Les aliments ne sont pas des récompenses

Les aliments ne sont pas des récompenses
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
28 juin 2017
Il y a au moins trois bonnes raisons pour éviter d’offrir des aliments à un enfant en guise de récompense.

Il vous arrive parfois de promettre un bon cornet de crème glacée à votre enfant s’il fait bien ce que vous attendez de lui? Même si je sais que ça part d’une bonne intention, ce n’est pas une bonne idée. La nourriture - que ce soit un aliment sain, un dessert, une friandise ou une boisson - ne devrait pas servir de récompense.

Il y a au moins trois bonnes raisons pour éviter d’offrir des aliments à un enfant en guise de récompense :

  1. On l’amène à manger sans nécessairement qu’il ait faim. Il n’écoute pas ses signaux de faim et de satiété, puisqu’il ne veut pas manquer cette occasion qu’on lui présente comme étant désirable.
     
  2. On le conditionne à penser que manger est le meilleur moyen pour se récompenser, s’encourager ou se faire plaisir. Il doit plutôt comprendre que manger sert en premier à combler la faim.
     
  3. On lui laisse sous-entendre que les aliments « gâteries » sont les seuls qu’on associe au plaisir. Cela a pour effet de les rendre encore plus attirants à ses yeux et de diminuer l’intérêt des aliments nourrissants.

Des idées de « bonnes » récompenses

  • Une médaille maison (si facile à faire en carton);
  • une sortie au parc;
  • un autocollant;
  • un bonhomme sourire sur un calendrier;
  • un moment à jouer;
  • un petit objet de collection;
  • un privilège;
  • etc.

Les récompenses sont parfois utiles, mais vous savez, les encouragements sont encore plus importants. Félicitez votre enfant pour les efforts qu’il fournit et pas seulement parce qu’il réussit. Faites-lui sentir combien vous êtes fier de lui.

Pour l’encourager, le féliciter ou le récompenser, il existe des moyens qui ne coûtent rien. Oui, oui! Ce sont des mots gentils, des sourires et des câlins.

 

Photo : GettyImages/tatyana_tomsickova

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (9)

  1. Dr Nicolas Chevrier, psychologue 28 juin 2017 à 23 h 42 min
    Bravo, une excellente idée de souligner le côté malsain de l'association entre un aliment et une récompense. Ce lien est tellement difficile à briser lorsque l'enfant devient adulte, on le voit à la clinique tous les jours!
  2. Stéphanie Côté 30 juin 2017 à 20 h 28 min
    Merci! Nous avons la même cause à coeur.
  3. Laurence Berger 30 juin 2017 à 10 h 09 min
    Si les "gâteries" ne sont pas des récompenses, peuvent-elles rester des occasions spéciales? Parce que je ne suis plus sûr de savoir comment les présenter lorsque nous décidons d'en faire ou d'en acheter.
  4. Stéphanie Côté 10 juillet 2017 à 08 h 04 min
    Bonjour Laurence, les "gâteries" doivent continuer de demeurer des aliments d'exception. Elles peuvent être associées à des fêtes ou occasion spéciales, mais elles peuvent aussi être offertes une fois de temps en temps en guise de dessert ou collation par exemple, sans raison spéciale. Par ailleurs, on gagne à offrir des aliments nourrissants lors des fêtes et occasions spéciales, puisque l'enfant associe ces aliments au plaisir, ce qui lui donne une opinion favorable envers eux! L'idée est donc d'éviter de conditionner l'enfant à utiliser des aliments pour se récompenser et éviter d'associer exclusivement des "gâteries" à la fête. Merci pour votre question. Au plaisir!
  5. Catherine 13 juillet 2017 à 09 h 10 min
    J'avais la même interrogation. Chez nous, l'été, ce sont les sorties à la crèmerie du coin qui sont notre occasion spéciale. Je veux que cela reste spécial et une sortie en soi, plutôt que simplement acheter de la crème glacée et en manger comme ça à la maison. C'est toute l'atmosphère qui est agréable, un moment qu'on passe en famille. Est-ce une mauvaise idée que d'associer ces gâteries au plaisir? Et bien sûr, il y a aussi le plaisir de manger les légumes de notre jardin, tous ensemble!
  6. Galina 7 juillet 2017 à 11 h 47 min
    Chez nous les gâteries sont à goûter. Même chaque jour si vous voulez, pourquoi pas. La dose fait la poison, pas vrai ;)
  7. Stéphanie Côté 10 juillet 2017 à 08 h 06 min
    Vous avez raison Galina, c'est la place que les gâteries prennent dans l'ensemble de l'alimentation qui est importante à considérer!
  8. Antoine 11 juillet 2017 à 12 h 05 min
    En ce sens, je ne suis pas d'accord avec certaines des "bonnes récompenses". Par exemple, (et pour reprendre vos mots) On lui laisse sous-entendre que les "sorties au parc"sont les seules activités physiques qu’on associe au plaisir. Cela a pour effet de les rendre encore plus attirantes à ses yeux et de diminuer l’intérêt envers les activités physiques ayant lieu à la maison.
  9. Stéphanie Côté 13 juillet 2017 à 10 h 02 min
    Point intéressant! On pourrait aussi récompenser avec des activités à la maison, y compris des activités sportives. Cela dit, on veut aussi que l'activité physique et le jeu actif fasse partie de la vie quotidienne et qu'ils ne soient pas seulement des récompenses. Oh qu'il y a matière à discussion ici!

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation