Plus jamais de bébé?

Plus jamais de bébé?
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
3 octobre 2017
Il y a un sujet de discussion qui revient souvent sous notre toit : aurons-nous d’autres enfants?

Il y a un sujet de discussion qui revient souvent sous notre toit : aurons-nous d’autres enfants? Ne vous emballez pas, je ne suis pas enceinte! Je n’ai pas non plus le projet de revivre une grossesse et d’avoir un cinquième enfant.

Ces discussions ne sont pas entre mon conjoint et moi, mais bien avec mes filles. Elles regardent leur petit frère qui aura bientôt 2 ans et constatent, comme moi, que nous n’avons plus de bébé à la maison. J’ai trois belles grandes filles et un garçonnet. Léonard porte encore des couches, adore se faire prendre; mais il parle, il marche, il prend possession de ce qu’il désire et sait se faire entendre. Ce n’est plus un bébé mou qui sent la poudre et qui est dépendant. C’est un petit chevalier bavard qui sent la terre et l’herbe dans laquelle il s’est roulé dehors.

Je suis étonnée de la réaction des trois filles. Après la naissance de Léonard, elles ont toutes exprimé leur difficulté à s’adapter à un 4e enfant. Clémentine avec des mots, Simone avec son silence indifférent et Blanche avec ses crises. Le partage « équitable » de maman et papa devenait de plus en plus difficile. Ma grande nous a même déjà exprimé qu’elle aurait préféré être enfant unique.

À présent, elles quémandent un nouveau bébé. Même la vasectomie de papa ne vient pas à bout de leurs arguments, car comme elles le disent : « on pourrait en adopter un autre. »

- Ou un chat?, finit toujours par ajouter mon aînée.

Et la discussion bifurque sur la couleur du pelage et le nom que l’on donnera à ce chat. Les filles descendent au sous-sol pour bricoler des jouets pour ce chaton en l’imaginant dans notre maison. Elles se chamaillent pour savoir avec qui le bébé chat dormira.

Je sais qu’elles laisseront encore les crayons-feutres sur la table et que Léonard en profitera pour enlever tous les bouchons. Il dessinera probablement sur le mur ou la porte de la salle de lavage (vive les crayons lavables) et je devrai de nouveau jeter des feutres séchés. Les filles se plaindront d’avoir moins de couleur pour leurs dessins, elles rejetteront la faute sur Léonard et affirmeront qu’il n’aurait jamais dû naître.

Et moi je sourirai, car je sais qu’elles aimeraient un nouveau bébé.

Et vous? Vos enfants expriment-ils leur envie d’avoir des petits frères et des petites soeurs? À l’inverse, leur arrive-t-il de vouloir être un enfant unique?

 

Photo : GettyImages/luanateutzi

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 petites filles et d’un bébé garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (16)

  1. PigJoy 4 octobre 2017 à 16 h 51 min
    Mon fils à longtemps été le seul petit-enfant de ses grands-parents paternels. Quand son cousin est né, il m'a avoué être jaloux. Il ne m'a jamais réclamé de petit frère ou de petite sœur...
  2. Josée Bournival 5 octobre 2017 à 08 h 51 min
    Bonjour Pigjoy. C'est fascinant d'écouter nos petits, d'entendre leurs pensées verbalisées. Leur conception de la réalité est tellement différente de la nôtre, parfois. Aviez-vous, à l'époque, demandé à votre fils pourquoi il était jaloux de son cousin? Josée XX
  3. PigJoy 5 octobre 2017 à 10 h 09 min
    Oui et c'était clairement parce qu'il avait toute l'attention (il a pris sa place dans la famille élargie)
  4. Nathalie 4 octobre 2017 à 20 h 32 min
    Mon aîné a appris vers 3 ans et demi que son grand-père avait 11 frères et soeurs. J'étais alors enceinte de mon 3e enfant. Il s'est alors mis dans la tête qu'il voulait lui aussi avoir 11 frères et soeurs. Peu importe mes arguments et l'information que je lui donnais que le prochain bébé était peut-être le dernier, il revenait toujours à la charge qu'il voulait être 12 enfants dans la famille. Ça a pris au moins une demie année pour qu'il nous en parle moins, mais encore aujourd'hui il aimerait ça avoir vraiment beaucoup de frères et soeurs (soit 3 ans plus tard...). Pourtant il est encore comblé, car je suis maintenant enceinte du 4e (qui sera vraisemblablement le dernier). Je ne crois pas qu'il arrêtera avant plusieurs années de me demander des nouveaux bébés. Au moins je pourrai dire à son futur frère que lui aussi était attendu avec impatience par son grand frère!
  5. Josée Bournival 5 octobre 2017 à 08 h 53 min
    Ohhhh... Bonjour Nathalie. C'est effectivement un très beau sentiment à partager plus tard avec bébé. Félicitations pour ce 4e bébé. Comment se déroule votre grossesse? Josée XX
  6. odette 5 octobre 2017 à 08 h 46 min
    J'ai 9 enfants. Les moments les plus joyeux de notre vie de famille ont été les jours où nous avons annoncé aux plus vieux qu'un nouvel enfant arrivait. Et ça m'a toujours étonné. Ils auraient pu se plaindre que nous serions moins disponibles pour eux ou qu'il faudrait de nouveau se tasser pour faire de la place au petit nouveau. Mais non, ce fut toujours la fête, le party, une explosion de joie intense. Le quotidien n'est pas toujours facile, nous avons passé au travers de bien des chicanes! Mais rien n'est plus important aujourd’hui que l'amour unique qui les unie, un amour fort, inconditionnel et un esprit de clan bien ancré; personne ne va toucher à un des membres de notre famille! C'est formidable! :)
  7. Josée Bournival 5 octobre 2017 à 08 h 57 min
    Bonjour Odette. Votre commentaire me touche beaucoup. J'ai récemment pris un thé avec une amie qui a malheureusement perdu son père dans la dernière année. Elle m'a beaucoup parlé de ses soeurs (elle en a 3) avec qui elle a traversé cette épreuve. De la gratitude qu'elle ressent de les avoir eu à ses côtés. Elle est à présent orpheline, mais elle ne se sent pas seule. Ses 3 soeurs la soutiennent. C'est beau la famille quand, comme vous l'écrivez si bien, c'est un "clan bien ancré." Josée XX
  8. Mélissa 5 octobre 2017 à 09 h 39 min
    Quand j'ai annoncé à ma grande (4 ans) que j'étais enceinte, elle voulait absolument un petit frère. Quand je lui ai dis que ça pouvait être une fille elle voulait la donné a une autre maman qui l'aimerait plus. Je du lui dire que ça fonctionnait pas comme ça. Aujourd'hui, mes filles on 4 ans et 9 ans, et c'est ''l'amour haine''... Je chicane celle qui a fait mal à l'autre presque qu'a toute les fois celle qui c'est fait faire mal console l'autre. Quand elles ne se sont pas chicané pendant plus de 10 minutes je peux être sur que ça va se produire dans les prochaines minutes. Pour ce qui est d'avoir un autre enfant, ma grande n'est pas vraiment intéressée, elle trouve déjà qu'on lui accorde pas assez de temps à son gout. Ma plus jeune voudrais bien qu'il y ai ''un bébé dans mon ventre''. Je lui dis que je suis trop vieille. En réalité c'est vrai en partie: j'ai 39 ans et je ne me voie pas recommencer avec un bébé tout neuf même si j'adore être enceinte. En plus je me suis fait faire la ligature des trompes. Maintenant je rêve du jour ou je vais pouvoir dormir plus de 3 nuits sans me faire réveillé par un mauvais rêve, un enfant qui parle dans son sommeille ou un chien trop vieux qui n'est plus capable de grimper dans le lit...
  9. Annick 5 octobre 2017 à 13 h 04 min
    Bonjour, Quand nous avons enfin décidé d'avoir un quatrième enfant, mes enfants demandaient depuis longtemps un autre bébé, et ce même si la maison était trop petite. Tous trouvaient des solutions pour accueillir ce petit être tout nouveau. À notre arrivé avec notre quatrième amour, tous le désiraient beaucoup et j'ai sentie qu'un seul bébé n'était pas suffisant, mais tout s'est heureusement calmé et leur petit frère, ils l adorent. Il approche deux ans et nous n avons pas attendu aussi longtemps qu'au quatrième pour répondre au goût d avoir un cinquième. Présentement enceinte et tous mes enfants sont comblés, ils patientent et se tiennent au courant. Mon grand de 9 ans parlent déjà d'un autre bébé, même si celui-ci est toujours en construction. On dirait que la fin, ils la verront jamais... Ils s'aiment ces amours, même si ce n'est pas toujours facile. La famille c'est une richesses, malgré tout !!! Un autre bébé, c'est un bonheur de plus, c'est de l'amour multiplié, mais dans les faits, ils vont devoir attendre que toute les bonnes choses ont une fin ...
  10. Audrée-Anne Belhumeur 5 octobre 2017 à 13 h 21 min
    Haha! Ça ressemble à chez nous : on a 4 enfants, notre petite poulette a 10 mois et mon conjoint vient d'avoir une vasectomie. Pourtant mes 3 grands me demandent souvent quand est-ce qu'on aura le prochain bébé! Ils réclament un autre frère ou une autre sœur, même si je leur est bien expliqué​ que la famille est terminée :)
  11. caroline 5 octobre 2017 à 14 h 29 min
    Comme c'est bon de vous lire ! J'avais un sourire fendu jusqu'aux oreilles :-) Notre famille est terminé et parfois les filles nous ont demandé si nous pourrions avoir un autre bébé? Elles aussi constatent qu'Oxence grandit. Mais elles profitent bien de leur petit frère comme s'il était encore un bébé (Il n'a que 18 mois) . Surtout moi qui le bécote s'en arrêt et je sais qu'à peine au printemps j'aurai un petit garçon qui affinera d'avantage sa personnalité, son autonomie etc. Je me souviens l'été passée, d'avoir fait mon deuil des bébés. D'un côté, s'était un peu libérateur mais je sais que cela me manquera un peu ! Ma grande, m'avait déjà dit ; C'est une belle grande famille ça 6 !! Y'a pu de place à la table !! Sachez que je ne vous connaît pas personnellement mais vos articles sont un vrai bijoux et qu'à chaque fois que je vous lit, c'est comme si c'était chez moi. Les petites similitudes, qui me font grandement du bien et qu'il me rappel combien je suis juste heureuse avec ma famille. Ces petites choses drôle à lire mais parfois ''soupir'' lorsque cela fait parti de notre quotidien :-) Merci beaucoup et bonne journée ;-)
  12. samira 6 octobre 2017 à 21 h 22 min
    Bonjour , cet artickr m' interesse beaucoup et j' ai vraiment apprécié vos commentaires , autant moi meme mere de 5 enfant 4 gar et 1 fille , j' adore ma famille et je suis contente de les avoirs eu , etant moi meme issus d' une grande famille je suis toujour proche de mes soeurs et frer es , j' ecarte pas la possibilité d' avoir un 6 eme et dernier car j' ai tellement envie d' avoir une autre fille , mais des fois le regard des gens qu' on on sort tous me genes beaucoup et je ne sais pas comment surmenter , merci de me conseiller
  13. Valérie 7 octobre 2017 à 06 h 38 min
    Ma fille étant rendu à 2 ans, ici aussi ça parle de bebe. Mon aîné me demande quand est-ce que je prévois en avoir un autre, tandis que le cadet me suggère des prénoms. Eux aussi ils leurs arrivent de se plaindre que leur petite sœur déchire un livre, détruit leur fort ou leur construction de Lego. Mais le plus souvent, ils rigolent ensemble, lisent une histoire collé sur leur petite sœur ou accourt la serrer dans leurs bras au retour de l'école parce qu'une journée sans elle, c'est long.
  14. morizur 7 octobre 2017 à 06 h 58 min
    Je n'ai qu'une fille qui elle même a un petit garçon de presque 6 ans, mon mari et moi étions les aînés de sept enfants ,donc pour nous il était exclu d'en avoir plusieurs ,et ma fille n'en veut plus d'autre également ,lorsque je constate l'état de la terre actuellement avec la disparition des espèces animales,je me dis que nous avons eu raison,cela fera des enfants en difficultés en moins!et laissera de la place pour d'autres n'ayant pas la chance de vivre dans un pays favorisé!
  15. Roxanne 8 octobre 2017 à 07 h 08 min
    Les deux... parfois dans la même minutes lol. Mon plus vieux veut des jumeaux, comme ça, ça fait un bébé par parent et lui veut s'occuper de son petit frère pendant ce temps. Jusqu'à temps qu'il lui prenne ses jouets et là, il en veut plus de frère lol.
  16. Catherine 17 octobre 2017 à 14 h 41 min
    Je suis surprise de ne pas voir de commentaires de personnes ayant, par choix, un seul enfant et que cet enfant unique, lui, évoque le désir d'avoir un frère ou une soeur. Mon conjoint et moi sommes tous deux enfants uniques; lui aurait aimé avoir un frère ou une soeur, et ça se reflète dans son idéal (du moins, initial) d'avoir deux enfants. Moi, de mon côté, j'ai toujours été heureuse d'être enfant unique et n'ai jamais souhaité avoir plus d'un enfant; par contre, aucun enfant unique dans mon entourage n'est heureux dans cette situation! Notre fille a maintenant 3 ans, elle est très sociable et a toujours été très sensible aux autres, attentive à leurs besoins, douce avec les bébés; elle mentionne quelques fois qu'elle aimerait avoir un petit frère ou une petite soeur -- ou, plus souvent, qu'elle aimerait être une grande soeur. De mon côté, je suis comblée avec elle et je n'ai aucune envie d'avoir un autre enfant : je n'aurais pas la patience nécessaire et j'aurais horreur d'enlever à ma fille une portion importante de l'attention qui lui est maintenant réservée. Mais, bien sûr, je ne peux pas faire autrement que de penser que, lorsque mon conjoint et moi ne serons plus là (ou lorsque nous serons moins importants dans sa vie), elle se retrouvera toute seule, littéralement sans famille : pas de frère ni de soeur, ni même de cousin ou d'oncle et de tante. C'est la seule pensée qui me fait douter de mon choix de ne pas avoir d'autre enfant mais c'est une crainte importante que j'ai pour elle.

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation