Le «terrible two» à table

Le «terrible two» à table
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
13 août 2013

Alicia est une petite princesse de presque 2 ans qui entre à pieds joints dans son terrible two. Non par ci, non par là. Et, bien sûr, les repas n’y échappent pas. Ça vous rappelle quelqu’un chez vous? Difficile d’y échapper à ce fameux terrible two! On ne peut peut-être pas y échapper, mais on peut passer au travers, un repas à la fois.

Jouer avec les aliments

Entre l’âge de 1 an à 3 ans, manger fait partie des apprentissages de votre enfant. Regarder, sentir, toucher, ce qui implique faire des bulles ou mettre sa main dans son verre de lait, faire rouler ses petits pois, réduire son biscuit en miettes et autres expériences du genre. Laissez-le manipuler les aliments, tout en demeurant dans les limites de l’acceptable. Vous êtes les mieux placés pour savoir quand votre jeune enfant expérimente naïvement ou essaie plutôt de vous provoquer!

Refuser les aliments

La phase du « non », comme celle du « papabe seul », témoigne du désir de votre enfant d’acquérir un peu d’indépendance. C’est parfois agaçant, mais c’est rassurant! S’il refuse un aliment, n’insistez pas. S’il refuse PLUSIEURS aliments? N’insistez pas non plus! C’est en voyant qu’il a le choix d’en manger qu’il sera le plus tenté de le faire.

Prenez du recul pour évaluer l’alimentation de votre enfant. Il refuse votre souper, mais il a peut-être très bien mangé à la garderie. Quelques repas mal équilibrés ou qui vous semblent insuffisants ne feront pas de mal à un enfant en santé.

Évitez de lui préparer un repas spécial. Il se peut qu’il demande toujours un aliment qu’il aime particulièrement – comme la toast au beurre d’arachide d’Alicia –, mais ne succombez pas. Il se souviendra s’il n’a qu’à insister un peu pour obtenir ce qu’il désire. Incluez un ou des aliments qu’il aime au repas, mais variez ces aliments et mangez-en vous aussi.

Rappelez-vous que si vous vous inquiétez ouvertement devant lui de ce qu’il mange, vous lui donnez une arme puissante de manipulation. Ils sont brillants ces petits-là!

Manger souvent

Les collations sont importantes pour les jeunes enfants, mais ça ne signifie pas qu’il faille manger à toutes les heures de la journée. Évitez d’offrir quelque chose à boire ou à manger chaque fois que votre enfant s’approche de vous. Planifiez une collation en avant-midi et une en après-midi, tout en étant flexible sur l’heure à laquelle elle sera mangée. Soyez à l’écoute de votre enfant, mais permettez-lui de connaître la sensation de faim. Percevoir la faim et la satiété fait partie du développement et l’aidera à réguler son alimentation tout au long de sa vie. Beaucoup d’enfants – et d’adultes – obèses ne savent pas ce que c’est.

Vous ne pouvez pas éviter les refus, les combinaisons bizarres, les expérimentations et certains dégâts. Simplement savoir que ça fait partie de la vie et du développement des tout-petits aide à l’accepter et, qui sait, peut-être même de relaxer aux repas.

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Commentaires (13)

  1. Lamia 13 août 2013 à 12 h 13 min
    Bonjour
    J'ai une fille de 17 mois qui refuse de manger, c'est pas un ou repas par jour, des fois elle mange rien toute la journée.
    J'essaie en vain de lui proposer plusieurs plats mais ça n marche pas. Elle n'a pas d'aliment préféré à part le fromage et le pain. Des fois elle préfère les pots déjà préparés, mais j'ai de la peine à les lui donner souvent, car je lui cuisine chaque jour et je préfère qu'elle mange ce que je prépare ( pas de conservateurs....)
    Des fois je passe 2 heures pour lui donner a manger sans resultat.
    Je lui donne 2 ou 3 biberons par jour.
    Le pédiatre me dit de la laisser car elle grandit très bien, mais c'est pas juste le poids et la taille qui compte pour moi, c'est la qualité et les apports en vitamines.
    Désespérée j n sais plus quoi faire. Merci de m'aider
  2. Patricia 15 août 2013 à 00 h 30 min
    Reponse pour LAMIA…..

    Je vis exactement la meme chose que toi. ma fille a 3 ans et demi et c comme ca depuis que j arreter de l<alaiter a 1 ans… par contre, depuis que je lui dit goute c du pate chinois…. elle mange bcp plus. , mon copain et moi, avons commencer a jouer avec la nourriture… et nous exprimons bcp de hummm c bon…elle adore immiter. Quand on arrive au dessert, on commence avant elle, et on lui dit de manger la moitier pour avoir la moitie de son dessert….ou de tout manger pour avoir tout son dessert. Je lui donne des desserts sucrer mais les collations sont entièrement sante! Jespere tavoir aide un peu!
  3. Valerie 26 août 2013 à 15 h 52 min
    Je vous comprends tellement! Ma fille a 23 mois et ne mange jamais. Ni au déjeuner, ni au souper. Le diner et les collations se passent très bien à la garderie, mais le weekend avec nous, ces repas suivent le même chemin que les autres... soit la poubelle! Je suis aussi désespérée que vous. Je cuisine très bien et rien n'y fait. Elle mange du tofu et du fromage. C'est tout. Je pleure à l'idée qu'elle manque de nutriments malgré qu'elle grandisse relativement bien. Bref, si vous trouver la recette miracle, faite-moi signe! Courage!
  4. Byanka 13 août 2013 à 12 h 52 min
    Personnellement quand ma fille de 14 mois ne veut pas manger je n'insiste pas car je ne connais pas d'enfants qui se sont laissés mourir de faim mais elle peut jouer avec la nourriture durant toute l'heure du repas.(parfois il y a des morceaux qui trouvent le chemin de la bouche) Toutefois, chez nous un repas ne dure jamais plus qu'une heure et il y a deux collations par jour. Si ma fille refuse son repas elle doit attendre à la collation pour obtenir autre chose. De plus, entre les temps de repas ou de collations elle n'a droit qu'à de l'eau. Le lait et le jus c'est uniquement avec des aliments. Je m'informe toujours comment elle a mangé à la garderie (parfois ça explique l'appétit du soir au repas). Finalement j'essaye de m'assurer qu'elle mange des protéines lors de chaque repas (viande, fromage, tofu...) Si elle n'en mange pas au repas je glisse des protéines dans les collations.
  5. Soso 13 août 2013 à 15 h 37 min
    Mon petit garçon de 3 ans était l'enfant rêvé, tout-petit: il souriait et avalait chaque bouchée que je lui donnais jusqu'à l'âge de 18 mois environ. Maintenant, je dois user de ruse et parfois utiliser du fromage pour qu'il avale la plupart des légumes. Pour les légumineuses, c'est peine perdue, il n'en veut plus. Il crache et me dit que c'est mauvais. Je suis consciente qu'il est très jeune et que ses papilles sont plus sensibles. Mais je ne comprends pas ce qui s'est passé; il les aimait tant, il y a quelques mois! Et que dire de la salade (de toutes sortes)... Rien à faire, on dirait même qu'il en a peur!

    Mais bon, je n'insiste pas trop car il grandit bien. Toutefois, ses manières à table sont devenues désastreuses: il joue avec tout, lance parfois son verre ou ses ustensiles une fois le repas terminé, met son pied sur la table avec un sourire provocateur et insiste pour nous donner les bouchées mâchouillées qu'il ne veut plus, même si on lui dit de les garder pour lui. À 1 an, il mangeait comme un grand et il était notre fierté!

    Enfin, j'espère que toute cette histoire de phase du non finira bientôt, car là ça fait un bout chez nous...
  6. Patricia 15 août 2013 à 00 h 28 min
    Reponse pour LAMIA.....

    Je vis exactement la meme chose que toi. ma fille a 3 ans et demi et c comme ca depuis que j arreter de l<alaiter a 1 ans... par contre, depuis que je lui dit goute c du pate chinois.... elle mange bcp plus. , mon copain et moi, avons commencer a jouer avec la nourriture... et nous exprimons bcp de hummm c bon...elle adore immiter. Quand on arrive au dessert, on commence avant elle, et on lui dit de manger la moitier pour avoir la moitie de son dessert....ou de tout manger pour avoir tout son dessert. Je lui donne des desserts sucrer mais les collations sont entièrement sante! Jespere tavoir aide un peu!
  7. Stéphanie Côté 16 août 2013 à 11 h 20 min
    Lamia, je crois que tout en vous souciant de l'alimentation de votre fille, il faut légèrement lâcher prise. Elle ressent peut-être du stress à vous voir aussi préoccupée, même si évidemment, c'est pour bien faire. Variez les repas et n'en préparez-pas un spécial pour elle. Mettez du pain ou du fromage sur la table (en quantité raisonnable), et montrez-lui l'exemple en mangeant avec plaisir ce que vous avez préparé. Évitez de marchander ou d'échanger une bouchée de repas contre une bouché de dessert. Elle continuerait à voir le repas comme une obligation et une étape "plate" à passer. Votre médecin a raison de vous rassurer sur sa croissance. Ne vous inquiétez pas trop rapidement de ses apports en vitamines. Vous pouvez lui donner une multivitamine pour aider, mais voyez son alimentation comme un processus à moyen et long terme.

    Merci pour vos commentaires et vos conseils.

    Byanka, vous avez une excellente recette!
  8. Amélie 19 août 2013 à 14 h 33 min
    Pour Lamia:
    Pourquoi ne pas mettre tes propres préparations dans des petits pots vides ? Tromper un enfant n'est pas une solution mais si ça peut t'aider à lacher prise...il y a prescription.
    Bon courage.
  9. Catherine 20 août 2013 à 12 h 37 min
    Ma fille a 2 ans et demi. S'il y aurait juste du pain, des olives et du fromage pour souper, ma fille serait au paradis. Des fois, même si elle n'a pas bien mangée à la garderie, elle refuse de souper car elle veut juste les olives et ou du pain et ou fromage. Moi et mon conjoint, on a dû nous édiquer à prendre une première assiette sans ces trois compléments. Ce qui fait en sorte que ma puce est porter plus à manger sa première assiette. Mais dès que nous sommes rendu à notre 2e assiette et qu'elle nous voit manger pain, fromage ou olive, là, elle nous dit qu'elle a plus faim et qu'elle en veut. Quand ces moments arrivent, nous lui disons : Fini ton assiette et tu vas en avoir comme maman et papa car nous sommes rendu à notre seconde assiette mais pas toi. Et là, elle se dépêche de la finir pour en avoir. C'est le seul moyen que nous avons trouvé pour que notre fille finisse son assiette car avant, l'heure du souper était infernal.
  10. Annie 20 août 2013 à 12 h 56 min
    Pour remplacer le : "mange ton repas!" avec notre 2e fille qui éternisait chaque bouchée (si elle les mangeait...). Nous avons utilisé la minuterie. Nous l'avons avertie qu'à partir de maintenant son appétit lui appartenait et que lorsque la minuterie sonnerait nous jetterions l'assiette tout simplement. Les repas sont plus agréables parce que nous n'avons plus à demander de manger. Elle ne le lève plus de table parce qu'elle doit rester assis même si décide de ne pas manger. Quand ça sonne on prend l'assiette sans un mot, on jette le reste et on juge si elle a mangé raisonnablement pour décider si dessert il y a (fruit, barre tendre ou yogourt). Il faut dire qu'elle obtenait beaucoup d'attention en ne mangeant pas. Maintenant elle en a quand elle mange! :) Il n'y a jamais eu de 2e choix (on est un peu sévère pour les repas) et elles mangent de tout. Ce que je remarque, c'est qu'un souper elles peuvent dévorer leur repas et le lendemain midi dire qu'elle n'aime pas ça. Étrange les goûts des enfants... :)
  11. Stéphanie Côté 27 août 2013 à 15 h 34 min
    Ah qu'il est difficile de demeurer neutre à table! Pourtant, il faut essayer de ne pas influencer ou accorder d'attention en lien avec les aliments (le fait de manger ou non). De même, il faut prendre garde à ne pas forcer (même indirectement) les enfants à manger au delà de leur faim. Lorsqu'ils aiment particulièrement certains aliments, comme le pain ou le fromage, on peut par exemple servir un morceau ou deux par personne sur la table dès le début du repas. Personne n'a donc à se forcer pour en avoir, mais en revanche, personne ne va s'en nourrir exclusivement non plus.
    En effet, nos enfants sont parfois de petites girouettes du goût!
  12. Valérie 6 septembre 2013 à 16 h 27 min
    Ah misère! que je vous comprends.....J'ai un garçon de 22 mois....à 2 heures de vie, on savait qu'il nous ferait vivre des émotions intenses et que ma mère devait rire de où elle est.... je n'ai peut-être pas la meilleur méthode, mais quand mon fils ne veut pas manger son repas. On lui donne soit le téléphone ou notre vieux cellulaire ou quelque chose qui aime avoir dans les mains et on met de la musique d'ambiance (en ce moment, c'est Passe-Partout) et sans s'en appercevoir on lui fait manger son repas en entier ou en parti....Il adore les fruits, donc on s'arrange pour les cacher de sa vue pour pas qu'il les demande, quand il refuse de manger. à part ça, j'essaie déguiser ma patience !!! car des fois c'est la grosse crise. à ce moment là, on s'éloigne un peu de lui et on le laisse se calmer. Et on réessaie avec la nourriture et si ça marche pas. On le débarque de la chaise et on lui dit qu'il ne pourra faire tel ou tel chose ce soir...et il fini par dire qu'il veut manger son repas....parfois, il ne mange pas tout, mais au moins il mange quelques bouchées et on lui donne un yogourt ou autre chose de santé...par chance, mon gars n'aime pas vraiment les cochonneries....
  13. Myriam 19 septembre 2013 à 20 h 29 min
    Ha la belle période pour nos mousses... les terrible 2... 2 ans et plus... la mienne a eu 28 mois et elle mange comme une grande en ce moment, mais j'ai passé l'étape du soupé d'enfer... des fois elle refuse encore de manger, j'essaye un peu de la forcé, pour lui dire qu'elle aura un dessert, mais j'insiste pas... elle mange peu ou pas du tout, avant le couché c'est l'heure de son eau, mais dans ses cas la, c'est un "yop" à boire qu'elle a, un peu plus consistant et elle adore en avoir un le matin avec son déjeuner, mais des fois le soir... mais quand elle mange pas assez à mon goût, sinon elle a un très bon appétit...
    c'est une solution de remplacement; mais au moins je sais qu'elle aura assez dans son ventre pour faire une belle nuit et ne pas se réveillé pour réclamer quelque chose dans la soirée non plus.