Bientôt la maternelle: faut-il préparer son enfant?

Bientôt la maternelle: faut-il préparer son enfant?
Par Solène Bourque, Psychoéducatrice
13 février 2017

Ça y est! Le mois de février est arrivé. C’est le moment de l’inscription à la maternelle pour votre enfant. La magnifique aventure dans le monde des grands! Et un défi également pour vous, comme parent, qui avez vu votre enfant évoluer dans le cocon enveloppant de votre maison. Ou encore en garderie, un milieu où la communication est quotidienne avec l’éducatrice.

Je me souviens encore de ces mois qui ont précédé l’entrée à la maternelle de mon ainée. Un sentiment de fierté de la voir devenir une grande, puis à d’autres moments l’angoisse qui se pointait le bout du nez, à me demander si elle avait tout ce qu’il fallait pour vivre cette transition vers l’école de façon harmonieuse. Ariane semblait au diapason de mes émotions. Elle aussi se sentait « grande », avait hâte. Et parfois aussi, elle était triste et verbalisait que ses amis de la garderie et son éducatrice lui manqueraient.

Nos enfants sont de petites éponges à émotions. Leurs réactions nous reflètent souvent nos propres peurs alors j’ai tenté de me sécuriser, moi d’abord, afin de pouvoir mieux l’accompagner pour son éventuelle entrée à l’école. Avec mon bagage d’intervenante et de parent, j’ai essayé de trouver le juste équilibre entre « préparation » et « laisser vivre ».

Par exemple, je profitais d’une petite marche dans le quartier pour passer devant sa future école. Et je lui posais quelques questions. Sur comment elle imaginait sa classe, son enseignante, les amis qu’elle y rencontrerait. La plupart du temps toutefois, je la laissais tout simplement aller, en me disant qu’on avait plusieurs mois devant nous et que je voulais qu’elle profite pleinement de ses derniers mois en CPE.

Et je pense que c’est là la clé d’une transition heureuse vers l’école. Être à l’écoute de son enfant. Lui permettre d’en parler, de poser des questions au besoin.

La visite des classes, habituellement en mai, en fait souvent ressortir des tonnes pour plusieurs enfants. Il est donc important d’y répondre, au meilleur de vos connaissances. Mais aussi de lâcher prise, faire confiance à votre enfant et profiter des derniers mois, du dernier été à venir, dans un quotidien où l’entrée à l’école est là, quelque part dans vos pensées, mais où vous profitez pleinement du moment présent!

 

Photo : GettyImages/kali9

Solène Bourque, Psychoéducatrice
Psychoéducatrice, auteure et fière maman de deux enfants de 11 et 13 ans. Depuis 2010, elle a publié huit ouvrages éducatifs pour parents et intervenants.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Laisser un commentaire



En cliquant sur Soumettre, vous acceptez nos modalités d'utilisation