L'introduction des céréales chez l'enfant

L'introduction des céréales chez l'enfant

Vers 6 mois, bébé a besoin de plus d’énergie! C’est le temps d’introduire les céréales enrichies.

Autour de 6 mois, un bébé doit combler des besoins plus grands en énergie et en nutriments. C’est le moment d’introduire dans son régime des aliments « solides » ou complémentaires. On entend par aliments complémentaires des aliments autres que le lait, qui sont facilement consommés et digérés par l’enfant, et qui répondent à ses besoins croissants en nutriments.

Il est maintenant recommandé d’introduire en premier les aliments riches en fer (les céréales pour bébé enrichies en fer, la viande et la volaille, le poisson, les oeufs, les légumineuses et le tofu). Santé Canada recommande d’offrir la viande et ses substituts avant les légumes et fruits, car les études ont démontré que les bébés de 6 mois ont des besoins en fer qu’il est nécessaire de combler à cet âge.

Par la suite, quand votre enfant mange depuis quelques jours un ou des aliments riches en fer, vous pouvez introduire d’autres aliments – dont des fruits et des légumes, et des produits laitiers – afin de diversifier son alimentation. Attendez toutefois l’âge de 9 mois avant d’offrir du lait de vache.

Les céréales enrichies de fer

On commence généralement par donner des céréales spécialement conçues pour les bébés (sous forme de flocons), car elles sont enrichies en fer. Le fer est l’un des premiers nutriments dont votre petit manquera s’il se contente d’une alimentation lactée. Les céréales lui assureront aussi des glucides, des vitamines et d’autres minéraux. Enfin, elles lui fourniront des calories supplémentaires. Choisissez autant que possible des céréales à grains entiers.

L’arsenic dans les céréales de riz
L’arsenic est un élément chimique que l’on retrouve naturellement dans le sol et l’eau, et donc par le fait même dans plusieurs produits de l’agriculture, dont le riz. Or, les chercheurs sont de plus en plus inquiets des taux élevés d’arsenic détectés dans des céréales de riz pour bébé. Certains experts déconseillent même d’en donner aux bébés, mais d’autres, moins alarmistes, suggèrent plutôt d’en diminuer la quantité.
Consommé en grande quantité, l’arsenic inorganique – comme celui retrouvé dans le riz – augmenterait le risque de cancer, de maladies de la peau et du système sanguin. Une récente étude menée en Inde a établi pour la première fois un lien entre une consommation élevée de riz contenant de l’arsenic et des dommages génétiques liés au cancer.

Les allergies

On a longtemps suggéré de donner les céréales qui causent le moins d’allergies alimentaires en premier (le riz et l’orge, par exemple) et celles qui risquent le plus d’en causer, comme le soya, en dernier.

Selon les récentes recommandations, il n’existe cependant pas de preuve démontrant que l’introduction plus tardive des allergènes comme le soya protégerait un enfant contre les allergies alimentaires plus tard.

Il n’est donc plus recommandé d’attendre pour introduire les aliments dits allergènes, et ce, même pour les enfants à risque d’allergie (qui ont un parent, un frère ou une sœur ayant une allergie alimentaire). Dans ce dernier cas, il est toutefois prudent d’en parler avec un médecin ou un allergologue pour savoir comment réagir devant une éventuelle réaction allergique.

En offrant un seul aliment nouveau à la fois et en attendant 3 jours ou plus avant d’introduire un autre aliment, vous pourrez connaître la cause si votre bébé présente une allergie.

Comment les préparer?

Pour pouvoir nourrir votre petit à la cuillère, vous devrez mélanger les céréales avec du liquide. Donnez-lui de préférence du lait maternel. Si ce n’est pas possible, vous pouvez vous tourner vers une préparation commerciale pour nourrissons. Pour ce qui est de la texture des céréales, elles devront être assez liquides pour être versées dans la bouche de votre bébé, mais assez épaisses pour qu’il ne les tète pas. Il est déconseillé de mettre des céréales dans un biberon.

Par ailleurs, vous n’avez pas besoin d’ajouter du sucre aux céréales; votre bébé les aimera telles quelles. Regardez, d’ailleurs, leur étiquette pour vérifier qu’elles ne contiennent pas de sucre (parfois caché sous un autre nom : dextrose, maltose, sucrose, polymères de glucose, fructose, sirop, miel...).

Une règle d’or : Le lait continue d’être l’aliment prioritaire pour votre enfant jusqu’à un an. Les aliments ne doivent pas gâcher son appétit pour le sein ou le biberon. Il doit boire au moins 750 ml par jour jusqu’à 9 mois et 600 ml par jour jusqu’à 2 ans. Si vous l’allaitez, offrez-lui toujours le sein avant son repas solide, au moins jusqu’à 7 mois. Par la suite, il peut manger avant de boire s’il conserve un bon appétit.

Quelle quantité lui offrir?

Commencez par 3 à 5 ml (½ à 1 c. à thé) après le boire, 1 ou 2 fois par jour. Augmentez peu à peu la quantité jusqu’à ce qu’il en ait assez. Le plus important est de respecter la faim de votre enfant.

À partir de 9 mois, servez-lui des produits céréaliers au dîner et au souper. Une portion représente alors ¼ à ½ tranche de pain, ou 30 à 50 ml (2 c. à table à ¼ de tasse) de riz ou de pâtes. Offrez du pain grillé à bébé, car la mie de pain non grillé pourrait former une boule compacte dans la bouche de bébé, ce qui représente un risque d’étouffement.

Lorsqu’il commencera à manger avec les mains, vous pourrez lui offrir des céréales sous forme de rôties, de biscottes, de bâtonnets de pain, de pain pita, de crêpes, de pâtes alimentaires, etc.

Vous pouvez continuer à faire profiter votre bébé des céréales enrichies de fer même lorsqu’il a une alimentation variée. Vous pouvez par exemple les intégrer dans ses soupes, dans ses céréales du matin, dans de la compote ou du yogourt, ou encore les utiliser dans la préparation de muffin.

Attention au four à micro-ondes! Il réchauffe toujours les aliments de façon inégale. Les purées, par exemple, peuvent être froides à certains endroits et brûlantes à d’autres. Prenez donc bien soin de remuer tous les repas chauds de votre enfant et de vérifier leur température sur le dos de votre main ou à l’intérieur de votre poignet avant de les lui servir.

 

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Stéphanie Côté, M. Sc., nutritionniste
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Février 2015

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu’un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • AGENCE FRANCE-PRESSE. « L’arsenic dans le riz associé à des dommages génétiques », La Presse, 22 juillet 2013. www.lapresse.ca
  • ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES ALLERGIES ALIMENTAIRES. « Prévention des allergies alimentaires et autres maladies atopiques ». Septembre 2011.
  • COLLECTIF. Jouer à bien manger : nourrir mon enfant de 1 à 2 ans. Éditions du CHU Sainte-Justine, Québec, 2006.
  • DESROSIERS, Hélène et autres. Enquête de nutrition auprès des enfants québécois de 4 ans. Québec, ISQ, 2005, 163 p. www.stat.gouv.qc.ca
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • LAMBERT-LAGACÉ, Louise. Comment nourrir son enfant : du lait maternel au repas complet. Les Éditions de l’Homme, Québec, 2007.
  • LES DIÉTÉTISTES DU CANADA. « Allergies alimentaires chez le nourrisson : exposition aux allergènes alimentaires pour prévenir ou réduire le risque d’allergies ». Enjeux d’actualité. Juin 2007.
  • LEROUX, Rémi. « Arsenic : le riz vous empoisonne-t-il? » Protégez-Vous, août 2013. www.protegez-vous.ca
  • NATIONAL INSTITUTE OF ALLERGY AND INFECTIOUS DISEASES. Guidelines for the Diagnosis and Management of Food Allergy in the United States : Summary for Patients, Families, and Caregivers. [En ligne]. Mai 2011. www.niaid.nih.gov/FAguidelinesPatient.pdf
  • REGIMBAL, Nathalie et Manon VALADE. Du plaisir à bien manger. 2006. Une nutritionniste offre aux parents et aux cuisinières de CPE 80 recettes gagnantes, testées auprès des principaux concernés. À se procurer dans certains CPE et sur le site Internet : www.duplaisirabienmanger.com
  • SANTÉ CANADA. Le Guide alimentaire canadien (2011) : www.hc-sc.gc.ca (commande possible en ligne ou en composant le 1 800 O-Canada [1 800 622-6232])
  • SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX. Le festin enchanté de Cru-Cru. Site gouvernemental pour faire aimer les fruits et légumes à nos tout-petits, qui offre aussi plein d’idées de recettes amusantes pour les fêtes d’enfants! www.msss.gouv.qc.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. « Une saine alimentation chez l’enfant ». www.soinsdenosenfants.cps.ca

À lire aussi