Une passion non partagée

Une passion non partagée
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
25 juillet 2017
Je ne partage pas du tout la passion de mon fils. Je dirais même que cet amour m’ennuie au plus haut point. Mais…

Je dois retenir mon fils par la taille. Il est tellement excité que si je ne passais pas un bras autour de son petit corps, je suis certaine qu’il courrait en plein milieu de la rue.

Voilà plus de 45 minutes que je suis assise sur le bord du trottoir et que nous regardons les voitures passer. Les autos sont la passion de fiston. Il adore jouer avec des véhicules miniatures qu’il fait rouler au sol ou sur nous. Mais ce qu’il aime par-dessus tout, c’est de voir en action de véritables voitures et camions.

Je n’y connais rien en bagnoles. Pour moi, une voiture a un volant et quatre roues. Je peux aussi en nommer la couleur quand je la vois rouler dans la rue. Ça se limite pas mal à ça.

J’ai trouvé un livre du film Les bagnoles pour Léonard. Il A-DO-RE qu’on en tourne les pages ensemble. Il refuse que je lui lise l’histoire, tout ce qui l’intéresse, c’est de feuilleter le livre et de pointer les différentes autos. Chaque fois, mes commentaires sont plutôt limités.

J’en ai discuté avec mon amoureux :

- Là, je comprends pourquoi tu détestes quand les filles veulent jouer aux pouliches avec toi, lui ai-je dit en riant.

Mon amoureux ne parvient pas à retenir le nom des pouliches, et leur donner vie avec une petite voix aiguë l’ennuie pour mourir!

Je ne partage pas du tout la passion de mon fils.

Je dirais même que cet amour m’ennuie au plus haut point. Mais chaque fois que je m’assois sur le trottoir pour regarder les autos dans la rue, je sens que mon fils fait de gros efforts pour communiquer avec moi. Il essaye de parler, il gesticule. Il est heureux. Et juste pour ça, j’ai envie de recommencer.

D’ici la fin de l’été, on prévoit aller au musée ferroviaire canadien. Je suis certaine que Léonard sera impressionné de voir des trains. J’ai aussi acheté un livre sur les engins de chantiers : grue, chargeuse-pelleteuse, camion-benne et bétonnière n’auront plus de secret pour moi! Mais j’avoue que je ne suis pas prête à assister à un spectacle de type Monster spectacular… ;-)

Et vous? Quelles sont les passions de vos enfants que vous ne partagez pas? Faites-vous des efforts pour vous y intéresser ou si vous passez le flambeau à quelqu’un d’autre?

 

Photo : GettyImages/khorzhevska

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 petites filles et d’un bébé garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (18)

  1. Raphaelle 25 juillet 2017 à 10 h 42 min
    J'ai 3 garçons qui sont déjà allés deux fois voir un spectacle de Monster Spectacular avec mon chum pendant que je moi je passais la soirée avec mes amiEs ! Sortie de gars pour eux, sortie de filles pour moi :-).
  2. Josée Bournival 26 juillet 2017 à 07 h 33 min
    Bonjour Raphaelle. Je pense bien que si on en arrive là, ce sera le type d'entente que je prendrai avec mon conjoint. Mais est-ce que votre chum aime les voitures? Car le mien ne partage pas non plus la passion de fiston. ;-) Josée XX
  3. PigJoy 25 juillet 2017 à 11 h 52 min
    Une passion qui peut être utile: J'étais prise sur une plaque de glace dans la ruelle et alors que l'auto «virait d'sour», mon fils de 6 ans me dit ben relax: «met la en 1ère maman». Et c'est comme ça que je suis sortie de la ruelle...
  4. Josée Bournival 26 juillet 2017 à 07 h 36 min
    Bonjour PigJoy. Votre anecdote est savoureuse. Je trouve fascinant que les enfants soient nos professeurs à l'occasion. Et j'espère effectivement que la passion de mon fils servira à autre chose qu'à admirer les bolides sur le trottoir. ;-) Josée XX
  5. Karine 25 juillet 2017 à 17 h 12 min
    Mon garçon de presque 6 ans est complètement obnubilé par tout ce qui est fil électrique ou boyaux en tout genre. Dès l'âge de un an, les fils, les balayeuses et leurs accessoires de même que les boyaux ont représenté des intérêts marqués pour lui. Je m'attendais à ce que ça lui passe, mais il y a longtemps que j'ai perdu cet espoir... Nous jouons donc beaucoup, beaucoup, beaucoup à faire des arrangements de fils et machines de tout acabit. Il est donc bien loin d'un intérêt de maman.... mais je ne me lasse pas de l'entendre m'expliquer ses fameuses constructions! J'ai peut-être un futur électricien ou ingénieur quelconque entre les mains...
  6. Josée Bournival 26 juillet 2017 à 07 h 40 min
    Bonjour Karine. Je suis comme vous: je me demande parfois ce que deviendront mes enfants et quel métier les passionnera quand ils seront grands. Ou, plus simplement, qu'est-ce que leurs passions actuelles peuvent leur faire développer comme habiletés ou savoir. Au fond, rien n'est inutile. Ça dépend simplement de ce qu'on en fait. ;-) J'espère que vous photographiez à l'occasion votre fils avec ses inventions. Ça fera de précieux souvenirs lorsqu'il sera grand. Josée XX
  7. Alexandra 5 août 2017 à 15 h 23 min
    Bonjour Karine, je reconnais mon petit garçon de 18 mois dans votre témoignage. Je range le boyau de la balayeuse et les fils à longueur de journée car ce sont ces jouets préférés. Mais bon, je suis ingénieure électrique, alors je me dis que la pomme n'est peut-être pas tombé bien loin du pommier !
  8. Karine 7 août 2017 à 07 h 18 min
    Bonjour Alexandra, À l'aube de la première année, nous sommes justement dans des discussions de ''ce que je ferais plus tard''. Je pensais bien que son amour des fils s'estomperait avec le temps, mais je crois qu'on est maintenant dans la PASSION. Si ça le mène à une belle profession comme la vôtre, tant mieux! En ce moment même, nous avons une magnifique machine dans le salon et au moins deux autres dehors. C'est la fête de mon garçon cette semaine (6 ans) et il m'a demandé s'il pouvoir avoir plein de fils et de pièces électriques pour sa cabane.... en plus d'avoir demandé une extension de 100 pieds verte au Père Noël l'année dernière (vous auriez dû voir la face du Père Noël!! Au cours des années, on a donné accès à plus de matériel pour nourrir cette passion (mais pas une extension de 100 pieds..... quand même).... et maintenant, l'espace sous le deck de la piscine est devenue une cabane où prises de courant, interrupteurs, sonnettes ainsi que fils et boyaux en tout genre font la loi... (rassurez-vous, rien n'est VRAIMENT connecté!) Je suis contente de savoir que mon grand n'est pas le seul enfant à aimer l'électricité d'un amour profond! Et cet amour s'est transformé en curiosité pour tout ce qui est ''mécanisme''... je vous souhaite une si belle curiosité pour votre enfant également Alexandra. Dans quelques années, nous allez pouvoir discuter de TOUTES les machines et de TOUS les mécanismes que vous croisez sur votre route avec votre enfant!
  9. Michel 26 juillet 2017 à 11 h 50 min
    Ils est tellement important d'entretenir et d'éveiller les passions chez un enfant. Ses passions feront de leurs vie une quête constate de bonheur. Pour eux la vie ne représentera pas seulement " métro boulot dodo " mais plutôt, " vie, partage, aime ". Leurs vie ne ce fera pas en réaction à un événement mais bien dans l'action de celui-ci.
  10. Josée Bournival 26 juillet 2017 à 18 h 34 min
    Comme c'est bien dit, Michel. Je suis tout à fait en accord avec votre commentaire. Je me demande simplement comment cultiver cette passion lorsque, comme parent, elle ne nous rejoint vraiment pas. Josée XX
  11. Marie-Ève 26 juillet 2017 à 12 h 41 min
    Nous vivons une situation similaire. Notre garçon adore aussi les voitures depuis l'âge d'un an (il en a cinq), et nous ne comprenons pas d'où il tient cet intérêt vu que mon conjoint et moi ne sommes vraiment pas des personnes "de char". Par contre, je me rends compte qu'en vieillissant, notre garçon devient plus imaginatif et "précis" dans sa passion, si je peux dire, et je commence à m'y intéresser davantage puisque son intérêt se déplace du simple plaisir à regarder des véhicules rouler vers des univers inventés de personnages roulants ayant des interactions d'humains (merci Disney Pixar pour le modèle de héros à 4 roues qui a sûrement un rôle à jouer...). On peut maintenant discuter de plein de sujets à partir de cette passion. D'ailleurs, je dois avouer que je ne m'intéresse pas davantage aux jeux de poupées de notre fille de deux ans, même si j'étais très "poupées" moi-même quand j'étais petite. Mais l'exemple de la passion de notre fils me donne espoir qu'elle passera à des jeux plus complexes que "changer la couche de son bébé" avec le temps et que je réussirai à m'intéresser à ses activités à elle aussi (et à me sentir moins "mauvaise mère qui s'en fout", ha ha!). Merci pour vos billets toujours très honnêtes et vos réponses chaleureuses à tous.
  12. Josée Bournival 26 juillet 2017 à 18 h 37 min
    Bonjour Marie-Ève. J'imagine qu'on a tous et toutes nos phases de "mauvais parent qui s'en fout." Pour ma part, c'est davantage au niveau des crises. Il y en a tellement chez moi depuis quelques semaines (ma belle Blanche est une experte!!!) que je ne les remarque pas toujours. Je constate que quelqu'un crie et je me demande parfois si ça fait longtemps... c'est comme un bruit de fond habituel... oups! Mauvaise mère... ;-) Merci beaucoup pour vos généreux commentaires sur mon travail. Ce soir, ça me fait un grand bien de vous lire. Josée XX
  13. caroline 27 juillet 2017 à 13 h 54 min
    HAAHAHA !!! Tellement! Depuis que notre bonhomme est arrivé dans notre belle famille de déjà 3 filles , je remarque constamment qu'il est obséder par tout ce qui peu rouler ou tourner .... mes parents viennent à la maison prendre un café et lorsqu'ils partent , nous sommes tous là a dire ''beubaille'' et notre ti homme lui ne fait que regarder les roues du véhicule qui roulent doucement et une partie de lui voudrait bien dire ''beubaille'' mais les roues l'emportent . Je pensais peut-être que c'est un Hasard , mais plus il grandit (maintenant 16 mois) et il est toujours là a me pointer un truc qui tourne ou roule avec une telle exclamation genre '' T'as -tu vu ça ... ça tourne!!!!! Et que dire des voitures, il adoreeeeee se promener à côté en les fesant rouler .Pour le moment il me fait bien rigoler mais avec le temps je sais que les autos c'est pas mon truc et papa prendra le relais ! Bonne journée ! ;-)
  14. caroline 29 juillet 2017 à 12 h 23 min
    Depuis ce billet, je me questionne sur la question ;) et je me suis rendue compte qu'avec une de mes filles la passion n'est pas partagée avec les films ... Elle aime les films de super héros et de ''bagarre'' genre tortue ninja et moi les films mignon qui font pleurer!! :-) BONNE JOURNÉE!!
  15. Josée Bournival 31 juillet 2017 à 09 h 01 min
    Rebonjour Caroline. Comme quoi ce n'est pas uniquement une question de sexe, mais bien de compatibilité au niveau des intérêts. Pour ma part, les intérêts des filles sont partagés. Mais j'ai oublié d'en ajouter un dans mon texte concernant Léonard: sa passion des insectes. Il adore les manipuler. Ça me dégoûte, mais je fais mine de rien. ;-) Josée XX
  16. Josée Bournival 31 juillet 2017 à 08 h 58 min
    Bonjour Caroline. J'imagine qu'en vieillissant, nos p'tits bonshommes développeront d'autres intérêts et peut-être qu'on en partagera quelques-uns. Du moins, je nous le souhaite. ;-) Josée XX
  17. Catherine 28 juillet 2017 à 11 h 46 min
    Ma fille de presque 4 ans est passionnée depuis toujours des insectes et des escargots. Quand elle était plus petite, vers 18 mois-2 ans, elle voulait flatter et observer les araignées longuement. Maintenant, chaque jour, elle insiste pour aller faire la "chasse aux escargots ou aux chenilles". Heureusement que je n'ai pas peur des insectes! :)
  18. Josée Bournival 31 juillet 2017 à 09 h 04 min
    Allo Catherine. Je souris en vous lisant parce que je me doute qu'avant longtemps, je vais retrouver des grenouilles et des chenilles dans la chambre de mon fiston. ;-) Il A-DO-RE manipuler les bibites (que très souvent il serre d'un peu trop près entre ses doigts... beurk!) Contrairement à vous, je n'apprécie pas beaucoup les insectes. Mais je sais semblant de les trouver mignons pour ne pas transmettre mon dédain à mes enfants. Josée XX