Les questions les plus fréquentes pendant l'allaitement

Les questions les plus fréquentes pendant l'allaitement

Allaitement difficile? Des réponses aux questions les plus fréquentes.

Quelquefois, l’allaitement maternel peut être difficile. Voici les réponses aux questions les plus souvent posées par les mères.



Si vos difficultés persistent malgré ces suggestions, contactez une marraine d’un groupe d’entraide (bénévole en allaitement) ou une consultante en lactation (professionnelle diplômée).

Pourquoi, en pleine montée laiteuse, mes seins sont-ils très tendus et inconfortables?

L’engorgement ne dure généralement pas longtemps. La montée laiteuse dure de 48 à 72 heures en moyenne. Vos seins reprendront leur forme très rapidement et la tension disparaîtra.

Cet engorgement est dû à l’augmentation normale de la production de lait dans les jours suivant la naissance. Il n’est donc pas causé par un « surplus » de lait dans les seins. Il s’agit plutôt d’une congestion douloureuse des seins causée par un afflux important de sang et de fluide.

Dans certains cas, les seins deviennent si durs et gonflés que le lait a du mal à s’écouler même si les seins sont pleins.

Si vos seins sont très tendus et vous rendent inconfortable, mais que le lait s’écoule bien :

  • appliquez des compresses tièdes sur votre poitrine pour favoriser l’écoulement du lait et massez votre sein pendant que le bébé tète;
  • faites sortir juste assez de lait (à l’aide d’un tire-lait ou manuellement) pour que l’aréole soit moins dure et plus facile à prendre pour votre bébé;
  • offrez le sein le plus souvent possible à votre bébé pour vous soulager.

Si vos seins sont durs et douloureux et que le lait ne s’écoule pas facilement :

  • avant la tétée, exprimez votre lait manuellement ou à l’aide d’un tire-lait pour assouplir votre sein et réduire la tension ou l’inconfort. Vous pouvez aussi le faire après la tétée si votre bébé n’a pas assez bu pour assouplir vos seins, mais évitez cependant de les vider complètement;
  • ne mettez pas de compresses chaudes sur vos seins, car cela pourrait aggraver l’enflure. Appliquez plutôt une compresse froide entre les tétées. Par exemple, vous pouvez mettre un sac de petits pois congelés enveloppé dans une serviette sur votre sein pendant 20 minutes. Vous pouvez aussi utiliser une grande feuille de chou froide que vous mettrez dans votre soutien-gorge pendant 20 minutes, deux fois par jour;
  • en attendant que l’enflure ait diminué et que votre lait coule plus facilement, vous pouvez nourrir votre enfant en lui donnant à la petite cuillère ou avec un petit verre le lait que vous avez réussi à exprimer;
  • au besoin, prenez de l’acétaminophène (Atasol®, Tylénol®) ou de l’ibuprofène (Advil®, Motrin®, etc.) 20 à 30 minutes avant la tétée. Cela aidera à diminuer la douleur et est sans danger pour l’enfant.
  • Attention! Si vous avez de la fièvre ou si une partie de votre sein est très rouge, il se peut que vous fassiez une mastite. Consultez la section ci-après pour plus de détails sur les signes et symptômes.

Que faire si bébé s’endort au sein?

Ce comportement est fréquent les premiers jours, car le bébé se remet lui aussi de l’accouchement.

  • Essayez de faire couler quelques gouttes de lait dans la bouche de votre bébé ou donnez-lui du lait à l’aide d’une cuillère. Puis, réessayez de le mettre au sein. Il vaut mieux éviter le biberon dans les six 6 premières semaines pour diminuer le risque de confusion sein-tétine.
  • Stimulez-le un peu pour l’encourager à boire plus activement. Par exemple, déshabillez-le, parlez-lui ou chatouillez-lui le dessous des pieds ou du menton pendant la tétée. Utilisez le peau à peau pour favoriser la proximité même s’il dort. Cette position stimulera ses réflexes et ses sens pour l’aider à prendre le sein.
  • Parfois, le bébé s’endort au sein vers le milieu de la tétée parce que le lait coule plus lentement. Comprimez alors votre sein pour l’aider. Cette technique permet d’augmenter le débit du lait et de garder le bébé plus actif. Elle est très efficace les premiers jours. Elle aide notamment le bébé à boire le colostrum.

    Voici comment faire. Placez vos doigts à la base de votre sein, en tenant le pouce d’un côté et les autres doigts de l’autre. Votre main devrait être en forme de U si vous allaitez en position madone ou madone inversée et en forme de C si vous allaitez en position football.

    Ensuite, comprimez le sein en maintenant les doigts loin de l’aréole et sans les déplacer. Le bébé devrait se mettre à boire. Maintenez la pression tant qu’il boit. Lorsqu’il ralentit, relâchez la pression. Le bébé recommencera alors à boire. Compressez et relâchez tant que cela fonctionne.
Surplus de lait maternel?
Si vous habitez la grande région de Montréal ou de Québec et que vous avez des surplus de lait, vous pourriez contribuer à la banque publique de lait maternel du Québec. Gérée par Héma-Québec, cette banque permet aux prématurés de 32 semaines ou moins de recevoir du lait humain pasteurisé. En effet, les mères qui accouchent prématurément ont souvent de la difficulté à produire assez de lait pour nourrir leur enfant.
Pour donner vos surplus de lait, vous devez être en santé et ne pas fumer. Si vous souhaitez contribuer à la banque publique de lait maternel, consultez le site d’Héma-Québec.

Comment savoir si mon bébé boit suffisamment?

Plusieurs indices vous permettront de le savoir :

  • Votre bébé mouille suffisamment de couches et a des selles régulièrement.

    Pendant la première semaine, votre bébé devrait mouiller une couche par jour de vie. Par exemple, il mouillera 1 couche le premier jour, 2 couches le deuxième jour, etc. À l’âge d’une semaine, il devrait donc mouiller 6 à 8 couches par jour. Le méconium disparaîtra dans les 48 premières heures pour laisser sa place aux selles de transition. Il est alors courant de trouver une selle à tous les changements de couche.

    Pendant le premier mois, votre bébé mouille 6 à 8 couches chaque jour, et au moins une est souillée (selles jaunâtres et molles). Après le premier mois, le bébé continue de mouiller au moins 6 à 8 couches par jour, mais ses selles peuvent survenir moins souvent (aussi peu qu’une selle tous les 3 à 7 jours).
  • Le poids de votre enfant augmente suffisamment et régulièrement. Suivez sa courbe de croissance avec votre professionnel de la santé.
  • Votre bébé tète bien et souvent, c’est-à-dire 8 fois ou plus par 24 heures.
  • Vous le voyez ou l’entendez avaler.
  • Il semble satisfait et détendu à la tétée.
  • Vos seins sont plus mous après la tétée.

Que faire si mon bébé ne tète pas assez et qu’il ne prend pas assez de poids?

D’abord, rappelez-vous qu’il est normal que votre bébé perde jusqu’à 10 % de son poids de naissance dans les premiers jours suivant l’accouchement. Si, par la suite, il ne tète pas assez et s’il ne retrouve pas son poids assez rapidement, voici quelques conseils :

  • Gardez-le contre vous en favorisant un contact peau à peau afin de le stimuler à boire plus souvent.
  • Vérifiez sa prise du sein, puis assurez-vous qu’il tète et qu’il avale bien. Si votre bébé boit efficacement, ses mouvements de succion seront visibles près de sa mâchoire. Au début de la tétée, ils seront légers et rapides, et quand le lait se mettra à couler, ils deviendront plus lents et plus profonds. Vous pourrez voir et entendre votre enfant avaler et vous noterez une légère pause quand sa bouche est ouverte au maximum.
  • Allaitez votre bébé plus souvent, c’est-à-dire 8 fois ou plus par 24 heures. Réveillez-le au besoin.
  • Utilisez la technique de la compression du sein. (Voir la section « Bébé s’endort au sein ».)
  • Offrez-lui chaque sein plus d’une fois à chaque tétée.
  • Communiquez avec un groupe d’entraide en allaitement situé dans votre région, avec une infirmière spécialisée en allaitement qui travaille à votre CLSC ou avec une consultante en lactation. Ces personnes-ressources pourront vérifier avec vous qu’aucun facteur extérieur (ex. : pilule anticonceptionnelle, fragment de placenta non expulsé) ne nuit à votre production de lait.
Certaines herbes peuvent-elles faire augmenter ma production de lait?
Certaines herbes sont recommandées dans plusieurs cultures pour leur effet possible sur la production de lait. On ne connaît toutefois pas très bien le mécanisme d’action de ces herbes et il existe très peu de recherche sur leur efficacité réelle. Quelques études rapportent que l’utilisation du fenugrec et du chardon-marie pourrait être associée à une hausse de la quantité de lait. La qualité de ces études n’est toutefois pas suffisante pour recommander l’utilisation de ces herbes.
Les experts en allaitement s’entendent généralement sur le fait que la meilleure façon d’augmenter la production de lait passe par une amélioration des pratiques d’allaitement, c’est-à-dire allaiter plus souvent et s’assurer que les seins sont bien vidés à chaque tétée.

Mon bébé demande à boire toutes les heures. Mon lait est-il en quantité suffisante ou assez nourrissant?

Il pourrait s’agir d’une poussée de croissance. Les poussées de croissance ont lieu aux alentours de 2 semaines, de 4 à 6 semaines, puis de 3 mois et de 6 mois. Le bébé a alors besoin de boire plus de lait pendant une ou deux journées. Ce n’est pas parce que votre lait n’est pas assez nourrissant, mais parce que votre enfant grandit et que ses besoins changent.

Plus votre bébé tétera, plus votre production de lait s’ajustera. Vous pouvez aussi lui offrir chaque sein plus d’une fois à chaque tétée. Votre production de lait s’ajustera rapidement aux nouveaux besoins de votre bébé.

Les tétées sont douloureuses. Est-ce normal?

Il est normal que les mamelons soient sensibles pendant la première semaine. Après cette période, l’allaitement ne devrait toutefois plus vous causer de douleur, en tout cas jamais plus de 10 secondes.

Si la douleur persiste, il faut en trouver la cause. Voici quelques pistes pour vous aider.

  • Assurez-vous que la prise du sein est adéquate. Pour ce faire, attendez que le bébé ouvre grand la bouche, puis approchez-le rapidement de votre sein. Sa bouche ne doit pas prendre uniquement le mamelon, mais une grande partie de l’aréole. Ses lèvres doivent être retroussées vers l’extérieur, son menton doit toucher le sein et son nez doit être dégagé.
  • En principe, vous ne devriez pas ressentir de douleur. Si vous avez mal, recommencez la mise au sein. Pour retirer votre bébé du sein, introduisez votre doigt au coin de sa bouche, entre ses gencives.

N’hésitez pas à consulter rapidement une marraine d’un groupe d’entraide (bénévole en allaitement) ou une consultante en lactation (professionnelle diplômée) si vous ne parvenez pas à régler la situation.

Votre bébé ne parvient pas à prendre le sein?
Si la tétée ne fonctionne pas malgré vos tentatives, donnez temporairement à votre bébé du lait maternel que vous aurez tiré manuellement ou à l’aide d’un tire-lait. Évitez la suce, le biberon ou la téterelle pour les 4 à 6 premières semaines. Vous pouvez alors utiliser une cuillère, un petit verre ou un dispositif d’aide à l’allaitement (sous la supervision d’une infirmière ou d’une consultante). Assurez-vous également d’aller chercher de l’aide.

Comment réagir si votre bébé mord le sein?

Ce ne sont pas tous les bébés qui mordent : certains le feront une seule fois et d’autres, malheureusement, répéteront l’expérience. Les raisons varient selon l’âge et le stade de développement. Parfois, le bébé explore et s’amuse. D’autres fois, il se soulage d’une poussée dentaire ou d’un autre malaise.

Bien que retirer rapidement le bébé du sein soit un réflexe, cela peut aussi causer plus de dommage que de soulagement. Cela pourrait faire peur au bébé et l’amener à refuser le sein par la suite.

Choisissez plutôt un mot pour faire comprendre au bébé que ce comportement n’est pas acceptable au sein. Par exemple, certaines mères disent un « non » ferme quand leur bébé mord. Une attitude ferme et constante suffit souvent.

Par ailleurs, le bébé ne peut pas mordre le mamelon lorsqu’il boit activement. Pour mordre avec ses gencives, il doit d’abord retirer sa langue et la placer à l’intérieur de ses gencives. Pour cette raison, ce comportement a souvent lieu quand le bébé n’a pas vraiment faim ou vers la fin de la tétée lorsqu’il est rassasié. Certaines mères sont même capables de prédire quand bébé se prépare à passer à l’action. Il est alors possible de mettre le doigt dans le coin de la bouche du bébé pour mettre fin à la tétée.

Si votre bébé serre les mâchoires pendant toute la tétée ou s’il tète en exerçant une succion comme une morsure, la situation est différente. Il est alors recommandé de consulter une personne compétente en allaitement.

Vous avez les mamelons irrités, des gerçures ou des crevasses?

Les irritations et les gerçures des mamelons sont des causes importantes de sevrage prématuré, mais ces problèmes peuvent être corrigés. Le plus souvent, les blessures au mamelon sont dues à une mauvaise position du bébé au sein. C’est pour cela qu’il est important de corriger la prise du sein de votre bébé dès le premier jour et de ne pas laisser la douleur s’installer.

Si l’irritation est déjà présente, voici quelques conseils :

  • Exprimer manuellement quelques gouttes de lait avant l’allaitement pour déclencher le réflexe d’éjection. Les bébés exercent une pression moins grande sur le mamelon lorsque le lait s’écoule librement.
  • Allaitez fréquemment. En effet, plus vous repousserez l’heure du boire, plus votre bébé aura faim et tétera vigoureusement, ce qui ne fera qu’augmenter l’irritation.
  • Commencez par le sein le moins douloureux et changez de sein quand le lait s’écoulera spontanément (attendez le réflexe d’éjection du lait). De cette façon, votre bébé tétera plus lentement, car il sera obligé d’avaler entre ses succions.
  • Si votre blessure a été causée par une position en particulier, changez de position jusqu’à ce que votre mamelon soit guéri. Ainsi, la bouche de votre bébé n’exercera pas de pression au même endroit.
  • Avant chaque fin de tétée, assurez-vous de bien interrompre la succion de votre bébé en insérant votre doigt entre ses gencives. Cela vous évitera une douleur de plus.
  • Observez la forme de votre mamelon lorsque votre bébé se détache du sein. Un mamelon allongé et arrondi à l’extrémité est un signe d’une bonne prise. Un mamelon aplati au bout signifie que le bébé ne prend pas le sein suffisamment loin dans sa bouche, ce qui peut causer des blessures.
  • Appliquez 1 ou 2 gouttes de lait maternel sur vos mamelons une fois la tétée terminée. Le lait maternel a une action cicatrisante et antiseptique.
  • Laissez vos mamelons sécher à l’air quelques minutes. Retardez autant que possible le moment de couvrir vos seins d’un soutien-gorge ou d’une compresse d’allaitement, qui pourrait les compresser ou créer de l’humidité. Par exemple, essayez de dormir les seins nus en protégeant, à l’aide d’une serviette, votre matelas contre les fuites de lait nocturnes.
  • Évitez de savonner vos mamelons, sauf si vous avez une gerçure ou une crevasse. Si c’est le cas, lavez vos seins avec de l’eau et du savon une fois par jour.

Vous éprouvez une douleur intense au sein et vous vous sentez grippée, frissonnante, courbaturée?

Il s’agit probablement d’une mastite. Cette inflammation du sein peut se déclencher si un canal est bouché, si un engorgement a mal été traité ou si le sein est infecté. Que faire?

La fatigue maternelle, des seins mal « vidés » et la présence de crevasses augmentent le risque de mastite.
  • Continuez à allaiter votre bébé 8 fois ou plus par jour du côté du sein douloureux, mais sans négliger l’autre sein. Plus vous viderez les canaux du sein atteint souvent, plus vite celui-ci guérira.
  • Variez la position de votre enfant en faisant en sorte qu’il ait le menton ou le nez dirigé vers la zone douloureuse.
  • Essayez d’allaiter en vous mettant à quatre pattes, de façon à ce que votre sein pende au-dessus de votre bébé. La gravité contribuera à vider le sein atteint.
  • Reposez-vous.
  • Prenez de l’acétaminophène (Atasol®, Tylénol®) ou de l’ibuprofène (Advil®, Motrin®, etc.) pour calmer la douleur et la fièvre.

Si les symptômes n’ont pas diminué au bout de 12 à 24 heures, un traitement antibiotique pourrait s’imposer. Consultez un médecin. Il existe des antibiotiques efficaces qui ne posent aucun risque pendant l’allaitement.

Il faut de 2 à 5 jours pour se guérir d’une mastite. La fièvre disparaît généralement dans les 24 heures, la douleur intense, en moins de 48 heures, et la zone durcie, en quelques jours. Cependant, le sein peut rester sensible plusieurs jours.

Naitre et grandir.com

Révision scientifique : Valérie de Beaumont, infirmière bachelière et IBCLC
Recherche et rédaction : Équipe Naître et grandir
Mise à jour : Octobre 2017

 

Références

Note : Les liens hypertextes menant vers d’autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est donc possible qu’un lien devienne introuvable. Dans un tel cas, utilisez les outils de recherche pour retrouver l’information désirée.

  • ACADEMY OF BREASTFEEDING MEDICINE. “ABM Clinical Protocol #9: Use of Galactogogues in Initiating or Augmenting the Rate of Maternal Milk Secretion (First Revision January 2011)”, Breastfeeding Medicine, vol. 6, no 1, 2011, p. 41-49.
  • COLLINS, Jane (Dr). La santé de votre enfant : le guide essentiel, de la naissance à 11 ans. Saint-Constant, Broquet, 2006, 352 p.
  • DORÉ, Nicole et Danielle LE HÉNAFF. Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans : guide pratique pour les mères et les pères. Institut national de santé publique du Québec, Québec. www.inspq.qc.ca
  • GAUTHIER, Dany. L’allaitement maternel. Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2002, 104 p.
  • LA LIGUE LA LECHE INTERNATIONAL. L’art de l’allaitement maternel. Éditions Ligue La Leche, 2005.
  • MORTEL, M. et S.D. MEHTA. “Systematic review of the efficacy of herbal galactogogues”, Journal of Human Lactation, vol. 29, no 2, 2013, p. 154-162.
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE. Soins de nos enfants. « Le sevrage de votre bébé ». www.soinsdenosenfants.cps.ca
  • SOCIÉTÉ CANADIENNE DE PÉDIATRIE, LES DIÉTÉTISTES DU CANADA et SANTÉ CANADA. « La nutrition du nourrisson né à terme et en santé ». www.hc-sc.gc.ca

Ressources en allaitement

  • La Ligue La Leche, une organisation bénévole affiliée à La Leche League International, est présente dans plus de 60 pays et offre un soutien de mère à mère ainsi que des outils d’information et d’éducation. www.allaitement.ca ou 1 866 ALLAITER
  • LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE NOURRI-SOURCE. Ce mouvement d’entraide pour l’allaitement maternel, composé de plus de 700 marraines d’allaitement, offre du soutien et des renseignements à toutes les familles depuis 1982. Il propose de nombreuses activités prénatales ou postnatales, des « haltes-allaitement » et un service de soutien téléphonique. Numéro sans frais : 1 866 948-5160. www.nourri-source.org

À lire aussi