Jouer avec papa ou maman, c'est différent

Jouer avec papa ou maman, c'est différent

Plusieurs chercheurs ont observé qu’en général, un père ou une mère ne joue pas de la même façon avec ses enfants.

Quelles qu’en soient les causes - biologiques ou culturelles –, cette variété dans les jeux est enrichissante. L’enfant apprend ainsi plusieurs façons d’interagir et découvre des activités différentes avec chacun de ses parents. Il expérimente aussi de nouveaux types de jeu avec les autres personnes de son entourage.

Des plaisirs différents

Lorsqu’ils jouent avec leurs enfants, les pères chercheraient surtout à avoir du plaisir avec lui, en essayant de le faire rire par exemple. Les mères auraient plutôt tendance à jouer dans une perspective éducative, voulant apprendre des choses à leurs enfants.

Les jeux physiques

Pendant les 6 premiers mois, les parents privilégient les jeux impliquant le toucher et la parole.

Le père préfère souvent des activités physiques : il bouge les bras et les jambes de bébé quand il s’amuse avec lui et il fait des courses à 4 pattes à travers le salon, des culbutes et autres cabrioles sur le tapis du salon.

Il aime aussi faire des jeux de bataille. Pour plusieurs hommes, jouer à se batailler est une façon d’avoir du plaisir et de communiquer leur affection à leur enfant. Un papa sur deux s’amuserait d’ailleurs à se batailler avec son enfant au moins 1 fois par semaine. Chez les mères, cette proportion est de 1 sur 5.

Durant les jeux physiques, le père aurait tendance à laisser prendre à l’enfant plus de risques alors que la mère serait plus protectrice. Les jeux plus physiques poussent les enfants à maîtriser leurs peurs, notamment quand ils se retrouvent dans des positions inhabituelles.

Les jeux de bataille rendent-ils les enfants agressifs?
Certains s’inquiètent des effets des jeux de bataille sur le comportement des enfants. Des chercheurs québécois se sont intéressés à ces jeux entre le père et son enfant. Les résultats nous apprennent que les jeux de bataille - dans lesquels le père s’implique chaleureusement et exerce un contrôle - sont sains et ne mènent pas à la violence.

Créativité

Les pères éprouvent aussi du plaisir à détourner le jeu et à combiner divers jouets pour créer une situation amusante. Par exemple, ils peuvent transformer le panier à linge en traîneau volant ou enfermer un dinosaure dans une construction de blocs. En général, les mères chercheront davantage à structurer le jeu en posant des questions et en définissant un but à atteindre.

Lecture et jeux éducatifs

Les mères ont souvent plus d’intérêt pour les jeux intellectuels et visuels. Elles sont davantage portées à parler au bébé, à lui chanter des comptines et susciter son attention en faisant des gestes devant lui. Elles utilisent aussi plus de jouets. Les mères ont plutôt tendance à apprendre à l’enfant l’usage premier de l’objet : ce qu’on peut faire avec un camion, de la pâte à modeler, un casse-tête, un crayon pour dessiner, etc.

Les mères racontent souvent des histoires à leurs enfants. Grâce aux mots et aux illustrations, elles leur font découvrir le plaisir de la lecture et du monde imaginaire. Les pères y contribuent aussi, mais davantage par les aspects créatifs de leur jeu actif avec l’enfant.

Il s’agit donc de deux utilisations différentes du matériel de jeu, l’une, plus éducative et l’autre, plus ludique.

Des activités complémentaires

Les possibilités de jeux sont infinies et chaque parent peut adopter le style de jeu qui lui convient, selon sa personnalité, son humeur, ses goûts, etc.

Il est important de respecter les différences dans vos façons de jouer avec vos tout-petits et il vaut mieux éviter de demander à l’autre parent de jouer avec votre enfant de la même façon que vous.

Dans votre famille, peu importe lequel des parents préfère les batailles d’oreillers ou les livres d’histoire, pensez avant tout à varier les plaisirs! Les activités physiques stimulent la motricité globale (maîtrise des gestes), la coordination et la créativité de l’enfant. Les jeux plus calmes sollicitent surtout sa motricité fine, son langage, son imagination et sa perception.

Des mondes différents qui offrent ainsi à l’enfant des activités complémentaires qui enrichissent ses expériences et ses apprentissages.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Liane Comeau, Ph. D., consultante scientifique en petite enfance et Geneviève Parent, sexologue et psychothérapeute
Rédaction: Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Juin 2014

 

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • BRETON S., Paquette D. et Puentes-Newman G. Avec papa c’est différent ! Étude des conditions propres à l’implication paternelle dans des activités de stimulation précoce auprès d’enfants en bas âge, Université de Sherbrooke, mars 2006.
  • COLLECTIF. « Early Child Development and Care » : Unique Contributions of Mothering and Fathering to Children’s Development. No 3-4, 2013.
  • FERLAND, Francine. Le jeu de mon enfant. Les Éditions CHU Sainte-Justine, collection «Questions-réponses pour les parents», 2009.
  • FLANDERS, Joseph L. et al. Rough-and-tumble play and the development of physical aggression and emotion regulation : A five-year follow-up study. Journal of Family Violence, 25 (357-367), 2010.
  • PAQUETTE, Daniel. La relation père-enfant et l’ouverture au monde. Enfance, n°2, 2004.
  • ROBERT-SAUVÉ M. Les jeux de batailles paternels préparent le fils à la vie en société. Université de Montréal, avril 2014, http://psyced.umontreal.ca/.

À lire aussi