Le langage des signes pour communiquer avec bébé?

Le langage des signes pour communiquer avec bébé?
Par Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
15 mars 2014

Mon petit Renaud aura bientôt 6 mois. C’est l’âge approximatif auquel certains parents commencent à exposer leur nourrisson au langage des signes pour bébés. Chaque fois que je donne un atelier sur le développement du langage, une maman me demande ce que je pense de ce moyen de communication. Pour tout vous dire, je ne l’ai pas expérimenté avec mon plus vieux, surtout parce que je n’ai pas eu l’occasion de m’y arrêter lorsqu’il était tout petit. Et maintenant? Vais-je l’utiliser avec mon plus jeune? Mon opinion n’est pas arrêtée…

Pour ceux qui ne connaissent pas le langage des signes pour bébés, c’est un langage dit de transition qui regroupe des signes correspondant à des mots courants pour l’enfant (lait, manger, etc.). Il a principalement pour but d’aider l’enfant de 6 à 24 mois à communiquer et à se faire comprendre. Deux courants de langage des signes pour bébés ont émergé parallèlement aux États-Unis dans les années 1980; le Baby Signs  est le plus connu au Québec. En somme, le phénomène est relativement récent. Un nombre limité d’études ont été menées sur le sujet. Certaines avancent que le langage des signes pour bébés accélère le développement du langage, d’autres remettent en question cette hypothèse.

Du point de vue d’une orthophoniste, l’idée de faire des gestes pour communiquer avec bébé peut s’appuyer sur certains faits :

  • Le bébé commence à comprendre des mots vers 6 mois, plus clairement vers 8 à 9 mois, mais n’est pas capable de les prononcer tout de suite. Il y a un écart entre la compréhension et l’expression.
  • Le bébé imite des gestes avant d’imiter des sons et des mots. Les mouvements nécessaires à la parole sont plus difficiles à faire que certains mouvements des mains, notamment.
  • L’enfant qui connaît un développement normal de la communication et du langage n’est pas toujours compris de ses parents, particulièrement pendant ses deux premières années de vie, même s’il cherche clairement à exprimer ses besoins dès 9 mois environ.


Ainsi, les tenants du langage des signes pour bébés proposent de profiter de la période où l’enfant comprend bien, mais ne peut parler distinctement pour faciliter la communication et ainsi réduire les frustrations du tout-petit. Dans ma pratique, j’utilise d’ailleurs des gestes (par exemple « encore » et « fini ») avec les enfants qui ont des difficultés importantes à communiquer et qui ne parlent pas. Entendre le mot et voir le geste en même temps les aide à comprendre; faire le geste leur permet de s’exprimer.

Selon moi, l’usage du langage des signes pour bébés avec des enfants présentant un développement normal de la communication doit toutefois être fait en prenant certaines précautions :

  • Il importe de rester attentif et réceptif à tous les moyens de communication non verbale, pas seulement aux signes (les mimiques, les sourires et les pleurs, les gestes naturels comme montrer du doigt, etc.).
  • Il est important de toujours dire le mot en même temps que l’on fait le signe afin d’encourager l’expression verbale.
  • Il est préférable de ne plus utiliser le signe une fois que l’enfant dit le mot afin que sa compréhension ne reste pas dépendante du signe.


Que vous utilisiez ou non le langage des signes pour bébés, votre enfant sera satisfait si vous avez des attentes réalistes par rapport à ses capacités à s’exprimer, si vous restez patients et acceptez de suivre son rythme. Le plus important demeure d’avoir du plaisir à communiquer sans se mettre trop de pression sur les épaules… ou en mettre sur celles de son enfant!

De mon côté, je participerai assurément à un atelier sur le langage des signes pour bébés dans un avenir rapproché afin de préciser mon opinion sur le sujet, et je serai heureuse de lire vos témoignages!

Marie-Ève B-Gaudin, Orthophoniste
À la fois orthophoniste et maman, je vous parle dans mes mots du développement de la communication et du langage de mes deux enfants.
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (21)

  1. Amélie Ouellet 15 mars 2014 à 09 h 22 min
    Nous avons débuté le langage des signes avec fiston alors qu'il avait environ 8 mois. À 16 mois, il communiquait plus d'une vingtaine de mots avec les signes. Nous pensons que nous avons pu éviter bien des frustrations car il se faisait rapidement comprendre. À 18 mois, il délaisse peu à peu les signes pour les mots qu'il dit verbalement. Ce qui aide le plus, c'est la constance avec l'entourage et la participation des éducatrices. Nous allons certainement reprendre l'expérience bientôt avec numéro 2 !
  2. Valerie 16 mars 2014 à 10 h 52 min
    J'ai commencé à utiliser le baby sign avec un petit de 16 mois ma garderie car il avait beaucoup de difficulté à parler et il vivait beaucoup de frustration . Après quelques semaine il était capable de dire quelques mots . Il est maintenant âgé de 24 mois et j'ai remarqué que les signes l'ont grandement aidé à de faire comprendre , à vivre moins de frustration .
  3. Anne-Marie 16 mars 2014 à 10 h 54 min
    Ma fille est hyperlax et hypotonique, ce qui lui a causé un important retard de développement physique. Comme tous ses efforts ont été longtemps axés sur son développement physique, elle a pris du retard au niveau du language. Par chance, nous avons commencé les signes très tôt avec elle. Elle va avoir deux ans et produit plus de signes que de mots et réussi très bien à se faire comprendre. Je confirme que son orthophoniste est favorable à 100% aux signes. D'ailleurs ma fille est la première de ses cliente à connaître autant de signes!

    Je recommande fortement. D'ailleurs, même lorsque l'enfant laisse tomber les signes un à un en étant capable de les verbaliser, ça demeure un "language secret" très amusant entre maman et cocotte. Ainsi, pas besoin de le crier haut et fort lorsqu'elle a besoin d'un changement de couches ;)
  4. Marie-Ève 16 mars 2014 à 11 h 11 min
    Merci à toutes pour ces témoignages très intéressants! Je tiens à répéter que, comme l'explique si bien Anne-Marie, les signes peuvent être très aidants, voire essentiels, chez certains enfants présentant des difficultés à s'exprimer qui sont suivis en orthophonie. C'est chez les bébés présentant un développement de la communication dans la moyenne que l'utilisation ou non du langage des signes demeure d'abord et avant tout un choix des parents. C'est intéressant de lire que chez les garçons d'Amélie et Valérie, le langage des signes a permis de réduire des frustrations. Continuez à nous raconter vos histoires : )
  5. Florence Bouche 16 mars 2014 à 10 h 58 min
    Bonjour,
    Cela fait plus d'un an que je pratique la langue des signes avec notre fille de 21 mois, aujourd'hui, elle les utilise avec plaisir et est avide de signes nouveaux. Concernant les éventuelles inquiétudes que vous soulevez, je me permets de vous faire part de notre experience:
    Je pense que la langue des signes est une porte ouverte vers une attention considérable aux mimiques et autres types de communication non verbale du tout petit.
    De même pour ce qui est du fait de toujours prononcer le mot en faisant le signe, je n'imagine pas faire autrement.
    Pour ce qui est du conseil de ne plus signer une fois que l'enfant a acquis le mot parlé: chez nous à chaque fois que notre fille a su dire un mot ou faire un son ("meuh!"), elle a cessé de faire le signe, de ce fait nous n'avions aucun désir de continuer à le faire nous non plus.
    Je conseillerais ce mode de communication à tous les parents, il donne énormément d'indices sur l'evolution de la compréhension du langage, par exemple quand l'enfant commence à faire des phrases (vers 20 mois ici, alors qu'elle ne possède que queques mots parlés); la compréhension du monde: les notions plus abstraites comme "mouillé" ou les couleurs. Et pour finir, je dirais que j'ai l'impression que ma fille comprend mieux certaines notions difficiles (D'ABORD on fait ça et APRES on fait ça) lorsque je les signe, mais peut être est ce juste une idée.
    Cordialement,
    Florence
  6. Karine 16 mars 2014 à 14 h 47 min
    Je n'utilise que quelques signes avec mon garçon depuis qu'il a 5-6 mois mais qu'il utilise depuis qu'il a 9-10 mois.
    Mais en l'observant bien j'ai remarqué qu'il avait des mimiques, des mouvements ou des attitudes qui voulaient dire quelque chose alors je me suis mise à les décoder et ça simplifie tout car il n'a plus à pleurer pour se faire comprendre. Je lui NOMME ce qu'il semble me dire et je vois une étoile dans ses yeux qui dit *elle a compris* hihihi.
    Alors je trouve ton commentaire très pertinent car c'est à nous de porter attention à leur moyen de communication car même à qqjours de vie ils communiquent par certains gestes.
  7. Marie-Ève 16 mars 2014 à 16 h 52 min
    Votre témoignage est très pertinent Florence. Certaines études vont dans le même sens que ce que vous avancez: le recours au langage des signes pour bébés pourrait augmenter la réceptivité des mamans au langage non-verbal de leur enfant en général. C'est intéressant d'apprendre que les enfants délaissent d'eux-mêmes les signes quand ils parlent, merci!
  8. Jacinthe 16 mars 2014 à 13 h 43 min
    Nous avons commencé à faire des signes pour certains mots comme "lait" et "manger" vers l'âge de 8 mois avec notre fille. C'est plus vers 12 mois qu'elle a commencé à les utiliser, mais elle commençait aussi à les verbaliser. Ensuite son langage s'est rapidement développé et nous avons délaissé un peu les signes. Par contre vers 2 ans elle s'est mise à voir ça comme un jeu et nous le faisons encore aujourd'hui à 2 ans et demi: les signes lui ont permis d'apprendre des mots en anglais et même en espagnol. D'une langue à l'autre, les signes sont les mêmes pour le même concept alors ça sert de point de repère. Elle trouve ça très drôle et je pense que ça peut être très pratique pour les familles où plus d'une langue est parlée, ou tout simplement pour apprendre des mots dans d'autres langues.
  9. Marie-Ève 16 mars 2014 à 17 h 01 min
    Merci pour le témoignage. C'est un aspect auquel je n'avais pas pensé: l'utilisation de signes pour apprendre des mots d'autres langues. Intéressant. Aussi, je trouve bien que l'utilisation que vous faites des signes corresponde en quelque sorte à un jeu pour votre fille : )
  10. Soso 16 mars 2014 à 14 h 30 min
    Je n'ai pas utilisé le langage des signes avec mon enfant, car j'étais davantage axée sur la parole. Dès 3 mois je lui lisais des histoires avec des livres qu'il pouvait manipuler. À chaque jour il y avait de la musique de qualité avec paroles, et moi aussi je lui chantais des chansons. Je lui parlais beaucoup et ce, dans deux langues. Alors le langage des signes... bof je n'avais plus d'énergie!

    Résultat: il a parlé très tôt. À 2 ans et demi, il faisait des phrases de plusieurs mots, avec une très bonne prononciation. Certes, je suis déçue qu'il a préféré une langue au détriment de l'autre (qu'il comprend mais semble réticent à utiliser). Je sais aussi que je suis chanceuse qu'il a acquis la parole facilement. Par conséquent, je ne vois pas pourquoi j'utiliserais le langage des signes avec bébé numéro 2 lorsqu'il sera là. Je suis aussi méfiante: ce langage particulier pourrait-il retarder l'usage de la parole? Et pourquoi ne pas accepter qu'un enfant vive de la frustration? N'est-ce pas ainsi qu'il s'efforcera à parler plus vite?

    Bien sûr, il y a des enfants pour qui ça a été salutaire. Et puis moi aussi je n'ai pas encore fait mon opinion sur ce sujet passionnant!
  11. Karine 16 mars 2014 à 15 h 07 min
    Tu as raison de te questionner pour le retard de langage (moi aussi pour certains enfants je me questionne) car je crois qu'il faut une combinaison des 2..il faut SURTOUT continuer de parler à l'enfant ...mais apprendre le signe pour qqsituations (lait, manger, encore,fini par exemple) peut faire qu'on comprend mieux et donc que l'enfant se sent écouté et je crois que c'est un élément important de la relation et pour le développement de l'enfant.
    Et pour ce qui est des frustrations...ils ne sont pas obligés d'en vivre sur tout... car moi je ne prends pas juste les signes comme ceux qui sont montrés dans baby signs comme étant un signe de communication... je crois que le langage des signes il faut le prendre dans tout ce qui se passe dans le non verbal de l'enfant.
  12. Marie-Ève 16 mars 2014 à 16 h 58 min
    Vous avez utilisé de bonnes stratégies de stimulation langagière! Je fais une petite digression ici, car vous parlez de votre déception vis-à-vis du manque de motivation de votre enfant à parler une des deux langues parlées à la maison. Je ne sais pas si vous avez lu le texte à ce sujet sur Naître et grandir. Sinon, voici le lien: http://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/langage/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-parole-langage-enfant-apprentissage-plusieurs-langue-bilinguisme
  13. Elyse 16 mars 2014 à 23 h 14 min
    Le point de vue et le questionnement de Soso au sujet d'enfants de milieux linguistiques minoritaires va dans le même sens que ce qu'avait avancé mon prof de maîtrise pour un cours sur le développement du langage en milieu francophone minoritaire (en Alberta). Il soutenait que le langage des signes est une autre forme de communication tout comme une langue l'est et donc, le cerveau est donc en apprentissage d'une langue supplémentaire. C'est un avantage d'apprendre plusieurs langues, mais pour un enfant d'un milieu qui est déjà bilingue ou trilingue, l'apprentissage d'une langue signée pourrait aussi apporter des inconvénients (comme un moins grand éventail de mots dans le vocabulaire total de l'enfant de moins de 5 ans). Je suis d'accord aussi que les frustrations font partie des apprentissages importants notamment celui de la patience et de la gestion de ses émotions.
  14. Gabrielle 17 mars 2014 à 15 h 57 min
    J'utilise la LSB avec mon fils. Depuis qu'il a 2 mois, je fais le signe ''lait'' Il a commencé à l'utliser vers 11 mois. On continue de lui montrer des signes, mais surtout de lui parler. Je pense que pour la LSB, il faut que ce soit en lien avec la parole. ;)
  15. Francis Lacoste 17 mars 2014 à 22 h 14 min
    Je vous conseille vivement d'essayer le langage des signes avec votre bébé. C'est une expérience inoubliable.

    Je l'ai pratiqué avec mes trois fils et outre les nombreux avantages déjà mentionnés, je dirais que ça aide à approfondir le lien de connivence qu'on développe avec nos petits êtres chers.

    Je partage aussi l'expérience de Florence quant à vos mises en garde. Ça pourrait être effectivement des problèmes en théorie, mais je ne crois pas qu'on les rencontre vraiment en pratique. Effectivement, cette pratique nous porte à porter une grande attention au langage non-verbal de bébé, et on continue à lui parler. Et moi aussi, mes garçons ont d'eux-même laissé tomber les signes lorsqu'ils se sont mis à parler avec assez d'aisance. C'est assez évident pour eux que le langage parlé est la "vraie affaires" autour d'eux.

    Je voudrais aussi insister sur le fait qu'il n'y a aucune inquiétude à avoir par rapport à un retard de développement du langage suite à cette pratique. Toutes les études montrent qu'elles est plutôt associée à un développement précoce du langage. Là ou il y a "controverse", c'est sur la question de la causalité: est-ce le langage des signes qui est à l'origine de ce développement précoce. Une étude britannique (http://www.telegraph.co.uk/education/educationnews/9646615/Baby-signing-classes-fail-to-boost-toddlers-language-skills.html) a remis celle-ci en question. Au sens où les enfants qui ont pratiqué le langage des signes ne parlent pas nécessairement plus vite que ceux dans un environnement stimulant.

    Mais l'utilisation du langage des signes est justement souvent lié à un environnement stimulant! (Ce qui explique les résultats des autres études.) Et personne ne remet en question la possibilité de communiquer plus clairement avec les tous petits grâce aux signes. Ce qui en soit en vaut la peine.

    Mais en bout de ligne, c'est une expérience qu'on peut décider de vivre ou non. Et vous avez raison d'insister qu'il ne faut pas se mettre de pression (ou sur son enfant).

    J'ai hâte de lire votre opinion suite à la pratique :-)
  16. Marie-Ève 19 mars 2014 à 20 h 49 min
    MERCI pour ce commentaire très instructif, à la fois théorique et pratique : ) Ça porte à réflexion, ce sujet passionnant! Je suis heureuse d'apprendre que la transition signe-parole semble aller de soi pour les enfants.
  17. Francis Lacoste 19 mars 2014 à 21 h 46 min
    Si vous voulez explorer la pratique, contactez-moi par courriel et je vous offre un exemplaire de mon livre Signer avec bébé - Guide pratique !
  18. Stephanie 17 mars 2014 à 23 h 46 min
    J'ai montré seulement deux mots a mes garçons lorsqu'ils avaient 6 mois: "lait" et "terminé". Donc fini les pleurs parce qu'ils avaient faim et pas de crise parce qu'il ne voulait plus manger. Je vais donc prendre le temps d'enseigner la même chose a ma fille. Ça évite en effet plusieurs frustration et peut-être même quelque purée sur les murs.
  19. Marie-Aude 19 mars 2014 à 22 h 14 min
    J'ai utilisé le "baby signs" avec mon fils dès l'âge de 6 mois, progressivement. Je nommais les choses, actions et demandes en accompagnant avec les signes. À l'âge d'un an, il avait environ 10 signes et 8 mots. Il accompagnait souvent ce qu'il disait par le signe, ce qui me permettait de comprendre qu'il avait réellement l'intention de dire quelque chose de précis, même si la prononciation n'était pas claire. Ainsi, la communication était plus facile et je pouvais lui donner un bon modèle, ce qui l'aidait en retour à améliorer sa prononciation. À 13 mois, il a juxtaposé trois éléments "encore + musique + n'a pu" en utilisant des gestes et des mots, alors qu'il ne pouvait pas encore le faire seulement par les mots. Habituellement, la juxtaposition de trois mots vient bien plus tard dans le développement... Je pense réellement que l'utilisation des signes a permis à mon fils de se faire comprendre plus facilement et à exprimer davantage de choses beaucoup plus tôt que s'il n'avait eu que les mots. Je pense aussi que ça a été un excellent moyen pour moi de lui donner de bons modèles et de répondre mieux à ce qu'il me disait, donc de soutenir son apprentissage du langage oral. Progressivement, plus il a acquis des mots, plus il a délaissé les signes. Mais même aujourd'hui, à trois ans et demi, il a un intérêt pour le langage signé et me demande souvent de lui apprendre de nouveaux mots, pour le plaisir. Je recommencerais l'utilisation du "babysigns" n'importe quand! Je n'en vois que des bénéfices. Par contre, je pense que pour l'utiliser spontanément au quotidien, il faut avoir une bonne connaissance de plusieurs signes usuels. Bonne expérimentation à toutes les mamans, l'investissement en vaut la peine!
  20. Marie-Aude 19 mars 2014 à 22 h 16 min
    J'oubliais: j'ai donné les signes à l'éducatrice en garderie et ça a facilité la communication pour plusieurs enfants, notamment pour les signes "fini" et "encore". Tous les enfants de la pouponnière les utilisaient et ça évitait des crises :)
  21. Jennie 20 mars 2014 à 09 h 57 min
    Nous avons débuté à communiquer avec certains signes dès la naissance de notre peite. On utilise surtout le signe "lait" dès le départ. Ma fille à maintenant 6 mois et elle commence déjà à faire le signe du "lait" et quand je lui en offre, c'est clairement ce qu'elle veut. Elle me sourit à chaque fois que je la voit faire et que je répond à son besoin. On commence à lui introduire d'autres signes peu à peu parce qu'on voit qu'elle les comprends et qu'elle peut se faire plus facilement comprendre.