Mon enfant mange-t-il assez de protéines?

Mon enfant mange-t-il assez de protéines?
Par Stéphanie Côté, Nutritionniste
1 juin 2012

Côtelettes de veau sur le BBQ et ravioli au homard : le menu qu’avait concocté mon amie était digne de Ricardo! Pourtant, mes deux enfants et le sien ont mangé seulement du pain, du fromage, des légumes et du hoummos. C’est assez fréquent qu’un enfant lève le nez sur la viande, surtout si le mets est nouveau pour lui. Risque-t-il de manquer de protéines? C’est une préoccupation pour plusieurs parents. Mais, avant de vous tourner vers les protéines en poudre, sachez que les besoins des enfants sont relativement faciles à combler avec les aliments.

Les protéines : pourquoi? Quelle quantité? Où les trouver et quand en manger? Voici les réponses.

 Pourquoi manger des protéines et quelle quantité? 

Les protéines sont essentielles pour assurer la croissance et le développement optimaux des enfants. Muscles, coeur, sang, système immunitaire et autres organes en ont besoin pour bien fonctionner. Ils en ont besoin chaque jour, mais pas des masses. Les besoins sont surtout en fonction du poids, de sorte que chez l’enfant, les recommandations augmentent en fonction de l’âge. Elles sont d’environ 9 g par jour à 6 mois, pour atteindre 19 g par jour à 5 ans. Bref, nous sommes loin des 45-50 g que nécessite une femme adulte.

Dans quels aliments?

Même si votre enfant mange de petites portions, vous seriez surpris de constater à quel point les aliments peuvent tout de même combler ses besoins. Voyez par vous-même la teneur en protéines de quelques aliments :

  • Poitrine de poulet ou bœuf haché maigre (50 g) : 17 g 
  • Saumon (50 g) : 11 g 
  • Lentilles (100 ml) : 8 g 
  • Tofu ferme (50 g) : 7 g 
  • Tofu soyeux (50 g) : 3-4 g 
  • Hoummos commercial (50 ml) : 4 g 
  • Oeuf (1) : 6 g 
  • Lait (250 ml) : 8 g 
  • Boisson de soya enrichie : 7 g 
  • Fromage mozzarella (50 g) : 11 g 
  • Beurre d’arachide (30 ml) : 7 g 
  • Yogourt nature de 2 % à 4 % M.G. (125 ml) : 6 g

En additionnant plusieurs petites portions de quelques-uns de ces aliments au cours de la journée, votre enfant mangera fort probablement suffisamment de protéines pour assurer son développement. Parmi ces aliments, j’attire votre attention sur deux d’entre eux qu’on a tendance à voir comme de très bonnes sources de protéines, mais qui n’en sont pas : l’hoummos et le tofu soyeux. Leur teneur est insuffisante pour un repas. Cela dit, ils sont excellents pour préparer des trempettes et ainsi accompagner le plat principal. En guise de collation ou de dessert (tofu soyeux), ce sont aussi de bons choix. Le tofu soyeux est également un bon choix pour les bébés à qui on en offre comme substituts de la viande quand ils commencent à manger.

Le pain, les pâtes, les céréales en fournissent grosso modo de 2 g à 4 g par portion. Voilà pourquoi il faut les accompagner d’une bonne source de protéines. Disons qu’il s’agit d’un idéal. Un spaghetti sauce tomate à l’occasion ne compromettra pas la santé de votre enfant non plus!

À quel moment de la journée?

La quantité est une chose. La répartition dans la journée en est une autre. Puisque les protéines aident à rendre un repas rassasiant, on recommande d’en inclure une bonne source à tous les repas. Pour la collation, ça dépend du repas suivant. Si la collation du matin précède de seulement 1 1/2 heure ou 2 heures le dîner, les protéines sont moins nécessaires que lors de la collation de l’après-midi qui devance souvent le souper de 2 1/2 heures à 3 heures.

Les chiffres précédents en témoignent, les protéines se cachent ailleurs que dans la viande. Plus tendres que la viande, le tofu ferme, les lentilles, les pois chiches, les doliques à oeil noir et autres légumineuses sont généralement appréciés des tout-petits. Familiarisez votre enfant avec ces aliments qui font défaut dans le menu de bien des gens en vieillissant. Vous aurez ainsi vous-même l’occasion de (re-)découvrir le tofu et les légumineuses. 

Si votre enfant boude la viande, continuez à lui en présenter de temps à autre pour qu’il s’y habitue. N’ayez crainte, il a le potentiel d’apprécier autre chose que les croquettes de poulet et le boeuf haché dans le pâté chinois. Et, dans 10 ou 15 ans, nous reparlerons de la consommation de viande de votre enfant. À ce moment, la question deviendra : « Est-ce que mon ado en mange trop? »!

Stéphanie Côté, Nutritionniste
Nutritionniste et maman de 2 enfants, j'ai un intérêt particulier pour l'alimentation des petits. Conseils enrichissants et anecdotes savoureuses sont ici au menu chaque mois!
Tous les billets de l'auteur

Billets sur le même sujet

Commentaires (3)

  1. Catherine 1 juin 2012 à 12 h 29 min
    Super article Stéphanie. Vraiment instructif. Merci beaucoup. J'adore ta chute. J'ai eu 7 ados à la maison vendredi dernier et j'avoue avoir pensé acheter un boeuf complet la prochaine fois!
  2. Véronique 2 juin 2012 à 21 h 56 min
    Donc, si je donne du tofu dessert (ou un tofu soyeux avec fruit) pour dessert à ma fille de 20 mois lorsqu'elle a à peine toucher à sa viande pendant le repas, je fais fausse route? C'était un peu la "solution" que j'avais trouvé pour me réconforter en me disant qu'au moins, même si le poulet était encore intact dans son assiette, elle obtiendrais un peu de protéine et de fer dans son dessert...
  3. Stephanie Cote 4 juin 2012 à 14 h 16 min
    Merci Catherine!

    @Véronique, l'idée de donner un dessert "protéiné" à votre fille en est une bonne. Puisque vous ne pouvez pas la forcer à manger son poulet (ou autre viande), le mieux que vous pouvez faire est de continuer à lui en servir et de compléter le repas avec un aliment qui renferme un peu de protéines. Et puis ce n'est pas son seul repas; elle pourra se reprendre aux autres repas et collations pour manger d'autres aliments riches en protéines.