Les bienfaits du dessin: 1 à 3 ans

Les bienfaits du dessin: 1 à 3 ans

Gribouillages, lignes et premières formes: les tout-petits découvrent le plaisir de dessiner.

En gribouillant, votre enfant découvre le plaisir de dessiner. Avant 3 ans, il trace ses premières lignes en faisant des mouvements circulaires. De 3 ans à 5 ans, ses dessins vont devenir de plus en plus évolués.



Du gribouillage aux premières formes

Vers 18 mois, votre enfant commence à gribouiller. Tenant souvent le crayon à pleine main, il fait des traits circulaires continus, qui s’entrecroisent. Cet exercice purement moteur lui permet d’expérimenter de nouvelles habiletés : tenir un crayon, tracer des traits, des points, faire des mouvements circulaires, contrôler son geste. C’est l’activité elle-même qui captive votre enfant, et non le résultat.

L’enfant combine des cercles et des traits, que l’on appelle (à tort) un soleil. En fait, cette forme peut représenter pour lui une fleur, papa, une auto, etc. Elle peut changer de nature d’une minute à l’autre : la fleur devient une auto!

Puis, spontanément, un jour, il lève son crayon quand sa ligne ronde finit par former un cercle. Ce sera sa première forme fermée, vers 2 ½ ans ou 3 ans. C’est universel, chez tous les enfants. Il pourra alors copier une ligne horizontale, une ligne verticale et un cercle, que vous aurez tracés.

Progressivement, il fait des lignes de plus en plus petites qu’il contrôle mieux. Parvenir à ce contrôle est une étape qui prépare l’enfant à écrire.

Comment soutenir son développement

  • Offrez-lui plusieurs crayons de couleur. Lorsqu’il fait des gribouillages, parlez-lui de la façon dont il les a réalisés pour l’aider à acquérir du contrôle, afin qu’il puisse reproduire ou varier ses marques comme il le souhaite.
  • Commencez à lui faire remarquer les marques qui ressemblent à une lettre : une ligne droite, comme la lettre I, ou un demi-cercle, comme la lettre C...
  • Demandez-lui ce qu’il a écrit ou dessiné sur son papier, sans toutefois trop insister, car l’enfant gribouille parfois simplement par plaisir.
  • Écrivez son nom et ce qu’il a dessiné juste en dessous de ses dessins ou gribouillis. Vous lui apprenez ainsi tranquillement le sens de l’écrit et les lettres de son prénom. Vous pourrez ensuite vous amuser à les reconnaître dans la rue ou dans les livres.
Des attentes réalistes
  • « Accueillez » simplement ce que votre enfant dessine, plutôt que de lui donner des directives ou de chercher à ce que ça ressemble à quelque chose. Dire à un enfant de 2 ans : « Fais-moi un bonhomme » crée de la pression inutilement, car il en est encore incapable. À cet âge, il apprend encore à manier le crayon et produit des dessins imaginaires. Pour l’encourager, contentez-vous de vous exclamer et de commenter ses découvertes.
  • Respectez ses fantaisies. Il dessine de mieux en mieux, mais ses dessins n’ont ni queue ni tête? Peu importe. Il faut accepter que ses couleurs soient fantaisistes, que ses bonshommes n’aient pas de bras ou de jambes.
  • Priorité à la feuille blanche! Le cahier de coloriage, c’est amusant, mais il apprend à l’enfant à se fier à un modèle. Si vous souhaitez lui apprendre à devenir plus précis et à ne pas dépasser, mieux vaut lui demander de dessiner plein de ronds et de les colorier. Il apprendra ainsi à contrôler son geste.
  • Acceptez qu’il défasse ses oeuvres. Jusqu’à 4 ans, l’enfant ne cherche pas à faire quelque chose de beau, il veut jouer. Il dessine simplement pour le plaisir que cela lui procure. Faire, défaire, coller, décoller, recoller : c’est son jeu favori. Cela contribue à renforcer son estime de soi, car il apprend à avoir du contrôle sur les objets. Vers 4 ans, il passe à une autre étape : fabriquer, et ne pas défaire. Il commence à plier, envelopper, faire des cadeaux. Vous aurez ensuite droit à une quantité industrielle de dessins!

Suggestions de commentaires à faire à votre enfant

Commentaires qui l’aident à se sentir bon

  • J’aime les couleurs que tu as choisies.
  • Tu as pris tout l’espace sur ta feuille, ce n’est pas facile et tu as réussi!
  • Tu as de très bonnes idées.
  • J’aime voir comment ta main a choisi de dessiner.
  • J’aime ton dessin, seul toi peux le faire, il est unique!
  • C’est la première fois que tu fais ce dessin? Je l’aime beaucoup.
  • Je trouve ton dessin très expressif. Je t’ai vu dessiner rapidement, avec beaucoup de mouvements.
  • Aujourd’hui, tu avais le goût de mettre plusieurs couleurs. C’est ton choix, car tu es l’auteur de ton dessin.
  • Et si on numérisait ton dessin pour l’envoyer à grand-papa ou à ta tante Alexandra?

Commentaires qui l’aident à poursuivre son dessin, mais sans imposer vos idées

  • Quel temps fait-il dans l’histoire que raconte ton dessin?
  • Est-ce le printemps, l’été, l’hiver ou l’automne dans ton dessin?
  • Tes personnages, où sont-ils? Je ne les vois pas dans ton dessin.

Commentaires qui l’aident à vous parler de son dessin

  • Oh! Il s’en passe des choses dans ce dessin, j’aimerais bien que tu m’expliques.
  • Raconte-moi ton dessin.

Les habiletés développées

Le dessin est une activité plus complexe qu’il n’y paraît. Pour dessiner, votre enfant utilise différentes habiletés qui contribuent à son développement.

  • Il utilise des habiletés motrices (maîtrise des mouvements) pour tenir le crayon, le diriger sur le papier et contrôler son geste.
  • Il utilise des habiletés de perception : c’est en effet parce qu’il perçoit bien l’espace et les formes qu’il réussit graduellement à organiser son dessin et, plus tard, à copier des lignes et des formes géométriques.
  • La perception tactile (toucher) permet à votre enfant de bien sentir la craie dans sa main et d’exercer une pression adéquate sur le papier, sans le déchirer.
  • Dessiner requiert aussi des habiletés cognitives (connaissances) puisque votre enfant reproduit, en images, ce qu’il connaît du monde. Ses dessins peuvent aussi devenir un moyen d’exprimer ses émotions et ses sentiments.

 

Naitre et grandir.com

Adaptation web : Équipe Naître et grandir
Recherche et rédaction : Francine Ferland, ergothérapeute et Marie Charbonniaud
Mise à jour : Juin 2014

 

Références

Note : les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • CARREAU, Dominique. « Laissez-moi vous raconter l’évolution de mes dessins », Revue préscolaire, vol. 52, no 2, printemps 2014, p. 59-60.
  • FERLAND, Francine. Le développement de votre enfant au quotidien, Du berceau à l’école primaire. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2004, 244 pages.
  • ROSSANT, Lyonel (Dr) et Jacqueline ROSSANT-LUMBROSO (Dre). « L’analyse des dessins chez l’enfant ». www.doctissimo.fr
  • TÊTE À MODELER. « Caractéristiques des dessins d’enfants ». www.teteamodeler.com

À lire aussi