Où est passé le bruit des enfants?

Où est passé le bruit des enfants?
27 septembre 2017
Comment en sommes-nous venus à convaincre les parents que le bruit que font leurs enfants pouvait déranger?

Ma voisine d’en arrière, qui a deux jeunes enfants de 2 ans et 4 ans, est venue me prévenir qu’elle organisait une fête d’enfants le lendemain pour sa plus vieille. Elle venait en fait pour s’excuser du bruit que ça ferait « ...avec les cris des enfants et tout... ».

Le coeur m’a fendu en deux. Comment en sommes-nous venus à convaincre les parents que le bruit que leurs enfants font en étant des enfants pouvait déranger? Il n’y a que les mourants pour être incommodés par les bruits d’excitation des enfants! Et souvent, même eux sont ranimés par la présence d’un enfant qui ricane ou qui fait des grimaces.

Tous les matins, je marche 45 minutes avec mon chien, en faisant le tour de mon quartier. Construit autour d’une école primaire, il devrait être fourmillant de familles. J’ai fait la même promenade tout l’été, mais pas un seul matin je n’ai entendu de cris d’enfants. Aucun bruit.

Entre 8 h et 9 h le matin, il n’y a pas d’enfants dans la rue en train d’installer un but de hockey ni de ballon qui roule et traverse la rue. Aucune bande à vélo qui dévale en hurlant la côte du Chemin des Trente.

Pas un seul bruit d’enfant de tout l’été.

Où sont passés les enfants?

Même pendant les deux semaines de battement entre les camps de jour et la rentrée scolaire, il n’y a pas eu de bruits d’enfants dehors.

Pas d’enfants pour ruiner nos pelouses en jouant au ballon; pour s’écorcher les genoux dans une chute à vélo; pour courir dans la rue à la poursuite du ballon et se souvenir au dernier moment qu’il ne faut pas faire ça. Aucun cri de petite soeur que son frère fait exprès de faire pleurer; aucun « Juuuuuules! Lâche ta soeur! » exaspéré, lancé de la fenêtre par une mère occupée qui espère qu’elle n’aura pas à descendre.

Sans blague, où sont-ils?

Est-ce qu’on les a tellement bien dressés qu’ils ont appris à jouer sans bruit et à l’intérieur? Avons-nous fait de nos quartiers de banlieue des espaces si bien réglés que le précieux chaos qui vient avec une bande d’enfants qui ont du temps libre n’est plus possible?

Comment en sommes-nous arrivés à faire les gros yeux à la mère de deux enfants qui se disputent dans l’autobus, comme si ça ne faisait pas partie de la vie?

Combien d’enfants sont tenus serrés dans les endroits publics et réprimandés pour avoir fait du bruit qui n’est rien d’autre que le bruit normal de n’importe quel enfant?

On aura bien des années, seuls dans une chambre de CHSLD, pour vivre dans l’ordre et le silence. Pour aujourd’hui, s’il vous plaît, envoyez vos enfants jouer dehors jusqu’au souper. Qu’on les entende crier, rire, chanter, se disputer, s’encourager, ricaner, se rouler dans l’herbe, se faire mal et recommencer.

Offrez-nous le précieux cadeau du grand bruissement de la vie que rien ne peut remplacer : des enfants vivants.

 

Ce texte a été originalement publié sur le blogue de France Paradis.

 

Photo : GettyImages/Glandwr

France Paradis
Orthopédagogue de formation, je présente des conférences et j’offre des ateliers en intervention psychosociale depuis de nombreuses années. J'aime aussi me définir comme une archéologue du sens des choses.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (37)

  1. Gaëtane Arseneau 27 septembre 2017 à 12 h 33 min
    Bon texte qui décrit bien cette réalité.
  2. Any 27 septembre 2017 à 13 h 38 min
    J'adore votre texte, j'ai fait la même constatation cette été avec mon conjoint. Nous sommes la seul famille qui sommes dehors de 9h à 20h, on court, on joue, on crit, etc. On se demande se que font les autres familles?? En-t-ka nous on adore être dehors et on va continué de le faire, pour notre santé ( physique et mentale), mais surtout parce que notre petit de 2 ans 1/2 nous le demande 😉
  3. Soso 27 septembre 2017 à 13 h 52 min
    J'habite dans un immeuble dont les occupants sont seuls ou en couple, je me sens donc comme une énergumène avec mon mari et mes deux garçons. Ils sont bien vivants!!! Ils crient, parlent fort et se chamaillent constamment. Sans compter la course dans le couloir, la boxe entre les deux et les sauts depuis le sofa, qui font un vrai gros boum! Pauvre monsieur en bas, mais il est arrivé après nous donc bien au fait!!! J'essaie de laisser mes enfants être des enfants mais mon conjoint est plus... pudique? Il déteste les jours où les fenêtres sont ouvertes, préférant l'air climatisé pour étouffer le bruit. Il ne supporte pas les BBQ sur le balcon, afin de ne pas déranger... Et les autres? Avec leur fumée secondaire, leur télé et leur chien qui jappe? Notre société ne tolère plus le bruit des enfants mais la pollution par le bruit (télévision, musique - même dans les toilettes publiques !-cellulaires, etc) ça ce n'est pas bien grave...
  4. Fatiha 4 octobre 2017 à 11 h 47 min
    👏
  5. Anny 27 septembre 2017 à 14 h 27 min
    Les enfants sont bien là mais les parents les cachent. Pourquoi? Car notre société en a décidé ainsi... cette société qui est menée par nos propres parents et grands-parents... un enfant pleure ou rit un peut trop fort en public c'est les premiers a ce retourner et a nous regarder avec des couteaux dans les yeux... je suis attristée de voir ce qu'est devenue la société dans laquelle nous vivons 😔. Nous sommes dans une société où nos enfants dérangent..,
  6. Alice 30 septembre 2017 à 15 h 19 min
    Faudrait peut-être pas tout mettre sur le dos des grands-parents.. Je suis une grand-maman : mes enfants (2) ont été' élevés dans une grande banlieue à jouer au hockey et au ballon dans la rue avec le voisinage...et jamais on n'a eu de critiques négatives des voisins... Pas plus que maintenant quand mon petit-fils joue et crie dehors chez moi. Pourtant, nous demeurons dans un quartier où la majorité des résidents sont retraités, mais je pense qu'ils aiment bien la vie...et les enfants qui vont avec. D'après moi, je pense que les jeunes familles (en général) sont fort ocupées et choisissent de passer plus de temps à l'intérieur, tout simplement... À faire quoi??? Devinez...
  7. Caterine 27 septembre 2017 à 15 h 07 min
    Je suis tout à fait d'accord. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai entendu "ne crie pas" au parc (au parc!!!), je trouve ça vraiment triste! Il me semble que dehors, c'est là qu'on lâche notre fou, qu'on peut se permettre de ventiler, de laisser sortir ce qu'on doit garder en-dedans le reste du temps. C'est essentiel pour la santé mentale... Est-ce qu'il n'y aurait pas un lien à faire avec l'anxiété des enfants, qui semble prendre de plus en plus de place? À méditer...
  8. Marie-Eve 27 septembre 2017 à 16 h 12 min
    Je travaille dans un CPE de Villeray. Je suis d'accord que rien n'est plus normal et plus joyeux que des cris et des rires d'enfants! Malheureusement, tous ne sont pas du même avis. Nous avons souvent des plaintes de voisins qui disent que les enfants crient trop fort, dans la cour du CPE... C'est malheureux. Nous devons faire la gestion du volume de nos petits cocos.
  9. Frank Rodi 27 septembre 2017 à 16 h 30 min
    Je vous invite à écouter l'excellente chanson « Rue des souvenirs » des Cowboys Fringants. Elle reflète parfaitement ce que vous écrivez dans votre blogue. En voici quelques paroles : « Il n'y a plus de morveux qui jouent à la cachette Plus de flos qui shootent dans leur net Ceux-ci sont dev'nus grands et ont fait des enfants Quequ' part dans les nouveaux développements... [...] On n'entend plus les cris Des mamans exaspérées Les parterres fleuris Ne sont plus piétinés Le cours de la vie Autrefois si animé A, dirait-on, repris Le temps de souffler Quand je ferme les yeux Je revois pourtant Le monde et les lieux Tels qu'ils étaient avant Ma belle voisine Mon bâton d'hockey Les jours de piscine Et "Les enfants, v'nez souper!" ... » Rue des souvenir, Les Cowboys Fringants
  10. sandrine 27 septembre 2017 à 18 h 03 min
    si vous saviez combien c'est entré dans l'esprit de tous et chacun...il y a 15 ans j'ouvrais mon service de garde ..6 enfents avec la mienne..quand nous allions au parc nous chantions a tue tete et tous les voisins trouvaient ca le fun et si ils nous entendaient pas s'informaient pour savoir si qq un etait malade...aujourd'hui 15 ans plus tard...nous ne chantons plus..nous ne marchons plus sur le rebords de terrain..et le comble on ne rit plus dans la piscine..pourquoi!!! parceque notre nouvelle voisine ne suporte pas le bruit et les rire d'enfants sont trop aigus...oui oui elle a un horaire atypique mais ....c'est rendu que des voisins m'ont menacer d'envoyer leur chien si mes petits loups marchaient sur le muret de bord de route...car ce bout de terrain c'est a lui....tréstrés grave!! mais je me dis que ce sont ces enfants brimés qui prendront soins de ces raleux dans les fameux chlsd...et comme ils n'auront pas eut trop de permission d'agir y'a de forte chance qu'ils leur fasse la meme chose...na!!! je me bat avec ma voisine pour savoir son horaire afin de respecter..mais rien..et pour la personne au chien la police m'a dit d'eviter le terrain en question...en bref oui on nous apprend a faire silence
  11. Jenny 27 septembre 2017 à 18 h 38 min
    Ah!!! Tellement un grand merci pour ce texte!!! Je vis actuellement une situation avec ma voisine d'en dessous qui me nargue le fait que je laisse ma fille faire tout ce qu'elle veut parce qu'elle cours des fois dans l'appart (par excitation/spontanéité) ou qu'elle cris (jeu d'imitation des dragons ou juste la conséquence qu'elle ne veut pas suivre les consignes et donc la discipline). La voisine qui me disait au début de mon emménagement que c'était normal qu'on entendait parce que l'immeuble est vieux et pas vraiment insonorisé. Qui maintenant dit que ma fille doit être tolérante et respectueuse envers les adultes. Tellement de stress par la suite pour moi et qui me révolte à l'intérieur puisque ma fille a 3 ans 1/2 et n'est pas un robot et n'a qu'une seule enfance à vivre. Ma fille qui risque de pas vraiment profiter raisonnablement de son enfance puisque la maman n'a pas assez de sous pour acheter une maison et que les adultes (voisins) en appartement ne sont plus tolérants envers les enfants. Ces mêmes adulte qui n'ont pas eu à vivre dans ce contexte qui exige de nos enfants actuels et génère du stress de plus au parents. Bref, merci pour ce texte qui viens conforter mon point de vue sur le fait que oui nous devons faire attention aux voisin mais que les voisins et adultes doivent aussi être tolérant envers les enfants qui eux aussi mérite de vivre leur enfance!!!!
  12. Jenn 27 septembre 2017 à 22 h 07 min
    Je sympathise avec vous. Nous étions en condo avec deux garçons, imaginez! Après 3 ans et demi on a réussi à vendre ce fameux condo et on n'est plus stressé par le fait de "déranger" la voisine. Un appart au rez-de-chaussée serait peut être l'idéal pour vous? Bon courage!
  13. Catherine 27 septembre 2017 à 19 h 57 min
    Hé bien moi je trouve que cela dépend du contexte. J'ai 3 enfants qui sont.criards. S'amuser, rire parler fort dehors c'est une.chose, crier en est une autre! Ils peuvent très bien s'amuser sans.crier a.tue-tête. Puis ensuite c'est moi qui devient sourde parce que eux dehors, au parc ou dans la.maison c'est du pareil au même hein! Non je ne suis pas obligé d'endurer ça et devenir sourde à 35 ans! Ici ils peuvent jouer rire sauter grimper jouer dans la bouette se salir se mouiller parler fort oui mais pas de cris. Peut être que d'autres enfants sont capables de.se contenir mais les.miens.non ils.crient sans cesse et sont pu arrêtables! Donc je.met des limites claires! Pis un moment donné même quand ça s'énerve trop je met un.stop.. Ayye le.bruit constant la , un moment donné ca faot du bien aussi du calme! Ça leur.montre aussi qu'il y a un temps pour chaque choses puis de respecter les besoins d'autrui en l'occurence conserver mes tympans au moins jusqu'a un minimum de 60 ans!
  14. Christgine Rhéaume 28 septembre 2017 à 06 h 44 min
    Je partage votre opinion. Je suis une mère de 2 filles et grand-mère de 3 petits-fils. Les enfants sont bruyants car ils n'ont pas encore appris à se contenir. Ils doivent apprendre qu'on peut s'amuser, rire aux éclats sans hurler et déranger les voisins qui essaient de relaxer dans leur cour. C'est aussi leur droit de pouvoir relaxer dans le calme. Ça fait partie de l'apprentissage des enfants que d'apprendre à vivre en société.
  15. nicole lussier 29 septembre 2017 à 21 h 48 min
    Bien d'accord avec vous..jouez,rire,courir,mais crier c'est NON..comme vous dites ils ne sont pas obliger de criez pour avoir du plaisir et quoi de plus désagréable que de se faire crier dans les oreilles...faut quand même pas exagérer même si ce sont des enfants..l
  16. Mélodie Drolet 1 octobre 2017 à 08 h 46 min
    Je suis tellement d'accord avec vous! J'ai deux enfants que j'adore entendre jouer. Ma cour arrière donne sur la cour d'école du village et j'adore entendre les enfants jouer. Mais il y a une grande différence entre les bruits des enfants qui jouent des cris! Ces derniers peuvent devenir intolérable... Les enfants d'aujourd'hui ne se parlent plus, ils se crient dessus! Peut-être un indices des cris à la maison...?
  17. Jean-Anne Gagnon 27 septembre 2017 à 20 h 51 min
    Dans mon coin, on entend les enfants tous les jours même quand il pleut!! Et j'adore ça!! Je pense que ça dépend de plusieurs facteurs; du quartier, de l'éducation, des amis des environs, etc. Pour ma part, j'ai la chance de vivre sur une rue tranquille où il y a beaucoup de petits garçons et croyez-moi, ils en font du bruit ;)
  18. Sylvie 27 septembre 2017 à 21 h 03 min
    Hahaha ! Si les cris d'enfants vous manquent, venez vivre à côté de chez nous ! On a passé l'été dehors, du matin au soir, pour les activités mais aussi les repas, les brossages de dents et les histoires du soir... Et parfois même le bain (dans une bassine d'eau chaude, pur bonheur enfantin !) Mes voisins en ont dû avoir plein les oreilles ! :-)
  19. Helene 27 septembre 2017 à 21 h 42 min
    Mon fils recoit des mise en demeures de son voisin parce que les enfant s amuses !!!
  20. Jenn 27 septembre 2017 à 22 h 03 min
    Je suis d'accord avec ce texte, par contre ce n'est pas situation vécue chez nous. Nous vivons en face d'une parc qui fourmille d'enfants. Mes enfants entrent pour manger et font des aller-retour à la fenêtre pour voir quel ami est rendu au parc! On essaie de nous faire croire que c'est une nouvelle génération d'enfants et que c'est "correct" qu'ils passent leur journée à jouer sur une tablette ou jouer à des jeux vidéos. Je ne juge personne, mais moi je ne suis pas d'accord. Chez nous la règle est : s'il fait beau, tu joues dehors et si jamais tu préfères être à l'intérieur, tu joues avec tes jouets!
  21. Julie Leboeuf 28 septembre 2017 à 07 h 20 min
    Super intéressant et pertinent comme sujet! J'ai justement eu la chance hier soir d'assister à une conférence donnée par le journaliste et auteur François Cardinal à cet effet, cette problématique est de plus en plus présente et inquiétante selon moi. Je suggère la lecture de son livre "Perdu sans la nature" à tous les parents qui se sentent concernés et qui ont envie de changement.
  22. Sylvia 28 septembre 2017 à 07 h 20 min
    Il y a quelques années, je mangeais dans un restaurant avec mes enfants. Ils faisaient un peu de bruit en jouant avec des petits bonshommes en attendant leur repas. Des adultes à la table voisine ne cessaient de nous faire des gros yeux, tout en poussant de bruyants soupirs d'exaspération. Pourtant, de l'autre côté de leur table, d'autres adultes riaient et parlaient très fort. Pas une seule fois ils n'ont réagit à ces bruits, qui étaient nettement plus forts que ceux de mes garçons. Comme si les bruits des enfants dérangeaient plus que ceux des adultes...
  23. Rodrigo 28 septembre 2017 à 14 h 27 min
    Pareil pour moi, j'ai 3 petites-filles e on a arrêté d'aller au resto parce que on d'étrange.
  24. Le Buis 28 septembre 2017 à 08 h 10 min
    Malheureusement c'est la réalité !
  25. Marie-Josée Demers 28 septembre 2017 à 08 h 16 min
    Venez faire un tour par chez nous car il y en a des bruits d'enfants !!!! 3 garçons qui crient bougent et jouent ! Mais j'avoue que je vis un stress de déranger les autres tant j'ai l'impression que mes enfants sont plus bruyants et turbulents que les autres.
  26. Rodrigo 28 septembre 2017 à 10 h 42 min
    Bravo! On vie dans un société qui les enfants deviennent des robots. On a la impression qui voir un enfant en santé, hereux c'est sinonime d'un enfant mal élevé. Rien de plus beau que de voir un enfant courir et crier.
  27. Marie Louise Péloquin 28 septembre 2017 à 12 h 16 min
    Je crois que les enfants sont dans la cave devant leur jeux vidéo. C'est dommage mais c'est pas mal ça.
  28. Soso 28 septembre 2017 à 13 h 00 min
    Le plus révoltant c'est de voir que nos écoles encouragent les écrans au détriment du jeu libre et des récréations: en maternelle mon fils a vu un nombre important de films (!) pourtant je l'ai inscrit à l'école et non à un club vidéo (!), et dès qu'il y a un peu de pluie ou de glace pas de récréation pour les enfants! Ils se retrouvent donc rivés à une stupide émission ou un début de film qu'ils pourront terminer très bientôt. Je fais de gros efforts chez-moi pour limiter les écrans (une ou deux émissions par semaine, oui par semaine!) Je préfère avoir des cheveux blancs que de voir mes enfants immobiles devant des fichus petits bonhommes. Leur enfance passe déjà trop vite de toute façon...
  29. Lise Fournier 28 septembre 2017 à 13 h 41 min
    Vraiment pas le cas dans notre quartier! Les enfants fourmillent, tellement qu'on a hate au souper et apres souper, nous avons hate que ce soit l'heure du bain! Mais nous sommes dans un quartier jeune, donc quelques retraités et plusieurs familles sont dans ce quartier ou il fait bon vivre! L'hiver approche et les jeunes jouerons dans la neige mais restons prudent car, d'un coup que le petit voisin sort de sa cour! Ici les autos n'ont pas leur place car les enfants, ont la rue pour jouer, mais combien grande est leur cour! Je ne comprends pas, avoir une si grande cour mais jouer dans la rue, les parents te font de gros yeux lorsque tu passe en voiture a 30 kms! Trop vite nous dit-on! Y'a un serieux probleme!!!!!
  30. Catherine 28 septembre 2017 à 13 h 47 min
    Tout à fait! J'ai jamais.compris le principe dd jouer dans la.rue. Attention, ça dépebd de l'âge j'ai des voisins qui ont 10-12 ans qui jouent au hockey. Ça ça va.. Mais jai aussi drs petits mousses de 4-5-6 ans seuls et dans la rue. Je ne vois AUCUN PARENT ça je considère que c'est négligent. Le problème c'est pas les auyos à 30 km/h mais plutôt les parents qui laissent leurs enfants dans un.endroit non sécuritaire. Mes enfants ont une cour et ils y jouent point final
  31. Myriam 28 septembre 2017 à 14 h 53 min
    Venez dans notre ruelle. La dizaine d'enfants jouent et crient ensemble tous les jours. Quelle chance nous avons !☺
  32. Soso 28 septembre 2017 à 23 h 08 min
    C'est où cette merveilleuse ruelle?! J'ai passé l'été à chercher des amis pour mes garçons!!!!
  33. Julie 28 septembre 2017 à 15 h 04 min
    Désolé moi j'ai été élevé dans le début des années 80 et les enfants criaient pas tout le temps comme vous dites : à l'école silence, à la table chez mamie le dimanche silence, au repas de réveillon avec les mon oncle et les ma tante silence, à l'église silence, etc. Un enfant est fait pour être vue pas pour être entendu; c'est une maxime qui date des années 1890 . C'est peut-être un peu trop strict mais il y a un juste milieu je crois entre ça et ce que je vois aujourd'hui à Montréal les enfant qui crie et qui urleur d'une manière impoli à leur parent les deux bottes pleine de gadoue sur les banc d'autobus, qui cour et qui cri d'un bout à l'autre de la bibliothèque, qui font la crise du bacon tellement fort pour un bonbon que tu a de la difficulté à parler avec ton mari 7 ranger plus loin à l'épicerie, etc. Et oui n'en déplaise à tout les mère de petits monstre, qui grimpe et passe par-dessus les dossiers des banquette au resto, qui se défende à grand coup de: " faut les lisser être des enfants" vos enfants sont mal élevé et il dérange.
  34. Anny Duchaine 28 septembre 2017 à 23 h 19 min
    Au contraire, chez nous, dans notre coin, les enfants grouillent et jouent dehors ! Ca me rappelle mon enfance et non celui que vous décrivez dans votre article. Je me dis donc que nos enfants du quartier sont chanceux et les gens qui les côtoieront aussi.
  35. Nicole 29 septembre 2017 à 08 h 47 min
    Quels enfants??? Je suis mère de 6 enfants (6 Oui...sur 2 générations..) Mes plus vieux ont connus ça eux!.ha oui! Mes cris pour les caller au parc..."vnez souper!!!" Ma mère ,me semble-t-il n'avait que rarement, sinon jamais, à faire ça elle..On savait!!.Était-ce le début de la fin quand moi je criais pour les faire rentrer?? Une génération est passé...j'ai eu un autre enfant....et 6 ans après, le dernier, pas tout à fait une génération entre eux, mais presque...Où sont les enfants??? Qui est là pour jouer avec eux?? Hé bien...à l'école! Y'a personne dans mes parcs (y'en a 2 autour!!)..personne dans ma rue...quartier mal choisi? Ce sont presque tous des retraités à présent..Il y avait 3 familles sur une rue d'environ 60 maisons il y à 16 ans...Après...calme plat....leurs enfants, comme ceux de ma 1ère génération, ont quitté le nid..Une voisine a vendu...puis une autre...Après 5 ventes et d'espoir (!!) ..toujours pas d'enfant dans le coin...ou si oui, ce sont des bébés...Mes 2 derniers n'ont pas connu ça, eux, jouer avec des amis...Ils ont dû "s'adapter" au jeux solo, nintendo et collo(camps de jour)..Y'en a plus....Ils sont tous deux tdah aussi...ce que moi j'ai vu évoluer...c'est la surprotection des adultes face aux gens.. Mes voisins ont peurs...la société s'est enfermé à cause de ...la société...Je laisse mon enfant aller au parc seul, à 6ans???!! Voyons! Plus aujourd'hui..et les parents, eux, n'y vont plus...plate...pas l'temps..fatigué... C'est triste, mais moi non plus j'ai plus envie..Mais à 52 ans, ..hé crois avoir hâte à un peu de repos...😉
  36. Catherine 29 septembre 2017 à 10 h 24 min
    Mais aujourd'hui il y a la.notion.de négligence qu'il n'y avait pas ou très peu à l'époque. À 6 ans ton enfant a bien le droit d'aller au parc seul comme ce n'est pas illégal de le laisser seul à la.maison. Mais s'il arrive quelque chose le parent sera retebu criminellement responsable par négligence. C'est la la zone grise. Et perso a 6 ans NON un enfant est pas assez mature pour aller seul au parx. 8 ans? Oui s'ils sont pas seuls... Mais c'est bien personnel moi j'aimerais pas que l'on m'apprenne une mauvaise nouvelle alors que j'ai laissé un enfant encore trop jeune aller seul quelque part! Mais ça c'est personnel bien sure!
  37. Lulu 29 septembre 2017 à 09 h 05 min
    Le bruit des enfants est dans les garderies, les camps de jour, les écoles, chez les gentilles mamies. C'est la réalité de 2017. Même si je disais 1 2 3 ça resterait pareil. Mes enfants ont eu la chance de vivre dans des bungalow de banlieue mais n'avaient pas le droit de courir dans la maison, d'hurler comme des loups ou de sauter sur les fauteuils. On vit en société et il y a un mot RESPECT que je trouvais très important. On sortait à l'exterieur 3 fois par jour. Les cours de karaté et de ballet c'est super mais moi je les ais pratiquer à marcher, ça sert toute la vie.

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation