tous les jours (notre intonation monte à la fin d’une question, par exemple). On peut aussi changer d’intonation pour souligner certains mots ou certaines expressions. Amusez-vous à chanter une même comptine comme « Dans la forêt lointaine ». plusieurs fois, en mettant l’accent sur différents mots.

Chanter ou fredonner agrémente les échanges avec bébé tout en stimulant son apprentissage du langage.

En route vers la lecture

Dans la forêt lointaine
On entend le coucou
Du haut de son grand chêne
Il répond au hibou
Coucou, coucou, coucou,
Hibou, coucou.

Les comptines préparent également les enfants à la lecture: elles leur permettent de prendre conscience de leur propre langue et de la façon dont les sons sont associés de sorte à former des mots qui se ressemblent, comme « coucou » et « hibou ».

La mélodie aide l’enfant à capter le sens d’un message, avant même d’en comprendre le sens des mots. Chantez au sujet des choses qu’il commence à connaître pour renforcer de nouvelles découvertes (par exemple, « J’ai deux yeux » pour les parties du corps ou « Dans la ferme à Mathurin » pour les animaux).

Pour une meilleure articulation

Meunier, tu dors,
Ton moulin, ton moulin va trop vite.
Meunier tu dors,
Ton moulin, ton moulin va trop fort.
Ton moulin, ton moulin
Va trop vite
Ton moulin, ton moulin
Va trop fort.

Les comptines permettent aussi aux enfants de mieux articuler, et de prononcer les consonnes plus clairement. Par exemple, dans « Meunier, tu dors, Ton moulin, ton moulin va trop vite », le « t » est répété plusieurs fois et associé à plusieurs sons. L’enchaînement des mots fait bouger la langue différemment et changer la position des lèvres contre les dents. Les comptines permettent donc aux enfants de parler avec plus de facilité et de mieux prononcer les sons qui leur posent des problèmes.

Quelques activités

Essayez les activités suivantes en vous appuyant sur les comptines traditionnelles ci-dessous.

  • Faites remarquer à votre enfant qu’il y a des mots qui riment et demandez-lui de trouver d’autres mots qui ont la même rime.
  • Attirez l’attention de votre enfant sur les mots qui commencent par un certain son et demandez-lui de penser à d’autres mots qui commencent par ce son.
  • Marquez chaque syllabe des comptines par un battement rappelant celui d’un tambour; servez-vous pour cela d’un crayon et d’une boîte de fer blanc, par exemple.
  • Si votre enfant connaît une comptine sur le bout des doigts, récitez-en des bouts et laissez-le les compléter. Par exemple, laissez-le dire les mots qui riment à la fin des vers, comme « coucou » et « hibou ».

 

D’autres comptines à chanter avec votre enfant
   Ainsi font, font, font, les petites mains agiles,
   Ainsi font, font, font, trois petits tours,
   Et puis s’en vont.
   Si tu as le cœur joyeux, frappe des mains,
   Si tu as le cœur joyeux, frappe des mains,
   Si tu as le cœur joyeux, si tu as le cœur joyeux,
   Si tu as le cœur joyeux, frappe des mains.
   Un cerf dans une grande maison regardait par la fenêtre,
   Un lapin vint en courant frapper à sa porte;
   Cerf, cerf, ouvre-moi, car le chasseur me tuera;
   Lapin, lapin, entre vite me serrer la main.

 

Naitre et grandir.com

       Révision scientifique : Liane Comeau, Ph. D., consultante scientifique en petite enfance
      Traduction et adaptation : Équipe Naître et grandir
      Mise à jour : Octobre 2013

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

À lire aussi