Terrible terrible 2

Terrible terrible 2
Par Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
18 avril 2017
Je savais que ça s’en venait. Je savais que je n’y échapperais pas. Je savais que ce serait terrible! Léonard commence déjà sa crise identitaire des 2 ans.

Mon fils est couché sur le dos. Il bouge son petit corps dans tous les sens. Mon amoureux a essayé de le prendre dans ses bras, mais le petit a joué à l’anguille pour se déprendre de l’emprise de papa. Ses cris résonnent dans la maison comme un orage. Tellement que ses grandes sœurs, alertées, étirent le cou pour voir ce qui se passe. C’est simplement une crise.

Je savais que ça s’en venait. Je savais que je n’y échapperais pas. Je savais que ce serait terrible! Léonard commence déjà sa crise identitaire des deux ans.

À part « maman », « papa », « hi » et « dehors », Léonard ne prononce qu’un seul autre mot : NON. Je réalise à quel point les Terrible 2 de mes filles ont été faciles en comparaison de ce qui m’attend avec fiston. Parce que mes filles parlaient beaucoup et tôt. Elles étaient capables de verbaliser leurs besoins, leurs envies. Léonard ne connaît que les cris pour attirer l’attention sur ce qu’il désire. Quant à exprimer ses émotions… on est loin de la réussite!

Présentement, monsieur refuse de s’asseoir à table, de porter des bavettes et de rester les pieds au sol. Si bien qu’il mange debout sur une chaise d’adulte, que je passe mon temps à nettoyer et frotter ses vêtements et qu’il additionne les bleus sur son front.

Je n’ai jamais vu un enfant aussi entêté. (Bon, ici, ma mère vous dirait que j’étais pareille à son âge et que la pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre…)

J’en suis à ma quatrième crise du deux ans. J’ai de l’expérience. Mais si vous saviez comme je me sens démunie. Aucun des trucs utilisés avec mes grandes ne fonctionne avec Léonard. J’ai également tenté d’utiliser les livres (J’ai d’ailleurs fait une vidéo sur le sujet avec Naître et grandir. Je vous invite à la visionner ci-dessous.)

Est-ce que j’ai le droit de simplement m’asseoir avec une tasse de thé et d’attendre que l’orage passe?

Et vous? Est-ce que vos enfants ont eu une crise des 2 ans mémorable? Quel est le souvenir que vous en gardez? Êtes-vous en train de la vivre présentement? Si oui, comment ça se passe chez vous?

 

 

Photo : GettyImages/Suchota

Josée Bournival, Auteure, animatrice et blogueuse
Je suis la maman de 3 petites filles et d’un bébé garçon. Je souhaite échanger avec vous sur une foule de sujets reliés à la vie de famille.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (94)

  1. Julie 18 avril 2017 à 13 h 01 min
    wow, votre texte arrive à point. je suis en plein de la dedans avec ma troisième, je me disais après deux qui ont eu 2 ans, je serais correct avec la troisième, hélas non. Quand c'est rendu qu'elle refuse de manger, de boire son lait, de dormir, d'aller dans le bain, de se déshabiller et se mettre en pyjama, de se faire changer la couche. Après une 1h30 de bataille pour lui changer la couche, j'étais vraiment désemparée. Je me suis dit la garderie va m'aider, mais son éducatrice vit la même chose avec elle, même pire parce qu'elle se fait vomir à la garderie et pas chez moi. Le seul truc qu'on me dit ignorer les crises et renforcer plus plus les bons comportements. En appliquant la méthode après une semaine je vois des résultats, mais disons qu'il a fallu que j'accepte que ma fille ne mange pas, ne boive pas son lait et saute des routines. Cela c'est fait en coopération avec la garderie pour m'assurer qu'elle avait au moins un minimum par jour. On se sent désemparé, comme parents. Bonne chance!
  2. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 26 min
    Bonjour Julie. Je vous souhaite bonne chance également! Je me sentirais bien dépourvue devant un enfant qui vomit tellement il est en colère. Ça a du vous surprendre la première fois que l'éducatrice vous a raconté ça? Josée XX
  3. Catherine 20 avril 2017 à 21 h 27 min
    Je vis la même chose de mom côté! Les petites routines quotidiennes (s'habiller, manger....) deviennent impossibles et source de crise! On essaie aussi de ne pas lui accorder d'attention lorsque ça se produit... mais c'est souvent difficile car on n'a pas le choix de se dépêcher pour être à l'heure à la garderie, au cours, au brunch, etc... Donc j'avoue que je suis déchirée entre continuer à suivre notre horaire en répondant à ses caprices ou les ignorer et y mettre le temps qu'il faut!
  4. Cindy 18 avril 2017 à 15 h 41 min
    C'est tellement mot pour mot ce que je vis présentement avec presque 18 mois. Crise pour s'habiller, crise pour manger (j'ai aussi eu droit à la phase « refuse de s’asseoir à table, de porter des bavettes, il mange debout sur une chaise d’adulte »... Pas évident. Et comme il ne parle pas beaucoup, dur de comprendre ce qu'il veut/ressent ! On se sent facilement désemparé devant ça ! J'espère que le Threenager et le F*ckingfour seront moins durs !
  5. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 28 min
    Allo Cindy. J'ose aussi espérer qu'il y aura un répit à un moment donné ;-) C'est l'avantage d'avoir plusieurs enfants, on constate que les "phases terribles" viennent et passent. Je ne sais pas pour vous, mais moi, il y a toujours un moment où j'ai peur que ce soit la véritable personnalité de mon enfant qui soit ainsi. Ça vous arrive également? Josée XX
  6. Valérie 18 avril 2017 à 15 h 43 min
    Ma fille qui se choquait tellement qu'elle arrêtait de respirer et devenait toute bleue. Quand elle se mettait à ramollir parce qu'elle tombait dans les pommes, elle se remettait à respirer... Après deux ou trois fois on comprend qu'il faut juste la tenir pour qu'elle ne se cogne pas...
  7. Sodelidels 18 avril 2017 à 16 h 01 min
    Ca s'appelle le spasme du sanglot (arrêter de respirer jusqu'à parfois tomber dans les pommes)... c'est pas la même chose que les crises du Terrible two! ;-)
  8. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 31 min
    Bonjour Sodelidels. Merci pour l'information. C'est un phénomène que je ne connaissais pas. Savez-vous si c'est fréquent chez les enfants? Josée XX
  9. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 30 min
    Bonjour Valérie. Wow, ça doit être impressionnant et paniquant. Ça arrive souvent à votre fille ou c'est plutôt rare? Elle a commencé ces comportements lors du terrible 2? Josée XX
  10. Nini 18 avril 2017 à 17 h 19 min
    J'ai exactement la même mon 1er a parlé très vite lui ne veut pas parler hurle très souvent pour la moindre petite contrariété juste attendre que j'ouvre sa pompote par ex il n'aime pas les bavoirs mange presque pas ne veut pas dormir sauf quand il l'a décidé bref à presque 19 mois ça fait environ depuis ses 11 mois que ça dure c'est fort sympathique MDR courage !
  11. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 32 min
    Bonjour Mimi. Si la crise a commencé il y a plusieurs mois, peut-être pouvez-vous espérer qu'elle se termine bientôt? (J'essaye de vous encourager, là! ;-)) Josée XX
  12. Sophie 18 avril 2017 à 17 h 46 min
    C est terrible...je le vis en ce moment avec baby numero3 ! Colere et entêté : ne lache rien, passe son temps aussi debout pour manger, on bataille pour le chausser et le dechausser, garder les dvd dans l etagere,...et surtout l empecher de voir et manipuler les nouvelles technologies avec lequel il est si habile et si accro... Si vous avez des conseils, partagez surtout car nous ne savons plus comment nous y prendre...
  13. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 35 min
    Bonjour Sophie. Je souris en vous lisant, car avec l'arrivée du printemps, je pensais que "l'habillage-déshabillage" serait plus facile pour sortir. Mais c'est pire!!! Bébé ne tolère pas les tuques, enlève ses bottes, détache ses manteaux... c'est ridicule!!! Ici, ce qui aide, un peu, c'est d'offrir des choix à Léonard: tu veux la tuque grise ou la orange? Quand il a l'impression d'être un peu en contrôle, il y a moins de crises. Bonne chance. Vous m'en donnerez des nouvelles. Josée XX
  14. Karine 18 avril 2017 à 20 h 23 min
    Pareil comme vous tous ! Je me disais la même chose pour mon deuxième et c'est arrivé du jour au lendemain, sans crier gare ou plutôt en criant gare à vous ! Ha ha !!! Ce matin je me suis justement dit qu'il allait falloir prévoir s'habiller pour la garderie minimum 15 minutes plus que d'hab ! Un thé Josée que tu veux siroter en attendant, je dirais plus un verre de vin ! À votre santé et Aoüm !
  15. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 41 min
    Allo Karine. J'avoue que certains matin, je m'ouvrirais une bouteille de rouge avant le départ pour l'école. ;-) Merci de m'avoir fait sourire ce matin. Ça m'a fait un bien immense! Josée XX
  16. Christine 18 avril 2017 à 21 h 26 min
    L'enfer.... Les deux mots préféré de Bethanie: TAPAB (capable) et NAONNNN. Crise par dessus crise. Pas moyen de lui changer les idées. Parfois j'ai l'impression de vivre le jour de la marmotte. Voici un exemple: L'autre matin mademoiselle mangeait ses céréales alors que je finissait de me préparer. Tout à coups elle crie "maman mini céréale, détacher" je comprend alors qu'elle a fini de manger et elle veut que je la détache de son booster, ce que je fais. Mais l'erreur monumentale que j'ai fais, c'est de la prendre dans mes bras (dans le but d'aller l'habiller)... J'ai eu droit à une crise de bacon mémorable. Je la remet donc par terre. Bébé crise est retournée s'asseoir sur sa chaise, c'est attacher elle même et a refait la scène; Elle a pris sa cuillère à manger une dernière bouchées et ensuite a criée "maman mini céréale, détacher". Je l'ai détacher et elle est descendu de la chaise TOUT SEUL et c'est rendue à sa chambre.... tout ça simplement pour contenter son besoin d'autonomie. Je comprend pas comment une si petite fille avec un visage d'ange peu avoir un si gros caractère de cochon. Haaa les enfants... une chance qu'ils sont cutes!
  17. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 44 min
    Bravo pour votre patience, Christine! Ce n'est pas toujours facile d'encourager les élans d'autonomie de nos enfants dans une routine familiale très rythmée. Mais je suis convaincue qu'à long terme, c'est une formule gagnante. Et en attendant, si ça permet d'éviter des crises... c'est déjà ça de gagné! ;-) Josée XX
  18. Marion 19 avril 2017 à 09 h 25 min
    Holala j'ai exactement le même... fantastique quand on est deja en retard en partant le matin :( Et le seul moyen de calmer l'orage est, en effet, de refaire toute la scène !
  19. Gabrielle 18 avril 2017 à 22 h 04 min
    Je n'ai pas un aussi gros historique avec les enfants que vous toutes (une petite fille de 12 mois qui va en arriver un jour à 2 ans ...) ... mais j'ai de l'expérience avec les enfants qui ne peuvent pas parler mais souhaitant communiquer leurs besoins. Le langage des signes pour les tous petits qui ne parlent pas encore peut s'avérer fort efficace à l'occasion!
  20. Brigitte 18 avril 2017 à 22 h 26 min
    Oui! Le langage des signes chez les bb est fort efficace et nous permet de mieux comprendre les besoins de nos enfants qui essaient de s'exprimer. Mais je n'ai pas échappé au terrible 2 quand même... ouf. Bb 2 à 15 mois alors c'est pour bientot lui aussi...
  21. Josée Bournival 19 avril 2017 à 13 h 57 min
    Alors bon courage à vous aussi, Brigitte! ;-) Josée XX
  22. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 46 min
    Bonjour Gabrielle. Comme c'est gentil de nous faire penser à ça. Pour votre part, comment avez-vous appris ce langage? (livre, cours, autre?) J'y avais pensé quand Léonard n'avait que quelques mois de vie. J'ai l'impression qu'à 17 mois, ce ne serait pas une bonne idée de le lui apprendre. J'aurais peur que ça retarde encore plus l'usage de la parole. Qu'en pensez-vous? Josée XX
  23. Andreanne dutil 19 avril 2017 à 12 h 42 min
    Au contraire j'avais entendu que les enfabts qui parlent avec les signes parlent plus vite. Le mien a 17 mois aussi et on lui en a montre quand il avait environ 9 mois mais le seul qu'il faisait jusqu'a environ deux mois etait encore. Maintenant, il fait aide, encore, svp, merci, manger, fini et il commence a superpose le verbale sur la majorite. Ce n'est pas bcp de signe mais oh combien de crise eviter parce qu'on arrive a comprendre plus vite ce qu'il veut. En ce moment les crises de bacon arrivent surtout si il est fatigue ou si on est pas assez vite pour repondre aux besoins. Les signes nous aident a etre plus rapide. Alors on lui a demande d'attendre "une minute" puis il fait la minute avec son doigt et attend patiemment humm environ 10 sec haha mais c'est deja ca de plus pour desarmorcer une crise en devenir et on essaie de se depecher pour renforcer sa patience
  24. Josée Bournival 19 avril 2017 à 13 h 58 min
    C'est très intéressant, Andréanne. Quand j'aurai un peu de temps de libre (ça existe encore, ça?) je vais me renseigner plus à fond. Josée XX
  25. Chantal Tremblay 19 avril 2017 à 15 h 05 min
    Josée, j'ai un petit garçon avec un trouble du langage et je croyais aussi à tort que de lui apprendre des signes retarderait la parole, mais au contraire l'enfant communique avec le geste d'abord et il peut enfin communiquer son besoin et dès qu'il pourra le dire par la parole il anandonnera de lui-même le geste! Les quelques signes que mon fils a appris nous ont tellement aidé car il vivait tellement de frustration de ne pouvoir se faire comprendre rendu a plus de 3 ans! Croyez-moi, Les pictogrammes et les signes font des miracles!
  26. Josée Bournival 26 avril 2017 à 15 h 08 min
    Merci beaucoup pour votre témoignage, Chantal. Ça donne le goût d'essayer... ;-) Josée XX
  27. Nicole 25 avril 2017 à 22 h 22 min
    Bonjour, J'ai eu des conseilles d'une professionnelle pour le langage des signes qui nous disait d'utiliser nos propres signes (porter les doigts à la bouche pour le mot manger par exemple). Ce sont comme de petites mimiques personnalisées qu'on n'a pas besoin d'apprendre par coeur et que tout le monde a la chance de le comprendre). Il s'agit de dire les mots en même temps que le geste et de le faire souvent. L'enfant finira par faire le geste. Mon garçon parlait déjà assez quand j'ai eu le conseil, donc je ne l'ai pas mis en pratique.
  28. Josée Bournival 26 avril 2017 à 15 h 09 min
    Allo Nicole. Simple et efficace. Un conseil comme je les aime. Merci beaucoup pour la suggestion. Je réalise que c'est ce que nous faisons à la maison, inconsciemment. Voilà pourquoi j'expliquais que Léonard se fait très bien comprendre, mais sans parler. ;-) Josée XX
  29. Annick 18 avril 2017 à 22 h 23 min
    Je le vis présentement... Une cocotte qui se fait entredre bien avant ses 2 ans!! ( Ça va être long!!) J'ai une demoiselle qui apprend tout de la vie et de ses propres expériences ce qui nous amène des réactions parfois incompréhensibles...tres emotif pour eux.. Pas facile quand on a un conjoint impatient et intolerant aux crises.... C est exigent pour une maman de devoir "dealer" avec ces deux entités (dont on veut le bien-etre aussi bien l un que l autre). Pour ce qui est de ma fille dernièrement, ce qui a fonctionné lors de forte crise, c'était de chanter une douce melodie... Étrangement, elle se calmait instantanément... Magique presque.. a voir si cette methode fonctionnera longtemps.. sinon l ignorance ( difficile, pénible et long).. bonne chance les mamans! xoxo
  30. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 47 min
    Bonjour Annick. Merci d'avoir partagé vos trucs. Ça pourrait aider plusieurs mamans. Au plaisir de vous relire et bonne chance avec mademoiselle. ;-) Josée XX
  31. Jessik880 18 avril 2017 à 22 h 36 min
    Chez nous. Je me suis assise avec mon café et j'ai attendue en ne portant que peu d'attention à ses crises. S'en était meme parfois drôle. Une crise qui commence dans la chambre de bain que je quite immédiatement lorsque je m'aperçois que celle ci commence. Entre couper du moment parfaitement calme et sans cris lorsque elle se déplace de pièce place pour aller finir sa crise dans la cuisine. Ca a duré environ trois semaines. Ensuite la phase de 'lirage' qui dure depuis une semaine. Je lui dit: je crois que tu a oublié ton sourire dans ta chambre. Retournes le chercher tu pourras revenir lorsque tu l'auras trouver. Quand elle s'entête j'attend quelque minutes et up je change de sujet et j'y reviens plus tard. Des fois il suffit de s'arrêter et de lui dire que cette decision, c'est une décision d'adulte et que c'est maman qui décide. Tu pourras decoder autre chose.
  32. SanD-33 19 avril 2017 à 05 h 30 min
    Bonjour de France ! Je suis contente de vous lire ici ...je suis convaincue que tous ces petits bouts ont trop de choix à faire dans leur quotidien qui ne sont pas de leur responsabilité et trop.lourd pour leur âge contrairement aux apparences ...ils ont tous l' air surdoué et sont soutenus par l'admiration de leurs parents aimants . Mais ils sont trop petits pour tout decider dans leur quotidien et ces positions sont angoissantes pour eux. Vous êtes les adultes qui décident pour eux car vous les aimez et votre devoirs est de les protéger - dire Non c est dire Je T aime .Votre Non est non- négociable, il le protège .... si il ressent que c est lui le décideur de tout , cela est trop angoissant pour lui. .. cela revient à dire : "...mais ? maman papa vous êtes où? Si je dépasse les limites êtes vous encore là pour me dire non ? Pour m'arrêter de faire tout ce que je veux ? " Le cadre que vous décidez avec votre conjoint est imposé à votre enfant à et c est non négociable sur les choses importantes pour sa santé, mentale et physique mais cela commence par le choix du yaourt si vous décidez qu il doit manger un laitage ...ne lui laisser le choix QUE sur la couleur par sur le fait d'en manger ou pas ! (Ma règle est de ne jamais poser une question dont on a pas envie d'entendre la réponse ! ) Cela est non négociable car décidé par papa et maman. Laissez-lui faire des choix sur des choses pas graves et pas lourdes de conséquences pour l'équilibre de la famille ou pour son propre équilibre . Prévenez le toujours avant de lui imposer quelque chose:" dans 10 minutes on coupe les.dessins animés et tu montes te coucher ! " C est honnête , c est anticipé , et à force ce sera sans crises parce que ce sera non négociable . C est papa.et maman qui décident et c est non négociable . Par contre tu peux choisir l histoire que je vais te lire en allant te coucher ! . Tu fais une crise? ce n est pas grave ce sera sans histoire cette fois -ci et demain on en reparlera dans les mêmes conditions : mêmes propositions mêmes choix sur l 'histoire ...coucher non négociable ! Histoire au choix ! Il sera rassuré à force car son cadre de protection est stable et défini par ses parents . Essayez ça marche sur tout ! Posez- vous juste la question de savoir si vous aimez ses crises ou pas ? Si cela correspond à l'enfant dont vous rêviez ? Parfois ccest le cas .Mais n'oubliez pas que le manque de cadre est anxiogène pour le petit qui grandit. .à vous d'agrandir les contours de.ce.cadre au fur et à mesure de sa croissance ...lentement et progressivement ...ne cherchez pas à aller trop vite ! Malgré votre enthousiasme bien naturel à le voir grandir .et à prendre des décisions carcterisées.le temps que vous perdez au début à imposer un cadre et à le lui.faire comprendre est du temps.gagné après . Pensez que les moments de.vie seront plus.détendus et plus agréables par la suite ..vous partagerez des câlins au lieu de gérer des crises perpétuelles . Bon courage à tous ...tenez moi au courant si vous essayez ? Au plaisir . Sand.
  33. Marilyne 19 avril 2017 à 06 h 51 min
    J'adore votre réflexions et conseils! Merci
  34. cricri91 19 avril 2017 à 07 h 46 min
    Bravo SanD-33! Vous avez parfaitement résumé ce que mon pédiatre m'a dit lorsque ma petite faisait ses crises! Effectivement, le cadre et les limites que nous posons, nous, parents permettent de strucurer notre enfant. Pour les crises, j'ai expérimenté l'indifférence, c'est pas facile car il faut prendre sur soi, être patient, mais ça marche... En cas de très grosse crise, mettre une musique ou une petite vidéo, le temps de se calmer. Je pense aussi qu'il faut parler à l'enfant de ce qui s'est passé. L'enfant comprend. Les crises sont éprouvantes pour tout le monde, je vous souhaite bon courage!
  35. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 58 min
    Bonjour SanD-33. Merci pour le partage. Il est bon, comme parent, de se faire rappeler à l'occasion qu'on a le droit de dire non, de maintenir ses positions et d'imposer ses règles quand elles visent le bon développement de l'enfant. Au plaisir de vous relire! Josée XX
  36. Aicha 20 avril 2017 à 08 h 10 min
    Merci pour vos conseils, je vais les essayer avec mes jumeaux :)
  37. Josée Bournival 19 avril 2017 à 08 h 54 min
    Bonjour Jessik880. Ici aussi, on se retient parfois pour ne pas éclater de rire devant certains comportement de Léonard. Monsieur a tendance à lancer des objets, mais quand on ignore son comportement, il ramasse tout. Hier, il a projeté le panier à couches propres au sol pour ensuite tout reclasser comme un grand. C'est attendrissant! ;-) Josée XX
  38. Natacha 18 avril 2017 à 23 h 07 min
    Ma 2e fille a vécu un terrible 2... qui a duré près de 2 ans! (Ahahahah!) Peu verbale, tout était une bonne raison de "pogner les nerfs"! J'ai lu... j'ai lu... et je suis tombée (trop tard) sur un superbe article vantant les mérites du langage des signes pour bébé. Je me suis jurée que si j'avais un autre bébé, je le lui enseignerais pour "comprendre" ses besoins de terrible 2. Lorsque fillette numéro 3 est arrivée... dès ses 6 mois, grande fille 1 et 2, ainsi que papa m'ont accompagné dans la démarche. Résultat : sensationnel!!! Dès 10 mois et demi, elle nous signait "lait", "manger", "bain", "oiseau". Pour ceux qui pensent qu'elle parle moins à cause de ça, c'est archi faux. Elle a un vocabulaire déroutant pour une fillette qui aura bientôt 4 ans. Bon... l'histoire ne nous dit pas si nous nous sauverons du fucking 4 parce qu'elle est armée de mots pour argumenter SOLIDE... mais au moins, la crise des 2 ans à passé comme dans du beurre. Sachez qu'il n'est pas encore trop tard pour apprendre le langage des signes à votre bébé... ils comprennent beaucoup plus qu'on pense ce que nous leur racontons! 😉 Bonne chance!
  39. Josée Bournival 19 avril 2017 à 09 h 02 min
    Bonjour Natasha. Merci pour votre expérience avec le langage des signes pour bébés. Ici, Léonard arrive très bien à se faire comprendre. Mais pas avec les mots. Je ne sais pas si cette méthode changerait quelque chose pour nous, mais je suis certaines que plusieurs familles gagneront à l'essayer. Josée XX
  40. SARAH 19 avril 2017 à 09 h 08 min
    Merci SanD-33 . Chez nous on est dedans depuis ses 15mois.
  41. Karine 19 avril 2017 à 09 h 22 min
    Ouf! Ce texte arrive à point! C'est pareil avec ma petite punaise de 21 mois. Ma grande a parlé tôt et beaucoup, au même âge elle faisait des phrases, comprenait les mots après et avant, etc. Ma plus jeune parle beaucoup, mais sa prononciation n'est pas claire, ce qui fait qu'elle a de la difficulté à exprimer ses besoins et elle ne comprend pas du tout le sens de après, avant, et ne tolère pas l'attente. D'où des crises devant lesquelles je me sens parfois très démunie! Au départ elle refusait qu'on la touche (les crises ont commencé vers 18 mois), mais avec beaucoup d'amour et de patience, maintenant je me rends compte qu'elle vient vers moi quand la crise est trop forte pour elle (sa colère est tellement terrible parfois que ça lui fait peur, ça elle me l'a clairement exprimé), qu'elle me demande un câlin et que ça l'aide à se calmer. Ce n'est pas parfait, mais déjà un grand pas!
  42. Karine 19 avril 2017 à 09 h 30 min
    Je crois aussi que ces crises sont l'expression d'une émotion. Vous voulez vraiment quelque chose et vous vous faites dire non. Puis ça recommence, et ça recommence encore. Et la colère sort. Si mon non demeure inflexible, je peux accueillir son émotion, sa colère, la nommer et l'accepter. Selon moi, elle a le droit d'être fâchée et de l'exprimer. Je crois aussi qu'il y a des règles et des limites, qui doivent être fixes, mais qu'il y a plusieurs choses sur lesquelles on peut lâcher prise sans problème. Après tout, est-ce vraiment grave si elle est partie à la garderie avec des bas sous ses collants ce matin?
  43. Josée Bournival 19 avril 2017 à 14 h 01 min
    Allo Karine. Je crois aussi qu'il faut choisir ses batailles. J'ai toujours un peu honte quand mes enfants sortent avec des vêtements à l'envers ou dépareillés, mais s'ils sont heureux, ont confiance en eux comme ça et sourient... je dis mission accomplie! Josée XX
  44. Mélissa 19 avril 2017 à 09 h 36 min
    Ma plus jeune, malgré qu'elle ai 3 ans, me fait de bonne crise. Elle aussi a parlé tard, vers 26 mois, avant elle disait qu'une dizaine de mots. Mes trucs: ignoré certaines crises, changer les idées avec autre chose, expliquer brièvement ma décision. Parfois je dois tout essayer en finissants avec l'ignorance. Mes truc pour éviter les crises: offrir de faux choix et sur tout choisir mes batailles. Pour les faux choix, elle a l'impressions de faire un choix (entre la tuque grise ou orange) mais en réalité elle a pas le choix de porter une tuque. Ma plus jeune ne voulait plus s’asseoir dans la chaise haute depuis ses 18 mois. Elle voulais faire comme sa grande soeur. J'ai ressortie le siège rehausseur. Elle ne voulait plus de bavettes, un vieux chandail de maman, une vieille chemise de papa ou un couvre tout fait très bien l'affaire. La chose la plus importante que j'ai compris avec ma plus vieille, qui est très difficile coté alimentation, c'est de profiter des souper de famille (Noel, pâques...) et de ne pas m'obstiner avec elle pour qu'elle mange ou goûte quel que chose. Je lui donne une bonne collation avant le départ et au retour à la maison.
  45. Josée Bournival 19 avril 2017 à 14 h 03 min
    Bonjour Mélissa. Merci pour les nombreux trucs. Je suis aussi l'experte en changement de sujets. Parfois (je dis bien parfois) ça fonctionne avec Léonard. ;-) Josée XX
  46. Aicha 19 avril 2017 à 09 h 38 min
    Je suis en pleine période de terrible two mais en double! Avec des jumeaux de 2ans et demi, je trouve cela très dur et je suis à bout du rouleau...
  47. Karine 19 avril 2017 à 13 h 32 min
    Aisha dit toi que tout est "une passe", tout finis par passer ! Mais vivre "ça" en double, j'aurais besoin d'aide, hésite pas à en demander, une amie, ta mère ou une bonne voisine qui vient 30 minutes le matin, au retour de la garderie, peut faire une différence ! Reconfigurer l'horaire de leur père.....reste pas toute seule à affronter ces petits être si attachant et si explosifs....fois deux ! Bonne chance ! 😊
  48. Josée Bournival 19 avril 2017 à 14 h 08 min
    Merci pour le soutien, Karine. Je suis toujours heureuse de constater que les mamans du blogue se serrent les coudes dans les moments difficiles. Josée XX
  49. Aicha 20 avril 2017 à 07 h 48 min
    Merci beaucoup 😊
  50. Josée Bournival 19 avril 2017 à 14 h 07 min
    Bonjour Aicha. Je peux imaginer que votre quotidien est présentement très mouvementé. Ça fait longtemps que les jumeaux sont en période de crise? Qu'est-ce qui vous agresse ou vous désespère le plus? En le nommant, vous saurez sur quoi agir en premier... ce sera un premier pas pour prendre soin de vous. Je vous embrasse et vous souhaite bon courage. Josée XX
  51. Aicha 20 avril 2017 à 07 h 57 min
    Bonjour josée! je manque d'organisation disant que je planifie mal mes journées et cela me stresse, je veux pas être là maman. La plus parfaite au monde mais je veux donner mon meilleur ames jumeaux. Ils se disputent beaucoup pour avoir le même jouets pourtant j'ai tout en double, respect de consignes: il faut que je répète cent fois pour qu'ils m'écoutent, mes parents sont loin (algerie), mon mari est occupé avec ses jeux sur son portable donc voilà! Merci pour ta réponse josée.
  52. Josée Bournival 26 avril 2017 à 15 h 15 min
    Ma chère Aicha. Être la meilleure maman possible, en fonction de nos circonstances de vie personnelles, c'est déjà beaucoup. Vouloir offrir le meilleur, c'est déjà beaucoup. Essayer, c'est encore mieux. Et vous faites déjà tout ça. Je vous admire d'élever des jumeaux. Si vous n'êtes pas entourée comme vous l'aimeriez, ne culpabilisez pas. Continuez à avancer la tête haute. Et n'hésitez jamais à venir ventiler sur le blogue lorsque ça vous fait du bien. Josée XX
  53. Valérie 19 avril 2017 à 09 h 47 min
    En plein dedans ici aussi, cocotte a 22 mois et a commencé à affirmer sa volonté d'autonomie haut et fort dès ses 13 mois, lorsqu'elle a décidé qu'elle était capable de manger toute seule avec sa cuiller. On arrive presque toujours à se comprendre même si elle ne dit encore que quelques mots, mais ce qui la fâche, c'est bien sûr de se faire dire non. J'essaie de lui proposer des choix pour lui donner un sentiment de contrôle, mais en général, ça ne fonctionne pas, elle se fâche quand même en refusant tout ce que je lui propose. Je vais persister malgré tout... il faut bien s'accrocher à des solutions! ;) Heureusement qu'il y a tous ces autres moments, ces bisous baveux, ces câlins infiniment tendres, ces fous rires qui font gonfler le cœur de bonheur, pour équilibrer le quotidien entre deux colères!
  54. Josée Bournival 19 avril 2017 à 14 h 11 min
    Allo Valérie. Quand ça ne fonctionne pas avec les "faux choix" pour Léonard, j'essaye toujours de le mettre en action. Si je lui demande de prendre une tuque dans ses mains, d'aller ranger la tuque grise parce que j'ai choisi qu'il porterait la orange ou de trouver ses bottes, on dirait que son attention se porte sur la tache à accomplir et il oublie de se fâcher. Essayez et vous m'en donnerez des nouvelles. Josée XX
  55. Myriam 19 avril 2017 à 11 h 31 min
    Bonjour Josée Ma fille a commencé sa crise à 18 mois maintenant elle a 2 ans et demi et ce qui m'a sauve c'est les choix. Je lui donne beaucoup de choix et de liberté ce qui fait que maintenant . Elle s'habille au complet seule. Mets la pâte à dent sur sa brosse à dent seule. Se lave seul. Changé sa couche seule !!(pipi). Mais j'avais pas le choix car sinon c'était crise après l'autre. Au moins maintenant avec bb2 c'est pratique son autonomie :)
  56. Karine Guillemette 19 avril 2017 à 12 h 06 min
    J'adore ton approche! J'essaie ça 👍
  57. Josée Bournival 19 avril 2017 à 14 h 13 min
    Bravo, Myriam, d'avoir trouvé une solution qui fonctionne bien chez vous! Ici, j'avoue que je suis parfois rattrapée par ma réalité de famille avec 4 enfants. Je suis obligée de mettre la main à la pâte si je ne veux pas que la routine du matin ou celle d'avant dodo s'éternise. Josée XX
  58. Eric 21 avril 2017 à 10 h 28 min
    C'est ce qu'on fait à la maison, mais ces temps-ci notre fille réfute les 2 choix qu'on lui offre (ex.: tu entres dans la maison toi-même ou papa le fait), donc c'est dommage pour elle mais je vais faire le choix à ta place dans ce cas malheureusement ce ne sera pas celui qu'elle préfère ;)
  59. Mélissa 28 avril 2017 à 09 h 50 min
    Ici, un truc qui marche étonnamment bien quand je vois que fiston (28 mois) s'obstine devant une action qu'il doit poser et qu'il ne veut pas (ex: entrer à la maison ou s'habiller, etc.), c'est la magie du décompte! "Maman va compter jusqu'à trois et si à trois, tu ne l'as pas fait, eh bien c'est moi qui vais le faire pour toi!". Fiston est contrarié. Il peut s'exclamer en criant un "NOOON!!" quand il constate que crise ou pas, il va y passer parce qu'on doit sortir pour aller à la garderie, etc. Mais souvent, il va se dépêcher pour collaborer avant que le décompte ne soit terminé. Il comprend qu'il est mieux de coopérer et passer un moment agréable que faire une crise et finir par ne pas avoir ce qu'il veut de toute façon. C'est un peu comme le truc du faux choix, mais avec une conséquence bien concrète (en lien avec l'action demandée) qui s'ajoute comme une source de motivation: "Si tu ne veux pas la conséquence, il faut collaborer!". Ça fonctionne bien pour habiller/déshabiller, changer la couche, s'assoir dans le carrosse Vs s'activer pour marcher... Moins pour manger... Parfois, le meilleur truc, c'est de lâcher prise aussi...!! S'il ne mange pas maintenant, il le demandera quand il aura faim! Mais c'est pas toujours évident... Bon courage à tous et toutes! :)
  60. Sidibé 19 avril 2017 à 12 h 03 min
    Ma fille a 10 mois et depuis sa naissance, elle a tout le temps le nez bouché et à chaque consultation on me prescrit des antibiotiques. Elle a fait un traitement d'un mois de primalan, pris augmentum 2 fois et amoxiciline et un autre antibiotique mais toujours ces narines reste bouchés. je fais le lavage sans grand succès. Elle utilise paindoterain mais rien à faire et je suis aller en consultation et c'est encore un antibiotique qu'on me prescrit avec celestène qu'elle a déjà utiliser avec la ventoline. je ne me fie plus à leur diagnostic et aux prescription j'ai décider de ne pas acheter mais je ne sais quoi lui donner pour la soulager. Elle a du mal à respirer la nuit et tousse.
  61. Josée Bournival 19 avril 2017 à 14 h 15 min
    Bonjour Sidibé. Malheureusement, je n'ai pas les connaissances médicales nécessaires pour vous aider. J'en suis bien désolée. Si vous n'êtes pas satisfaite avec votre pédiatre pouvez-vous changer de professionnel? Ou consulter en médecines alternatives? Josée XX
  62. Sand-33 20 avril 2017 à 04 h 33 min
    Mon avis pour Sidibé Essayer de rompre la chaîne infernale des antibiotiques qui détruisent toutes ses déden ses immunitaires ..essayer de trouver un très bon médecin homéopathe pour vous accompagner dans ce rééquilibrage indispensable .les antibiotiques ça doit pas être automatique mais ils sont souvent la solution de facilité qui fait des gros dégâts . Et après quand ils s'avereront indispensables il faudra des doses drastiques c est dimage de prendre ce risque ! Un bon homéopathe
  63. Karine Guillemette 19 avril 2017 à 12 h 03 min
    J'ai une petite almost 2 qui edt en plein dedans et laisse-moi te dire que, malgré le fait qu'elle est aussi volubile qu'une pie, elle crise sa bie pareil. Oui elle s'exprime, oui elle dit ce qu'elle veut mais fien n'empêche que je ne peut toujours lui donner ce qu'elle me demande, même si c'est clair! Exemple:" je veux un kiki ( biscuit) à 8am c'est non! "Dodo" ( berceuse de Doualé ds passe-partoutet que je ne peut lui faite écouté... Résultat... C'edt la crise et des NOOOOOON pareil!!!! 😂😂😂😂 on lâche pas! On va passer à travers! Quelques cheveux gris en plus mais on va y arriver
  64. Josée Bournival 19 avril 2017 à 14 h 17 min
    Allo Karine. C'est bien de rappeler à toutes les mamans qu'on va passer au travers. Quand on est au coeur de la crise, on a l'impression que ce sera pour toujours. ;-) Josée XX
  65. Chantal Tremblay 19 avril 2017 à 14 h 55 min
    Ici, mon garçon est très rigide et très peu verbal avoir il a fallut trouver des trucs pour qu'il collabore. Lui donner des choix, ignorer les mauvais et renforcer les bons comportements à en effet beaucoup aidé, mais les séquences de pictogrammes et de routine nous ont sauvé car ça devenait invivable! Aujourd'hui notre maison est tapissé de roue et volcan des émotions, échelle de la colère et du bruit, séquence de déshabillage et d'habillage, routine du matin et du soir, routine du brosage de dents, lavage de main, etc. Ce n'est pas très joli dans la maison, mais les crises ont beaucoup diminué et petit monsieur à l'impression qu'il contrôle un peu plus et que les consignes ne viennent pas de papa ou maman! Les pictogrammes aident vraiment mon quotidien!
  66. Josée Bournival 27 avril 2017 à 06 h 48 min
    Bonjour Chantal. Que voilà une belle solution! J'adore l'idée. J'avoue que je gagnerais à l'utiliser, même avec les grandes pour alléger certaines routines. Merci de l'idée et au plaisir de vous relire. Josée XX
  67. Sybelle 19 avril 2017 à 18 h 10 min
    Nous c'est pas si pire notre fille en a et nous savons que c'est normal... Bien que parfois c'est vraiment intense!! Un matin qu'elle "m'en pettait toute une" je lu ai dis ça me fait mal aux oreilles quand tu cris fort comme ça! Je me suis mise des bouchons et j'ai décider de continuer à me préparer. Elle a fini par arrêter et me dire maman tu as des bouchons dans tes oreilles? Le lendemain elle a raconté l'événement aux grands parents avec le sourir complice et tout le monde riait. On ne peut pas y échapper mais câline qu'une paire de bouchons parfois c'est chouette ;) Courage ça fini par passer! Syb
  68. Josée Bournival 27 avril 2017 à 06 h 50 min
    Bonjour Sybelle. Merci de vos encouragements. Mon amoureux est allé chez le pédiatre avec Léonard hier. Pour son examen de routine des 18 mois. La pédiatre a été incapable de compléter l'examen tellement bébé était en crise. Mon amoureux n'en revenait pas! Bien hâte que ça passe, effectivement. ;-) Josée XX
  69. Ludivine 20 avril 2017 à 01 h 50 min
    Je vis la même choses avec mon fils et en plus il y a notre séparation avec son papa. Il a 27 et ca dure encore mais bon je pense que je vais faire une boîte à colère. Il y a un livre qui est très bien "grosse colère " de Mireille d''Allancé. Quand il fait sa crise maintenant je le laisse faire car ça sert à rien d'intervenir sur l'instant t quand il a terminé on peut discuter. Après quand il veut pas manger son plat et ben il a pas de dessert et franchement à force il a compris qu'il vaut mieux manger un peu qu'être privé d'un bon dessert 😁
  70. Josée Bournival 27 avril 2017 à 06 h 52 min
    Bonjour Ludivine. J'aime bien l'idée de la boite à colère. Celle que je connais consiste à remplir une boite d'éponges que l'enfant a le droit de lancer lorsqu'il est fâché. Est-ce la même chose pour vous? Josée XX
  71. Stephanie 20 avril 2017 à 07 h 22 min
    Bonjour, Je suis en plein dans cette phase d'affirmation avec mon garçon aussi! Bien quil parle davantage que sa sœur au même âge je me rend compte que son caractère impulsif nous amène bien plus de confrontations que ce que j'ai connu! Ce qui m'a aidé le plus cest "j'ai tout essayé" de l'auteur Isabelle filliozat. Jai ete y chercher plusieurs trucs pour mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau d'un enfant de cet âge. Évidemment ca nest pas non plus magique et il y a des journées où je visualise très fort son anniversaire de 3 ans mais on s'améliore et je suis contente des progrès que ca nous a apporté ;)
  72. Audrey 20 avril 2017 à 08 h 31 min
    Exactement ma réalité avec mon garçon de 17 mois. Nous sommes épuisés, il ne veut plus faire la sieste du matin, c'est la crise pour le dodo du soir (on doit s’asseoir en face de sa porte et tenir la poignée sinon il sort sans cesse, c'est long), jette sa nourriture par terre, crie pour rien, etc. Il faut dire que je viens d'accoucher (petite fille de 12 jours) alors on pensait que c'était ça, mais bien que ça aide pas, c'est son petit caractère qui se développe! C'est une passe très difficile pour lui qui essaye de nous verbaliser ces sentiments, mais on ne comprend pas et pour nous, dont la dose de patience commence à manquer.
  73. Josée Bournival 1 mai 2017 à 08 h 38 min
    Bonjour Audrey. Tout d'abord, félicitation pour la naissance de bébé! Avec la fatigue, la nouveauté à gérer et les crises, je peux comprendre que la patience vous manque. Je vous souhaite bon courage et je suis certaine que dans quelques semaines, votre réalité sera bien différente. prenez soin de vous tous! Josée XX
  74. Catherine 20 avril 2017 à 08 h 47 min
    Oh oui, je m'en souviens! J'ai un souvenir très précis d'une fin de journée, en train de faire des courses sur l'avenue Mont-Royal, les bras plein de paquets, ma fille qui me fait une crise. Je l'attrape comme je peux, le capuchon de son habit de neige me reste dans les mains, ma fille tombe dans la gadoue, et les pleurs redoublent d'intensité! Évidemment tout le monde nous regarde et moi je prends une grande respiration et me rassure en me disant que TOUS les parents passent à travers ça! Maintenant elle a 12 ans, presque 13, et il me semble qu'il y a des similitudes!!! Mon "non" n'est pas souvent bien reçu, mais à la différence de ses 2 ans, les portes claquent beaucoup plus! Le besoin de s'affirmer se fait entendre, mais elle reste encore une grande enfant qui parfois vient s'asseoir sur mes genoux pour me réclamer un câlin...😍
  75. Josée Bournival 1 mai 2017 à 08 h 40 min
    Bonjour Catherine. Votre commentaire est plein de tendresse. Ça me touche. J'aime mieux ne pas penser tout de suite à la crise d'adolescence de mes enfants. J'y serai bien assez vite! ;-) Josée XX
  76. Genevieve 20 avril 2017 à 11 h 40 min
    Le terrible 2 à commencé à 18 mois pour ma fille et j'ai l'impression qu' il n'a jamais cessé. Elle est adolescente maintenant.
  77. Josée Bournival 1 mai 2017 à 08 h 41 min
    Ha ha ha!! Vous faites ma journée avec ce commentaire! Je pense qu'il reflète les pensées de bien des parents... ;-) Merci Geneviève! pour ce rayon de soleil. Josée XX
  78. Eve 20 avril 2017 à 18 h 42 min
    Bonjour moi j'ai eu la même chose avec mon garçon des l âgé de 18 mois. Un matin et ce après plusieurs mois de constantes négociations pour tout (la routine du soir était infernal il ne voulait prendre le bain, ni mette sa couche, ni son pyjama) bref je n allais pas survivre! Je suis allée voir une éducatrice spécialisée le soir même qui m a donné d excellent truc par exemple donner des choix et pour la routine du soir par exemple je disais à mon garçon allez c est l heure du bain. Il me répondait non évidemment! Je disais c est le bain ou dodo tout de suite? Je faisais ca à chaque étape et rendu au pyjama il a refusé. Je l ai mis dans le lit pour le dodo. Ca c est terminé la depuis ce temps quand je lui offre le choix entre les étapes de sa routine ou le dodo,, il abdique et fais toutes les étapes. Ce truc a changé notre vie de famille pour le mieux!
  79. Josée Bournival 1 mai 2017 à 08 h 42 min
    Bonjour Eve. Merci beaucoup pour votre truc. Je crois que je vais l'essayer. Même avec mes grandes. Il fonctionnera sûrement. ;-) Josée XX
  80. Eric 21 avril 2017 à 10 h 07 min
    Notre petit Adam à 4 ans et je dois avouer que j'attends encore sa crise identité ire de 2 ans lol! Sa soeur par contre ouffff elle a 2 ans et 3 mois et elle a du commencer sa crise a 20 mois ... elle est totalement propre et elle est comme ton garçon à part une 10 aines de mots dont ele prononcé la dernière syllabe uniquement sa seule façon de s'exprimer c'est avec des crises ... de plus elle doit faire tout elle même, s'habiller, débarquer de l'auto mais refusés de tout faire donc finallement après quelques avertissements tu la débarque de l'auto: crise, elle veut pas entrer dans la maison, tu l'entre toi-même : crise, tu fermes la porte toi même : crise bref je crois qu'on paie pour la "pas de crise de 2 ans" d'Adam ;) et non c'est vraiment pas facile
  81. Josée Bournival 1 mai 2017 à 10 h 43 min
    Bonjour Éric. C'est vrai qu'on a parfois l'impression de "payer" pour notre chance. Même chose pour les dodos. Quand un couple a un bébé qui fait ses nuits facilement et rapidement, il a souvent peur que le 2e bébé soit à l'opposé. Bon courage! Josée XX
  82. Florence 21 avril 2017 à 11 h 43 min
    Mon fils vient d'avoir 2 ans c'est la révolte totale.Refus de faire sa sieste , un vrai casse cou et fait des crises de colères. C'est rassurant de savoir que mon fils n'est pas le seul bébé de 2ans à prononcer environs 5 mots selons les livres il devrait faire des phrases complètes, ce que je trouve beaucoup.
  83. Stephanie 21 avril 2017 à 14 h 05 min
    Ma fille aussi disait peu de mots à 2 ans et son retard de language sest replacé par la suite. Par contre javais reçu un bon conseil à cet âge soit de l'inscrire sur ma liste d'attente pour voir un orthophoniste au CLSC. La plupart du temps le retard se corrige de lui meme mais si ca nest pas le cas et quon ne consulte pas Ca peut nuire lorsqu'il sera rendu à l'école. Comme il y a entre 1 an à 2 ans d'attente pour voir un spécialiste au public vaut mieux s'inscrire maintenant quitte à annuler le rendez vous lorsqu'ils vous appèleront plutôt que de d'accumuler des difficultés pour lenfant :)
  84. Josée Bournival 1 mai 2017 à 10 h 46 min
    Bonjour Florence. J'étais également du genre à m'en faire quand un de mes enfants ne respectait pas le développement typique annoncé dans les livres. Mais j'ai heureusement lâché prise! Je suis certaine que nos enfants parleront avant leur entrée à la maternelle. ;-) D'ailleurs, entre vous et moi, on dirait que quelque chose a débloqué pour Léonard en fin de semaine. Il répète quelques mots lorsqu'on les prononce. Josée XX
  85. Marie-Soleil 22 avril 2017 à 06 h 54 min
    Ah! Le territoire 2!! Je le vis présentement en double avec mes jumeaux... Ouf!! Ma plus vieille n'avait pour ainsi dire pas eu de Terrible 2 mais eux... Je crois que je paie pour!! De mon côté, même s:'ils parlent très bien depuis un bon moment, ils préfèrent crier et pleurer lorsqu'ils n'ont pas ce qu'ils veulent ou qu'ils veulent manifester leur "opinion". Je tente moi aussi d'ignorer ces comportements, tout en mettant des limites claires car il y a des choses qui doivent être faites sans compromis! Pour les petits trucs, il peut être intéressant d'utiliser les routines en pictogrammes et les renforcements positifs (collants, étampes, petit temps de jeu après s'être habillé, etc) ou les objets à manipuler lors des changements de couche. Je vous souhaite bonne chance!!
  86. Josée Bournival 1 mai 2017 à 10 h 48 min
    Merci pour la suggestion, Stéphanie. Et bonne semaine à vous! Josée XX
  87. Josée Bournival 1 mai 2017 à 10 h 50 min
    Allo Marie-Soleil. Je partage un de vos trucs. Lors des changements de couche ou même de l'habillage, pour que bébé arrête de se tortiller, je lui occupe les mains avec une babiole qu'il aime et je lui parle de l'objet. Ainsi, non seulement il y touche, mais son attention est portée sur l'objet en question. Merci pour l'idée. Josée XX
  88. Michelle 22 avril 2017 à 21 h 05 min
    Mon garçon a 27 mois. Il s'affirme et s'oppose mais pas de grosses crises. Depuis qu'il est tout petit que je lui parle +++. Je crois que ça a été bénéfique puisqu'il s'exprime relativement bien maintenant et se fait bien comprendre. Lorsqu'il réagit au non, je lui dit: "Je comprends que tu sois fâché mais... (Et je répète la règle.)" Ça le désamorce comme par magie la plupart du temps! Donc lui refléter son émotion pour qu'il arrive éventuellement à l'exprimer de lui-même mais lui rappeler que c'est nous les parents qui savons ce qui est bon pour lui.
  89. Josée Bournival 1 mai 2017 à 10 h 51 min
    Bonjour Michelle. C'est effectivement une approche qui est éprouvée. Même comme adulte, on aime bien sentir que l'autre nous comprend. J'avoue qu'ici, ce n'est pas suffisant pour éviter les crises, mais c'est une piste de solution. ;-) Josée XX
  90. Amelie 26 avril 2017 à 18 h 17 min
    Moi aussi j'ai un terrible two qui cris et qui dit non à tout, mais je trouve tout de même ça moins pire que mon fucking 4 qui rouspette et me challenge sur tout. Mon conjoint lui déteste entendre le petit crier et dire non et peu passer des heures à argumenter avec le plus vieux. Faut croire qu' on est fait pour aller ensemble ...
  91. Josée Bournival 1 mai 2017 à 10 h 53 min
    Allo Amélie. Chez moi, on perd patience à tour de rôle et on ne s'obstine pas sur les mêmes choses. Mais, comme vous, nous formons un duo d'enfer!! C'est là qu'on réalise notre chance, non? Josée XX
  92. Josée Bournival 1 mai 2017 à 08 h 36 min
    Bonjour Stéphanie. Merci beaucoup pour la référence littéraire. Quand on a l'impression d'avoir épuisé ses ressources, c'est bon de s'alimenter de nouveau à travers une lecture. Josée XX
  93. Geneviève 7 mai 2017 à 05 h 00 min
    J'ai eu un garçon en 1er, de maintenant 2 ans 7 mois, et il est né avec un caractère plutôt intense. Sa crise du terrible two a commencé vers 18 mois quand il était encore trop petit pour vraiment comprendre les choses. On a eu crise par-dessus crise pour tout et pour rien, même qu'au magasin un jour il essayait de se faire mal il a fallu le contenir physiquement pour l'empêcher de se cogner la tête contre le panier d'épicerie pendant sa crise. On essayait d'être doux et faire preuve de compréhension tout en gardant la consigne telle quelle (t'es fâché? tu veux pas? oui, maman comprend) et on a essayé l'ignorance des crises (qui marchait souvent bien). Et graduellement à force de vieillir, il comprend mieux le pourquoi de chaque chose et s'il pleure parfois parce que ça ne lui tente pas de faire quelque chose, on a rarement des crises comme avant. Je ne sais pas encore comment ce sera avec ma fille de 16 mois! Bonne chance avec votre fils.
  94. Annie Levert 9 mai 2017 à 22 h 04 min
    Mon fils a 2 ans et demi.... Et depuis environ 3 mois, il se fâche et fait des crises tellement forte qu'il se fait vomir... Je suis complètement découragée... Mon grand n'a jamais fait ça... Je ne sais pas quoi faire pour qu'il arrête... Même s'il finit par gagner et avoir ce qu'il voulait la plupart du temps la crise continue jusqu'au vomi.... 😞😞😞